Il est là,il attend

images13.jpg                Ne jamais sous-estimer la force et la puissance de la prière,

                Etonnante machine qui malaxe si bien la sincérité,l’humilité,

                L’espérance et ses incroyables certitudes,

                Magie de la foi qui parfois guérit le corps,qui toujours guérit l’âme,

                Car l’éternité est devenue une telle évidence,

                Et surtout l’amour,ô l’amour,comment dire,une puissante révélation,

                Simplement notre mère,notre père,notre origine,notre pouvoir,

                Mais pourquoi donc nous ne savons mieux l’utiliser,

                Il est là,nous attend au fond de nous,

                La prière sait nous le dire,nous l’affirmer !!.



A la table conviviale

images54.jpg                A la table conviviale,

                On se poussait du coeur,

                Pour faire place au semblable de passage,

                A l’être errant,

                On trouvait les mots qui soignent les cicatrices de l’âme,

                Les blessures spirituelles,ces vérités cherchées et pas toujours trouvées,

                A cette tablée la trahison passait son chemin,

                La sincérité s’imposait,les humbles amis se reconnaissaient,

                S’enthousiasmaient en un fraternel partage,

                L’amour emplissaient les verres de ces camarades,

                La compassion,le pardon les nourrissaient,

                Tous se souvenaient de leur éternité,

                Quand était-ce ?,

                A cette incroyable époque où le temps ne s’écoule,

                Cet inexorable présent.

              



Père et guide

ca081dfe.jpg                Je veux nourrir l’innocence de son enfance,

                D’utiles et précieuses réponses,

                A ses si nombreuses questions,

                Qui ne cessent de s’accroître au fil de son chemin de Vie,

                Tuer ces doutes qui veulent accaparer son esprit,

                Incertitudes meurtrières qui assombrissent l’horizon de son avenir,

                Etre ce père qui saura rester en sa mémoire,

                Entourer de sincères sentiments,

                Car je veux lui témoigner mon amour,

                En étant ce guide dont son âme sera reconnaissante,

                N’est-ce ma mission de guider sa croissance spirituelle.



Visionnaire

imagesca005vuf.jpg                La précieuse chandelle du visionnaire,

                Lumière étincelante qui éclaire le chemin,

                Qui voit peut-être le divin,

                Qui connaît la voie,

                Sûr de toute sa foi,

                Cette force incroyable qui dirige les pas,

                Les pas de l’humanité vers sa fabuleuse destinée,

                Il est humble,sincère et fier,

                De cette gloire qui ne s’affiche,

                Mais qui exulte l’amour comme son plus bel acquis,

                Sa patience aura toujours raison de la folie destructrice,

                Du torturé qui ignore toute la valeur de son âme,

                Ou le puissant pardon de la Source originelle.



Me serais-je trompé

untitled4.bmp                Me serais-je trompé ?,

                La saine vertu de cette question,

                Se remettre en cause,

                La précieuse sagesse de se contredire soi-même,

                Savoir la faute point uniquement chez son semblable,

                Qui en est capable n’est loin d’une certaine plénitude,

                Est une âme qui maîtrise l’essentiel,

                Qui sans doute sait aimer simplement.



Man Of The World

images49.jpg                Fleetwood Mac a connu deux âges,

                Le premier avait pour maître Peter Green,

                Auteur de cette magnifique ballade,

                Dès qu’il quitta cette formation,

                La magie disparut.



Nouvelle aube

imagesca5nhi0e.jpg                Nouvelle aube,

                Nouveau mystère,

                Qui décrète ce jour nouveau,

                Qui est le maître du temps,

                Du début,de la fin ?,

                Que de questions et de possibles réponses,

                Seulement possibles,

                Pourtant qui sait voir,entendre ou toucher,

                Saura résoudre en partie l’énigme divine.



Les apparences

imagescada68ad.jpg                Les apparences aiment défier le vrai et le faux,

                S’amuser auprès de notre regard,

                Et l’éblouir soudainement d’une vérité qu’il ne soupçonnait pas,

                Tout est si relatif,plus complexe ou plus évident à la fois,

                Mais il est d’autres yeux que nous manquons souvent d’utiliser,

                Capables de visualiser cette autre face,

                Ces énergies puissantes finalement essentielles,

                Qui jamais ne surprennent le sage ou l’être accompli,

                Le regard de notre coeur,qui voit l’espérance,

                Détaille de nouvelles certitudes,

                Qui sait l’avenir si dépendant du passé,

                D’un autre temps que notre corps ne saurait connaître,

                Voir l’amour et ne plus s’étonner des fausses apparences.



Où commence,où s’arrête le devoir ?

                Où commence,où s’arrête le devoir ?,

                Devoir auprès de son pays,de son amour,

                Mais aussi,

                Où commence,où s’arrête la liberté,

                Cette prudente acceptation de notre âme,

                Pourrait-elle être seule juge de ces limites ?,

                Mille consciences pour une vérité,

                Ou mille vérités pour une conscience,

                Qui serait alors universelle,

                Puisse-t-elle alors donner les pures réponses à chacun,

                Et établir cette harmonie promise et tant attendue.



L’odeur

canclvn4.jpg                Elle s’accroche aux souvenirs,

                Aux instants importants pour mieux les souligner,

                Plaisir de ce sens nommé odorat,

                La fleur lui offre ses plus belles effluves,

                Quand hostile elle devient à notre goût,

                Elle nous fait fuir sans davantage de questions,

                Mais quand elle appartient au corps de l’âme soeur,

                L’odeur est si désirable et intense,

                Qu’elle s’impose de sa présence,

                Elle est une part importante de notre bonheur.



123

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie