Quand le silence parle

                     Quand le silence parle,que de vérité dévoile-t-il à qui l’entend,

                     Lui dont les mots toujours touchent le coeur,

                     Dévoilent l’essentiel,l’importance,l’urgence du plus profond vouloir de l’être,

                     Lui qui témoigne sans retenue les vertus de l’amour,

                     Sans les chaînes du doute ou de la peur,

                     Le silence sourit à l’âme,

                     Crée par ses mystérieuses énergies les vives passions,

                     Le silence montre les voies de l’excellence,

                     Offre la force par les convictions qu’il fait naître en les pensées,

                     Quand le silence a parlé qui peut douter encore qu’il sait aimer.



La chose est difficile,l’entreprise délicate

                      La chose est difficile,l’entreprise délicate,

                      Elle exige le meilleur de l’être,

                      L’exigence de la volonté,l’éveil des dons et talents,

                      L’espérance se présente au plus profond du coeur,

                      L’âme émet une attirance grandissante,

                      Sans doute faut-il accepter cette destinée,

                      L’éternité a retenu le passé,ne serait davantage se sentir frustrée,

                      Oui la chose est difficile,l’entreprise délicate,

                      Mais un bonheur de vivre est prêt à s’offrir.



Le nombre des ennemis

Le nombre des ennemis fait-il offense à la valeur de l’être,

                      N’affirme-t-il sa force de caractère,son intransigeance,

                      Ils ne sont ses ennemis,mais ces autres qui l’ignorent,

                      Mais sait-il exprimer son amour,

                      Connaît-il son pardon,

                      Là est sa faute,son ignorance,

                      Folle insolence en son âme,

                      O certes l’exigence est vertueuse,

                      Mais combien l’est davantage notre volonté de pardonner.



Les sentiments

Les sentiments dans litterature poesie religion spirituel sans-titre7

 

                        Les sentiments,ne sont-ils rois en nos vies,

                        Emissaires envoyés par le coeur,représentants de l’amour,

                        Seul le fou les ignore,lui qui jamais ne les regarde en face,

                        Comme il craint leur regard qui lui dévoile si intensément,

                        Son être intime qui souffre tant,

                        De cette duperie qui le dévore,

                        Les sentiments ne trichent,

                        Ils nous proposent la vérité,

                        Libre à nous d’adhérer à leurs divines propositions.



L’ami

                     Cet autre,ce semblable devenu ami,

                     Présenté par l’évidence des âmes qui se reconnaissent,

                     Ainsi la confiance,la confidence,lient ces êtres,

                     Autre amour,autre filiation,

                     L’amitié accompagne la vie,

                     Garante d’une existence qui ne pourrait se soumettre aux doutes ou aux nombreuses peurs,

                     Oui l’ami indispensable passager de notre éternité.



Le temps de la jeunesse

                     Quelle jeunesse se soucie de la sagesse de la vieillesse,

                     Elle vit une autre allégresse,

                     Elle aime par tous les sens de son corps,

                     Ignore cet autre amour en son coeur maître de son être,

                     La jeunesse exulte son existence tout en mouvement et en rythme,

                     Les nombreuses questions qui une par une l’assaillent,

                     Attendront leurs réponses,

                     La vieillesse les possèdent,font le sel de son temps se terminant,

                     Les filles du temps,ces nombreuses années ont façonné leur importance,

                     Ont accordé la patience,

                     Ont été les précieuses guides de la jeunesse vers sa lente élévation.



Les années et les livres

                      Les années ont ce savoir qui ne se dénature pas,

                      Quand les livres ont ce pouvoir de maquiller la vérité,

                      Les années ne mentent et laissent une trace,

                      Qui tôt ou tard se retrouve,

                      Quand les livres voient peu à peu leurs dires dévoiler leurs oublis ou leurs mensonges,

                      Et témoigner la duperie de leurs auteurs,pantins de leur temps,

                      Mais les années retracent ce passé,

                      En ce présent ou en l’éternité,

                      Elles font le bilan de notre divinité.



Joyeux anniversaire Mel

Joyeux anniversaire Mel,

                      Le sourire de ton âme illumine chacune de nos visites sur ton blog,

                      Ton amitié est un don de la vie !!.

 

                      Retrouvons-nous tous chez toi !!!:

                      http://myelitetmoi.unblog.fr/



Chers parents,chers amours

                      Chers parents,chers amours,

                      Ainsi donc vous avez vos failures,vos angoisses,

                      Vos doutes,des pleurs en votre coeur,

                      Mais nous sommes vos enfants,force immaculée vous avez été,

                      Précieux aînés qui bien avant nous ont aimé,

                      Mais de votre enfance vous avez des blessures,

                      Des mots dits ou des non-dits,que votre mémoire n’oublie,

                      Parce que l’amour fut trahi,

                      Lui le lien des âmes qui se reconnaissent et se retrouvent,

                      Ainsi donc vous n’en savez plus,adultes tous nous sommes aujourd’hui,

                      Avec la vie en partage,avec les plus précieux sentiments en échange,

                      Chers parents,chers amours,parlons de nos angoisses,

                      De nos doutes,de nos pleurs en nos coeurs.



La belle connaissance

                     La connaissance,vaste chemin vers la reconnaissance,

                     Parle-t-on de nos semblables,nos contemporains,

                     Bien plus qu’eux la reconnaissance de notre vérité profonde,

                     Trop heureuse de ne perdre son éternité en doutes et regrets,

                     Mais de se nourrir de cette nouvelle expérience,

                     De s’emplir de si fertiles pensées,

                     Précieuses interrogations,éclaireuses sur la voie de la sagesse,

                     La connaissance qui dévoile les dons et talents pour la si subtile vibration des sens,

                     Jubilation alors de l’être qui aime et le dit,

                     Amour ami qui sourit à la belle connaissance.



123

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie