Précieuse saveur

images4.jpg                J’ai vu,j’ai bu,

                Un zeste de vérité,

                Et je veux en partager toute la saveur,

                Jusqu’à mes dernières forces,

                Je témoignerai de ces précieux moments,

                 Qui peuvent éloigner tant de tourments,

                 Dans l’esprit de semblables,

                 Qui cherchent la certitude de leur espérance.



Nicolas Sarkozy,la rupture malgré lui

                Parce qu’il est le symbole accentué de tous les maux et vices de notre république,

                Il représentera,bien malgré lui certes,la rupture avec ces décennies de conspirations,

                De manipulations,de privilèges,d’arrangements fiscaux,de copinnage,de trahison,de duperie du peuple,de mensonges,d’exubérance effarante,

                Davantage mandataire d’une caste que de la nation,

                Notre jeunesse,notre avenir,qui prendra bientôt ses responsabilités,

                Saura ne plus revoir une telle arrogance,

                Elle est cette génération de régénérescence des précieuses valeurs d’humanisme,

                Notre Président en sera la première victime,

                Pour avoir voulu associer la gloire avec le pouvoir,

                Pour n’avoir jamais été quelque peu visionnaire,

                Pour n’avoir jamais vraiment aimé cette éternelle France,

                Il est déjà l’homme du passé,

                Le symbole illusoire de la soif de pouvoir.

               



Obéissance et bonne conscience

                Que d’exemples nous offre l’histoire,

                D’obéissance inconsidérée contre toute bonne conscience,

                D’exécutions barbares,de tortures inhumaines,

                Que de vies brisées,d’honneur de nation bafoué,

                Avoir en charge la sécurité,la défense d’une communauté,d’un pays,

                N’exonère de s’interroger,

                Désobéir  peut parfois sauver son honneur,

                Car le respect de l’ordre injustifié,venu tout droit parfois du puissant paranoiaque,de l’égocentrique,

                Vide de tout humanisme,

                Ne nourrit l’âme de sa véritable essence,

                La féconde liberté de penser.



Rien qu’un ciel

images23.jpg                L’être capable d’apprécier toujours et encore la beauté du ciel,

                Est une âme qui s’élève sans doute vers son bonheur,

                Qui sait voir le puissant symbole d’éternité,

                Se dessinant sans cesse par la main invisible du divin,

                Qui voit dans le bleu lumineux délimité de quelques nuages,

                Les océans lointains du paradis imaginaire,

                Ce virtuel qui fut réel et le redeviendra,

                Qui comprend que ces couleurs célestes sagement appréciées,

                Font de lui un enfant de la Vie,

                Libre et sûr de vivre toujours.



Le précieux repos

                Quelques jours pour certains,

                Semaines pour d’autres,

                Sans activités physiques ou détachement total de tous liens sociaux,

                Le repos est souvent salvateur,

                Car le labeur quotidien même agréablement supporté,

                Doit connaître un laps de temps de pause,

                Qui sera toujours bénéfique,

                Et le repos du corps nourrit en profondeur les questions essentielles de l’âme,

                Un dialogue spirituel,même inconscient,qui porte tôt ou tard ses fruits.

                Car beaucoup ignorent leur éternité,

                Pourtant elle ne cesse de briller en eux,

                Et peut devenir une évidence quand l’activité quotidienne est réduite,

                Protégez le précieux repos.  



L’inversion des rôles

syjumkrugyuj1.jpg                Comment des soldats israéliens peuvent-ils s’afficher ainsi près de leurs prisonniers,

                De leurs voisins,de leurs frères,de leurs semblables,

                Comment peuvent-ils se comporter avec une telle insolence,

                Une telle nonchalance avec la souffrance infligée,

                Pas eux,ils ne peuvent pas !!!!,

                On ne refait l’histoire certes,

                Mais on ne peut être victime et bourreau quasiment dans le même siècle,

                S’il est un peuple qui doit brandir l’étendard de la paix,

                Qui doit dire l’avenir de l’humanité rassemblée,

                C’est bien lui,

                Apprentis soldats d’Israël,

                Votre jeunesse n’excuse pas tout.

               

               



Lapider,ce mot existe toujours !!!

images8.jpg                Quelle justice peut encore en nos temps dits modernes,

                Décréter la lapidation,

                Détruire un corps en le battant à coups de pierres,

                La séance lapidaire a toujours ses règles précises à respecter,

                L’acte immonde a ses conditions,

                Le corps semi enterré devient une cible pour ses bourreaux,

                Etres execrables qui doivent rester à quinze mètres,

                N’ont-ils accès à leur conscience ?,

                Sont-ils humains ?,

                Dans quel terreau nauséabond s’englue leurs âmes ?,

                Quel code pénal dénué de tout humanisme,

                Peut encore prononcer une telle sentence ?!!!!,

                Pour quelle faute ?,un adultère ?,

                Combien de martyrs devront encore ou laisseront-nous encore subir l’ignominie ?,

                L’Oeuvre de Vie est encore bien loin d’avoir accomplie son divin dessein,

                Tant qu’une telle folie sera perpétuée,

                Au nom de Dieu de surcroît !!!!.

           

               



L’âme d’un pré

images93.jpg                Un pré,rien qu’un pré,un petit champ,

                Un étrange bien-être est ressenti en son sein,

                Il dégage une âme,une personnalité,

                Est-ce sa ceinture végétale qui lui donne cet attrait,

                Arbres pour certains centenaires,

                Témoins de tant d’événements qui nous échappent,

                Que de choses pourraient-ils nous conter,

                Puissants végétaux qui ont tellement capté et restitué d’énergie vitale,

               Que l’on ne peut que respecter leur majesté en entrenant leur base,

               Et ne jamais penser un instant à les supprimer,

               Des anciens d’un temps lointain,ont voulu et créé sa géométrie particulière,

               Lui ont donné un nom,

               Sommes-nous baigné de leur mémoire,

               En pénétrant cet espace particulier.

               



Un seul maître,le Divin,une seule maîtresse,la Vie,

                Fidèle en amour,en amitié,

                Je suis libre,

                Libre de penser,d’accepter ou refuser,

                De ne me soumettre à aucune dictature de l’esprit,

                D’évaluer sans influence l’âme de mon semblable,

                D’évoluer ma conscience qu’à mes seules observations profondes,

                Je m’abreuve des paroles sages des plus purs d’entre nous,

                Je nourris mon espérance de plus en plus de certitudes,

                En fait,je n’ai qu’un seul maître,le Divin,

                Une seule maîtresse,la Vie.         

               

                 



Ils n’osent me sourire,pourtant….

 

                Je me déplace différemment,

                Je perçois autrement,

                Je dérange parfois ou je gène,je ne sais,

                Alors je souris au hasard,comme une autorisation de vivre,

                J’imagine que ce sourire puisse m’être rendu,

                Quelle folie !!!!?,

                Croient-ils que je ne vois  les handicaps invisibles au fond de leurs coeurs ?,

                Ces failures spirituelles qui les retiennent de s’élever à la Vie,

                Ces chagrins maquillés par de fausses joies,

                Moi je suis handicapée et ça se voit,

                Je n’ai rien à cacher,mon amour  je le montre,

                Mieux je le brandis,je l’affiche autant que mes forces restantes me le permettent,

                Ce sourire est un symbole,

                Il est un don d’amour universel,

                Il suffit de me le rendre pour qu’il se transforme en une force incroyable qui nourrira mon âme,

                Car je vis !!!!,je ris et je pleure aussi !!!,comme eux,

                Mais je ne suis une différence,

                Que seul mon corps est en souffrance,

                Et surtout pas mon plaisir de vivre,

                Alors un sourire,juste un sourire en retour,

                Il sera tellement plus qu’une froide indulgence.

                              



12

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie