Tant de richesse cachée

images101.jpg                Au hasard de quelques minutes de vie,

                De subtiles surprises accaparent soudainement votre esprit,

               Et vous donne sans coup férir cette véritable preuve,

               Que l’existence ne peut se complaire dans une mélancolie nostalgique,

               Quels merveilleux artistes vous transportent dans leur fantastique imaginaire,

               Quel talentueux artisan vous émerveille de sa maîtrise inouïe,

               Puis apparaît ce musicien de rue qui interprète un air qui vous touche au plus profond de l’âme,

               L’Oeuvre divine vient  de vous éclater en pleine face,

               Qui sait voir,entendre,comprend vite que tant de richesse nous entoure,

               Il suffit de se laisser éblouir !!!.



Mon père

images53.jpg                On s’en éloigne,

                On veut s’en rapprocher,

                Il fut le héros,

                Il devint le meilleur ennemi,

                Le dernier confident,

                Pourtant lui seul sans le dire comprit ,

                Nos premières déceptions,

                Les années passant,sa sagesse acquise,

                Devient un trésor infiniment respectable,

                Que la route est parfois longue,

                Pour un tant soit peu s’en approcher,

                L’expression de son amour est si différente de la déesse mère,

                Fille ou fils,

                Je veux t’aimer mon père comme tu m’aimes.



Faites entrer un peu de musique dans votre vie

images38.jpg                Faites entrer un peu de musique dans votre vie,

                Une mélodie,un rythme,des harmonies vocales,

                Un air entêtant qui pénétrera votre âme,

                La nourrira d’un bonheur connu,oublié et retrouvé,

                La douce magie de quelques notes universelles.

               

       



Préservons notre profonde liberté de conscience

                       Nous recevons chaque jour à travers les médias,

                       Une quantité imposante de messages subliminaux,

                       Messages qui n’ont le mérite de la franchise,

                       Ils ont un but précis,mais ne le disent,

                       Ils rentrent dans votre mémoire,

                       Ressortent de vous qu’uniquement sous forme de désir intense,

                       Ils sont souvent publicitaires,mais pas toujours,

                       Car certains peuvent influencer votre conscience,

                       L’Homme moderne doit être d’une vigilance extrême,

                       Les images et paroles associées peuvent avoir plusieurs interprétations,

                       Nous devons préserver notre profonde liberté de conscience,

                       Elle est extrêmement précieuse.              



Quel sera notre proche avenir

                Les enveloppes circulent sous le manteau,

                Des échanges de procédés d’un autre siècle,

                Plus que des combines,de la magouille irrespectable,

                Qui ignore le peuple,la majorité silencieuse que l’on ne saurait entendre,

                L’histoire dira-t-elle qu’au même moment,

                Les gangs font la loi dans les périphéries proches de nos villes,

                Et finalement utilisent un processus quasiment identique,

                L’argent n’a d’odeur,même l’honneur ne peut être salit par sa couleur!!,

                Les hors-la-loi font la loi,

                Combien de temps cela durera ?,

                Nos responsables gouvernementaux n’ont que le mot répression,

               L’agression en réponse à l’agression,

               Mais contre qui,contre quoi ?,

               Leurs messages ou leurs paroles sont sans cesse codés par la langue de bois,

               Bientôt le peuple n’aura plus la patience d’être dupé,

               Quel sera alors notre proche avenir ?.



Trop ou pas assez heureux

                Il fut un temps pas très éloigné,

                Un temps sans crise financière ou autre,

                Où des personnes se croyaient intéressantes,

                En proclamant haut et fort,que certains de leurs concitoyens étaient trop heureux,

                Ceux-ci n’avaient simplement que la chance de vivre de leur travail,

                Des éternels jaloux qui aujourd’hui,n’osent même plus dire la même chose à propos des véritables bénéficiaires de la plénitude,

                Encore faut-il que cette formule puisse signifier quelque-chose,

                Qu’est-ce que trop ou point assez de bonheur ?.

                L’argent n’en est pas l’unité de mesure,

                Vivre décemment peut suffir à aimer la Vie et ses semblables,

                Le bonheur ne se commente,

                Il est vécu ou non par chacun au plus profond de son être.

               



Bernard Giraudeau,pas qu’une belle gueule

images5.jpg                Tu avais une belle gueule,

                Tu en étais conscient,

                Mais tu savais qu’elle pouvait être aussi une prison,

                Une prison dorée qui aurait pu t’enfermer dans des rôles de séducteur,

                Séduire ne te suffisait pas,

                Tu voulais convaincre,pénétrer les âmes,

                Pénétrer les profondeurs spirituelles pour mieux nourrir ton être intime,

                Ta belle et grande âme,

                Qui combattait le mal sévère de son corps avec courage,

                Ce corps puissant de sa jeunesse,

                Qui a tant jouit de l’effort,

                Mais tu n’avais de nostalgie,

                C’est ce que tu disais,nous te croyons volontiers,

                Car tu étais convaincu que la mort n’est qu’un passage dans la Vie,

                On meurt parfois,mais souvent on vit !!!.



L’argent pervertit-il la conscience ?

images1.jpg                 Moteur de l’ambition politique,

                 Sa recherche en devient obsessionnelle,

                 Tous les compromis deviennent alors possibles,

                 Envers et souvent contre sa propre conscience,

                 Quitte à renier beaucoup de certitudes,

                  D’idéaux reclus au plus profond d’une âme,

                  Qui souffrera toujours désormais,pervertie éternellement,

                  Par l’argent conspirateur de toutes les ambitions démesurées.



Ils avaient soixante ans en 1981

                Ils avaient soixante ans ou plus en 1981,

                Quand le vénérable Président les libéra des chaînes de leur dure labeur,

                Ils étaient paysans,ouvriers d’usines,que sais-je !!!,

                C’étaient des grands-oncles,des voisins,des amis,

                Mon souvenir retient leurs mains caleuses,

                Ils vécurent quelques années,quelques mois pour certains,

                Ce repos quelque peu avancé,

                Alors quand j’entends aujourd’hui,que cette avancée sociale était une erreur,

                Je fulmine grandement !!!!!,

                S’il est vrai que certaines corporations peuvent offrir leur savoir-faire plus longtemps,

                Il est plus qu’une évidence qu’un corps maltraité par divers métiers pénibles,

                Ou un rythme de vie totalement inversé,

                Puisse jouir d’un repos salvateur à soixante ans,

                Ami politique,tu ne peux nier cette évidence !!!!,

                Ils ont offert la fatigue de leur être,

                Pour participer à cette richesse commune,

                Qui construit notre monde libre et équitable,

                Tu ne peux continuer à confondre invalidité et pénibilité,

                Et surtout insulter nos pères,

                Qui ont voulu cette avancée sociale,

                Cette juste évolution !!!!!.



Le piège de l’amour n’en est un !!!

                       Tu l’aimes tant,

                       Que cet amour s’est emparé de tout ton esprit,

                       Tu es piégé,retenu par le bonheur !!!!,

                       Mais sois sûr que ce piège n’en est un,

                       Qu’au contraire il t’évite ou t’évitera bien des illusions,

                       Nourris cet amour,élève-le au sommet de ta pyramide des priorités essentielles,

                       Toi seul en connaît la réelle valeur,

                       S’ il doit engager ton honneur,

                       Oublie alors les fausses amitiés,

                       Car un être heureux ne craint d’aimer !!!.



12

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie