Celui qui parle fort

 

 

                             Qui parle fort a le pouvoir,

                             Qu’il n’est la vérité en sa bouche,la sincérité en son âme,

                             N’a davantage d’importance,

                             Le grand nombre n’entend que lui,

                             Serait-il rassuré par cette assurance,

                             Folle insolence qui guiderait ses pas,

                             Pourtant l’arrogance de celui qui parle fort est souvent dictatoriale,

                             Qui ne supporte la controverse,

                             Trop sûr de lui,il mène vers l’abîme,

                             Vers des terres bien stériles,

                             Vides d’humanisme et d’humanité,

                             Ecouter plutôt celui qui parle avec le coeur,

                             Dont l’amour rejaillit de tout son être,

                             Car lui connaît son précieux destin,

                             Et a sans doute beaucoup moins peur des éternels lendemains.



5 commentaires

  1. Le Marginal Magnifique 21 juin

    On rejoint un peu ce qui était dit à propos de l’amour qui se tait.

    Les sages de tous les temps ont toujours vanter les vertus du silence.

    Bonne soirée, à bientôt.

    Dernière publication sur Le Marginal Magnifique : Déménagement

    Répondre

  2. unpeudetao 21 juin

    Bonsoir Chasseur,
    ***

    J’aime beaucoup, et tellement vrai.
    Deux attitudes se présentent donc à moi :
    Soit de parler plus fort que toi,
    ou faire silence.

    Ce qui m’attriste, souvent, c’est que ce genre d’écrit est « validé » par un grand nombre, pourtant je ne crois pas que la notion soit réellement « intégré ».

    J’aime aussi les textes, comme celui-ci, qui me permettent « d’aller plus loin ».

    Tu aurais pu finir, comme Jésus :
    « que celui qui a des oreilles, entende ».

    Merci. Amicalement.

    Dernière publication sur Contes, légendes, fables et histoires. : Histoire de cheval (Conte soufi)

    Répondre

  3. ismeraldamadrid 21 juin

    Souvent quand on parle fort, c´est pour couvrir la voix des interlocuteurs…donc on est pas très à l´aise dans nos chaussures; on doute de nos propres paroles mais on veut les imposer!
    Bonne soirée, bisous Ismeralda

    Dernière publication sur De Madrid à Liège, me rejoindrez vous dans mes délires :-) ? : La coupe du Roi (2012-2013) pour l´Atletico de Madrid. Merci Cholo.

    Répondre

  4. jcn54 22 juin

    Parfois pour se faire entendre ou obéir il est nécessaire de parler fort.
    Bonne journée Loïc.
    Amicalement.
    JC

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

    Répondre

  5. Zaz 23 juin

    Celui qui parle fort cherche souvent à s’étourdir soi-même… Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de parler fort pour se faire entendre ou obéir. Je me souviens d’un prof qui parlait de plus en plus doucement à mesure que nous papotions… Il obtenait le silence comme par magie, sans jamais hausser le ton.

    Répondre

Laisser un commentaire

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie