Sincérité

images2.jpg                Sincérité,

                Je veux être de toi comblé,

                De cette vérité jamais souillée,

                De la folle traîtrise,satanée mensongère,

                Qui de tant de chagrin et de regrets charge les âmes,

                D’ignorance incroyable qui retient le bonheur,

                Cet état insouciant d’aimer follement,

                Cette certitude de la force éternelle,

                Qui s’offre à l’être parvenu,

                Sûr de combler le divin,précieuse source de Vie,

                De toute sa gratitude de vivre cette éternité.



La génération espérance

images1.jpg                La génération espérance veut la liberté,

                Elle est arabe,

                Pourtant toutes les jeunesses de notre humanité,

                S’identifient à elle,

                La fraternité trouve enfin ses lettres de noblesse en son mouvement,

                Même pas contestataire,mouvement de l’évidence,

                La prise de conscience ultime que le partage n’est une utopie,

                Au-delà de la liberté,la nécessité de mettre fin à cette politique follement cupide,

                Qui fait la richesse de quelques-uns et seulement eux,

                Fait maintenant son oeuvre en tous les esprits,

                Jeunesse arabe ou sud-européenne,jeunesse du monde simplement,

                Tu n’as besoin d’emblème,

                Ton drapeau a les couleurs de la Vie,

                Pour un monde enfin juste et libre.



Grain de poussière

images13.jpg                Ce grain de poussière appelé Terre, 

                Où la vie vibre tant,

                Où les énergies s’assemblent,se rassemblent,

                Se densifient,se matérialisent,s’attirent,se répulsent parfois,

                Se haïssent,mais s’aiment plus souvent,

                Nées d’une et d’un pour former un grand nombre,

                Renient cette origine unique en s’oubliant en égoïstes vivants,

                Avant de trouver leur vérité en ce lieu de connaissance infinie,

                Fixé toujours en leur coeur,vaste conscience de l’originel,

                Petit grain à l’échelle de l’univers,

                Mais suffisamment grand pour cacher des trésors de spiritualité,

                Pour toutes les âmes en quête de trouvailles magnifiques,

                Et qui veulent prouver leur éternité.



La voix des Hommes sans voix

images10.jpg                L’évidence est grande en lui,

                L’incompréhension le tiraille,

                On ne doit avoir faim,soif ou n’avoir de toit,

                Il devient la voix des Hommes sans voix,

                La grande injustice est son combat,

                Il veut crier son désarroi,

                Tant que son corps portera la Vie,

                Il témoignera son refus de baisser les bras,

                Il veut redonner l’honneur,l’amour de soi,

                A ceux qui n’ont plus l’espoir,

                Offrir une part de bonheur à eux qui ont effacé ce mot,

                Du tableau noir de leur existence,

                Convaincu qu’il est d’être l’étincelle qui allumera un feu d’amour,

                Que toutes les âmes errantes rejoindront,

                Pour former un ensemble uni par la fraternité,

                Et ce nouveau plaisir de vivre,

                Par le partage,l’entraide et la volonté,

                La voix des Hommes sans voix résonnera alors pour longtemps encore.



Le grand visionnaire de l’appel du 18 juin

images1.jpg                De Gaulle le visionnaire,

                L’insoumis,

                Puisqu’il s’agissait bien d’une soumission,

                Une soumission à la folie d’un despote ignoble,

                A un régime radical dont il subodorait sans doute l’ignominie,

                S’offrir à l’infâme nazisme,une pure folie,

                Dieu qu’il était seul au milieu de tant de veules,

                Dire la grandeur à défaut d’honneur de la France,

                Devenait sa quête  jamais bercée d’illusions,

                Car il avait une foi sans faille dans le destin unique de son pays,

                Il se savait devenu le porte-parole de la liberté,

                Porteur d’un message de fraternité,

                D’humanité,car il aimait l’Homme,ses semblables,

                Mais il exécrait la lâcheté,l’incompétence ou l’arrivisme,

                Homme sans concessions,il exigeait la noblesse de l’âme,

                Cette extrême exigeance était son arme essentielle,

                Détonateur du rassemblement unitaire qui terrassera le mal ultime,

                Destin unique pour un rôle primordial,

                Nous lui devons notre présent libre.

               

               

               

         

               



Spéculateur

untitled4.bmp                Spécule spéculateur,

                Spécule sur le vent,tu veux être maître du possible,

                Où est ton apport à l’oeuvre commune,

                Où est ton talent,

                Tu n’as même pas le mérite d’apporter l’espérance,

                Quand tu auras spéculé sur ton ignorance,ton inconscience,

                Verras-tu enfin ta propre pauvreté,

                Ta folle absence de richesse spirituelle.



La liberté et l’égalité

                A chacun sa liberté,

                Mais à tous l’égalité,

                Ce qui est une prison pour certains,

                Est un havre de paix pour d’autres,

                Mais à l’ensemble le droit de choisir,

                L’égalité devant cette liberté,

                Les deux soeurs sont sans doute jumelles,

                Le bonheur nous le prouve,

                La vie nous le confirme.



Le visage de son coeur

untitled3.bmp                Avant de découvrir de nouveaux paysages,

                Trouver ou rencontrer le visage de son coeur,

                Et voir le bel horizon sans fin de l’éternité,

                Aux subtiles couleurs de la pure luminosité de l’amour divin,

                Où notre âme aime se complaire lors de ses belles pérégrinations en plein rêve,

                Quand notre corps s’abandonne à son bienfaiteur repos,

                Deviner cette félicité dans toutes formes de vie que la force d’amour s’évertue d’animer,

                Lier ses yeux à la fertile imagination,

                Simplement aimer et n’offrir aucun regret à nos souvenirs,

                Ou aucun remord à notre mort,

                Seulement fin de notre corps.

 



Quand il saura aimer

                Quand l’homme s’oublie,

                Qu’il s’ignore tant qu’il doute de lui-même,

                L’enfer ne s’impose à lui,il le crée,

                Que de crimes contre l’humanité,

                De tortures inavouables,d’exécutions sommaires,

                De violences extrêmes est-il alors capable,

                De s’emplir d’une telle somme de regrets,

                Que même les pleurs ne viennent le soulager,

                Condamné qu’il est à supporter le poids d’une conscience surchargée,

                Car le temps sera long avant d’entrevoir l’aube de la rédemption,

                D’avoir le courage d’implorer le pardon,

                Qui viendra,mais pas avant que son coeur soit lavé de toute insulte à l’amour,

                Quand il saura aimer,



La science

untitled2.bmp                Elle cherche le pourquoi,

                Devine le comment,

                Un jour elle verra le divin,

                Apercevra l’invisible de l’origine,

                La fabuleuse alchimie,

                Devant elle mille et mille questions,

                Aujourd’hui quelques réponses,

                Mais elle avance vite,

                Le temps s’accélère,

                Elle n’espère plus,

                Ses certitudes sont plus nombreuses,

                Elle fournit des outils précieux à l’Homme,

                Il ne les utilisent toujours à bon escient,

                Mais il apprend le brave,

                Un jour sa conscience rencontrera la science,

                La sublime connaissance.



123

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie