La course du temps jamais compté

images4.jpg                Tout est relatif disait le génie moustachu échevelé,

                Le temps passe,vite,parfois trop vite,

                Un moment de tendresse paraîtra toujours plus court,

                Qu’un autre de solitude pesante,

                L’amour accélèrerait-il la grande horloge de nos vies,

                Chuter,décliner,n’est-il faute d’aimer,

                Une âme pourrait-elle s’élever sans passion,

                Sans ce respect de son semblable,

                Rien qu’un zeste d’empathie,que le bonheur pointe son nez,

                Qu’il est important de l’apercevoir,et surtout le retenir,

                Et la grande roue fait son tour en un instant si rapide,

                Que notre soudaine envie de vivre ne s’en rend compte,

                Aimer et entrer dans la grande course du temps jamais compté.



Maman

vzhbadcaw31ih5cahodt8wcawvj74vcabxzwchcaiswncyca2b7vxdcavaxlujca6uht1acaqwjr09caqqu6jeca199ey9cav39mr8cad24d6bcawtl31vcaugtm82caodk3e0caa91hr4caqobtzlcafst8i4.jpg                Bonne fête maman !!!.

                Regarde le cadeau que je t’ai fait.

                J’ai dessiné un coeur parce que je t’aime,maman !!!.

                Papa dit que je suis le fruit de votre amour,

                Que vous avez cueilli à ma naissance.

                Mamy dit que tu m’as donné tout ton amour dans ton ventre,

                C’est pour ça que je penserai toute ma vie à toi.

                Papy dit que même à son âge,il pense encore à sa maman qui n’est plus là.

                Mais les enfants qui n’ont pas de maman ?.

                Leur maman est celle qui a donné tout son amour pour qu’ils grandissent.

                Tu sais,les mamans aussi,toute leur vie penseront à leurs enfants,

                C’est le lien incassable de l’amour !!!.          



Avoir et vouloir

                Avoir se fait oublier,

                L’habitude cache sa richesse,

                Vouloir s’impose sans cesse,

                A vite fait de nous rendre en affreux cupides,

                Avoir fait nos jours certains,

                Vouloir est bien trop irréel,

                Son besoin pas toujours justifié,

                Avoir accumule aussi une somme d’inutilité,

                La chose essentielle qui les rassemble,

                Est l’amour,

                Avoir est amour que vouloir aimerait garder,

                Leur association est source de bonheur,

                Là est la fabuleuse importance.



Lâcher prise

                Lâcher prise,

                Oser afficher la véritable identité de notre âme,

                Exulter son corps,

                Rechercher le bien-être,

                Et savourer le bonheur de s’oublier,

                Où plutôt oublier le regard de l’autre,

                Le qu’en dira-t-on est souvent sévère,

                Mais qu’en avons-nous à faire,

                Respecter son semblable,

                Lui offrir notre politesse est essentiel,

                Mais au-delà,nous ne devons nous refuser,

                A ce plaisir d’être soi-même,

                Le précieux lâcher-prise,

                Et sa belle franchise,

                Et se nourrir de précieuse sérénité,

                S’abreuver d’étonnantes émotions,

                Découvrir des sourires,voir des mains tendues,

                Que notre retenue ne soupçonnait même pas,

                Ne voulait imaginer,

                Laisser naître l’amitié,

                N’être qu’harmonie avec les énergies,

                Vivre et aimer,

                Et surtout le dire,avouer son bonheur,

                Aucune honte n’avoir,

                Bénir cette chance d’être propriétaire de notre vie,

                Desserrer l’étau de l’apparence,

                Et s’accepter en pleine conscience.



Eternel mouvement

untitled5.bmp                Le bonheur de pouvoir dire qu’on est jamais seul,
                De comprendre qu’on fait partie d’un ensemble,
                Et de se sentir un et unique dans cette composante,
                D’être bien plus qu’un corps d’atomes,
                D’avoir découvert la puissance de l’amour,
                Que même au plus profond de la solitude,
                Des liens mystérieux et étonnants s’offrent à nous,
                Nous interpellent et surtout nous guident,
                Témoins d’un monde en éternel mouvement.



Mon enfant

sanstitre.bmp                Mon enfant,

                Prolongement de mon amour,

                Réceptacle de mes certitudes,

                Je te dirai tout,

                Je te montrerai le chemin,

                Mais je te dirai aussi de ne le suivre,

                Que tu devras tracer ta voie,

                D’abord je répondrai à tes questions,

                Mais tôt tu t’apercevras que je n’ai toutes les réponses,

                Et tu devineras que je ne suis toi,

                Que nous sommes différents mais unis dans l’amour.

               



Le grand mérite

imagescaoo8m0m.jpg                L’amour ne se fait souffrir,ne se maltraite,

                La solitude tôt s’y engouffrerait,

                Quand arrivé et reconnu il faut le chérir et l’aduler,

                Il n’est perfection,brut qu’il est,

                Il faut le polir,matière sans cesse en besoin d’être travaillée,

                C’est alors que le temps récompense ce grand mérite.



L’inattendu

                Le destin impose parfois la rencontre,

                Qui ne peut être fille du hasard,

                On le sait elle est là,attend nos pas,

                L’évidence nous pénètre,

                Nous rend de nouveau alerte,ouvert à l’espérance,

                Ose entrer en notre conscience,

                Soudain le doute s’immisce,

                Terrasse de toute sa force cette joie naissante,

                Esprit diabolique ennemi juré des cinq sens,

                Ces glorieux soldats de notre corps qui secouent notre être de part en part,

                Suivons-les et construisons notre gloire.



Amour encore et toujours

a2d3dw7cavujc6jcay6ps9ecasui2shca979k23caryn3vecateosedcactuvl5ca2sydqbcab73rxoca2i63afca9894lxcat8ic2wcarfba2scauy5zpica6hcznvcaidz63vcarmtlmucamq6ja9ca5lko27.jpg                Lui dit qu’il n’a reçu que très peu d’amour,

                Il veut en donner beaucoup,

                Elle,avoue avoir été bercé dans un cocon d’amour,

                Elle en redonne que très sporadiquement,

                Cet autre ne sait ce qu’est l’amour,

                Il n’ose même pas le prononcer,

                Celle-ci aime mais ne sait retenir ses amours,

                Elle aime une fois mais pas toujours,

                Celui-là a peur de s’engager au nom de l’amour,

                Il veut toujours aimer,

                L’amour est-il aussi compliqué ???????!!!!!!.,

                Pourtant nombreux sont ceux qui connaissent le simple,l’humble et le véritable amour.

               

               



Les convictions ont de grandes faiblesses

                Qui peut affirmer être sûr de ses convictions,

                Que celles-ci pourraient former une matrice,

                Qui s’adapterait à toutes les circonstances que dame La Vie sait fabriquer pour tester la vraie valeur de notre âme,

                Personne n’a cette certitude,

                Ou cette unique,qu’aimer toujours sans crainte aucune,

                Contre vents et marées,

                Sera toujours cette précieuse bouée de sauvetage,

                Les convictions ont de grandes faiblesses,

                Qu’il est souvent urgent de mettre à jour.



123

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie