Mes mots publiés

      Mon livre Edilivre

 

                     Amis fidèles de mon blog,visiteurs de passage,

                     Retrouvez mes mots sur quelques pages d’un livre,

                     Suivez le chemin de cette adresse,

                     http://www.edilivre.com/billets-d-humeur-de-chasseur-d-images-spirituelles-27c4e70fc3.html/

 

                     Il vous attend en ce vaste magasin virtuel,

                     Merci à tous.

           

 

 

                      

 



Retrouvez mes mots sur Amazon

                      Chers amis,

                      Retrouvez mon nouveau recueil de billets d’humeur,

                      ou les nouveaux mots de Chasseur d’Images Spirituelles,

                      sur le site Amazon.

                      Voici le lien :

                 

                      http://www.amazon.fr/s/ref=nb_sb_noss?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85Z%C3%95%C3%91&url=search-alias%3Dstripbooks&field-keywords=loic+pean&rh=n%3A301061%2Ck%3Aloic+pean

 

                      D’avance,merci à tous !!.



Chasseur sans fusil

Chasseur sans fusil,je cherche,je débusque et saisis au vol l’image spirituelle qui fait deviner ou voir l’essentiel,l’évidence de la vie.



Seuls créateurs de regrets

                     Qu’avons-nous retenu du passé pour retrouver en notre présent ses erreurs,ses horreurs,

                     Reviennent,sans plus d’alerte en notre moderne société,

                     Esclavage,torture,viol et peuples entiers persécutés,

                     Au-delà de la belle Méditerranée l’enfer impose le règne de la peur,

                     Sommes-nous si loin de notre vérité pour ne mériter le nom d’humanité,

                     Quand ne serons-nous plus seuls créateurs de regrets pour notre éternité.



Dieu que j’aime mon pays

                     Dieu que j’aime mon pays,

                     Ses montagnes,ses plages et ses divers paysages,

                     Son peuple et ses nombreuses origines témoignées sur tous ces visages,

                     Dieu que j’aime mon pays et sa richesse multiculturelle,

                     En vrai,Dieu que son âme est belle,

                     Mon pays peut se déchirer mais toujours se retrouve-t-il sous les couleurs de la fraternité,

                     Au nom de la liberté jamais mon pays ne reniera son combat pour l’égalité,

                     Je veux croire mon pays enfant chéri de l’éternité.



Les précieuses rencontres

                     Les précieuses rencontres balisent notre chemin d’espérance,

                     En conscience éveillent-elles notre devoir d’exigence,

                     Quand en leur profonde sagesse nous indiquent-elles que rien n’est maladresse,

                     Quand seulement pour quelques mots deviennent-elles professeurs de notre coeur,

                     Les précieuses rencontres ne sont filles du hasard,

                     Pour notre amour en ces jours n’arrivent-elles jamais trop tard,

                     Notre intime bonheur fait fi des seules choses de ce temps,

                     A-t-il cette ambition née en son éternel présent.



Les esclaves du roi argent

                     Les esclaves du roi argent oublient jusqu’à leur ridicule,

                     Inutile à leurs certitudes devient leur habitude,

                     Ou quand les besoins d’une seule apparence couvrent l’appel du coeur,

                     Quand pleure avec toujours plus de peurs l’intime bonheur,

                     Les esclaves du roi argent se mentent,

                     N’entendent cette urgence en leur conscience,

                     Ne voient cette alarme en ce regard de leurs pauvres semblables,

                     Plus dur sera pour eux l’éveil de leur âme,

                     Quand cessera le rêve de leur monde fort illusoire,

                     Quand comprendront-ils que futiles auront-ils été à l’oeuvre de l’espoir.



Enfant de la lumière

                     Puisse l’astre de joie resplendir sur la planète de ton coeur,

                     Infini te paraîtra l’univers de ton bonheur,

                     Au diable tes incertitudes,

                     Que les doutes quittent ton habitude,

                     Que tes jours aient l’ambition de ton amour,

                     Pour l’éminente vérité de ton éternel que perpétuel soit ton éveil,

                     Ainsi tout l’utile de ce temps vers la gloire de ta divinité retrouvée.

                     Sois si fier,tu es enfant de la lumière.



L’ami de l’espérance

                     L’ami de l’espérance perdure son existence,

                     Grande et éternelle évidence anime sa conscience,

                     Ne sont que de passage les nuages des doutes en son ciel des certitudes,

                     Aucune peur ne saurait influencer ce bonheur fort de son habitude,

                     L’ami de l’espérance ne pleure son passé,

                     Sa sincérité,son humilité témoignent toute l’éminence de son éternité,

                     Son amour qui fait sienne la richesse de tous ces jours.



Ta confiance

                     Dévoile ton coeur,

                     Connaîtras-tu ton bonheur,

                     Ce qui est en toi en vérité annonce ta liberté,

                     Foin de toute fausse apparence,

                     Point d’inutiles insolences,

                     Trace la route de tes jours par tout le savoir de ton amour,

                     Accorde-toi cette confiance que te suggère sans fin ta conscience,

                     Sois toi en toute exigence,en toute espérance,

                     Ne seras-tu surpris de comprendre enfin la divinité de ton éternité.



Le prix du service

                     Quel est le prix de mon service,

                     La valeur de ton sourire mon ami,

                     Ta reconnaissance emplit ma conscience,

                     Aurai-je l’appui de ton aide quand sera trop forte la souffrance,

                     Ce temps passé pour ton bienfait ne fut une corvée,

                     En mes pensées m’a-t-il honoré,

                     En vérité le service n’a de prix,

                     Sa valeur n’est que celle indiquée par nos coeurs.



L’Homme déraciné

                     En toute urgence l’Homme déraciné doit retrouver les origines de sa première naissance,

                     Le vaste empire de sa pleine conscience,

                     Quand en son coeur traduisait-il son ineffable bonheur,

                     Enfant du pur amour s’en irait-il au pays des jours,

                     Grandirent en son être doutes et incertitudes,

                     Reviennent joie et espérance par force d’habitude,

                     L’éminente évidence fruit de tant d’existences,

                     L’Homme déraciné retrouvera son origine juste divine.



Le pouvoir de nos mémoires

                     Au-delà du temps l’éternel de son passé,

                     Savons-nous ce pouvoir de nos mémoires,

                     Tout se recrée pour peu de s’accorder l’intime volonté,

                     Rien ne se perd en cette perpétuelle lumière,

                     Si grande sera notre joie quand aurons-nous retrouvé notre vérité,

                     Mais dès ce présent savourons tous nos instants,

                     Pour toujours notre amour fait siennes les couleurs de tous ces jours.



12345...222

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie