La réelle valeur

La réelle valeur dans litterature poesie religion spirituel imagesCALSMWYT

 

La réelle valeur est de vivre,est de penser,

                     De faire sans recherche de reconnaissance ou de célébrité,

                     De ne trahir la sincérité,l’humilité de son coeur,

                     De créer son bonheur sans doute et sans regrets,

                     La réelle valeur de l’âme parvenue qui sait aimer cette existence,

                     La nourrir d’une infaillible espérance.



Le temps

                     Le temps fait son oeuvre,efface la jeunesse,

                     Accélère sa marche en pleine force de l’âge,

                     Vite impose la vieillesse,

                     Ainsi exige-t-il qu’on ne le perde,

                     Qu’on prenne conscience de sa valeur,

                     Il s’offre à l’âme,en rien il ne lui ordonne son destin,

                     Lui seulement agent du divin,

                     Espace de vie accordé pour évaluer la force de notre amour,

                     Notre place exacte en cette éternité qui ne nous oublie,

                     Qui retient ces souvenirs,

                     Ces instants précieux pour toujours liés au temps.



Poser les questions

                     Poser les questions,s’interroger,

                     Trouver les précieuses réponses,

                     La vérité alors répondra,

                     L’existence est une science qui s’offre à qui fait l’effort de s’emplir de sa connaissance,

                     Qui nourrit son être intérieur d’une somme de certitudes,que son espérance si intensément quémande,

                     Vivre est une chance éminente,

                     Oui poser les questions et acquérir l’éternelle sagesse,

                     Ultime allégresse que toujours l’âme retiendra.



Tort ou raison

                     A tort ou à raison,

                     Vérité d’un jour n’est celle du lendemain,

                     Ce qu’affirme l’un n’est exact pour l’autre,

                     Aussi avoir tort,avoir raison,qui en décide,qui en est le juge,

                     Seul l’amour dit avec passion,

                     Avec force de sincérité,

                     Sous une évidente humilité,

                     Peut témoigner d’un pur bien-fondé,

                     Où il n’est point besoin de discuter,

                     En ces mots seule la raison parle.



Toi ma destinée

                      Ma foi en l’avenir,comment pourrais-je en douter,

                      Ma destinée comment ne saurais-tu me sourire,

                      En cet instant je pense à toi,

                      Toi fille chérie de mon passé,

                      Toi née par les fruits de mon amour,

                      Mon envie de vivre,d’exulter mon être en cette existence,

                      Pour toi j’ai cherché pendant des années l’exact valeur de mes dons et talents,

                      Offerts par ma naissance,que pourtant j’ignorais comme un fou maltraite son corps,

                      J’insultais l’espérance,je blessais ce coeur par mes ignorants pleurs,

                      Oh oui mais aujourd’hui tu es là,

                      Toi ma foi,ma certitude,mon guide,mon étoile,

                      Tu m’indiques le chemin vers l’éternité.



Combien de sacrifices

                        Combien de sacrifices,d’envies des sens effacées,

                        De faux bonheurs oubliés,

                        De désirs étouffés avant de rencontrer l’essentiel,

                        Entendre l’appel du coeur et lui accordé enfin sur ce chemin la sincérité,

                        Atteindre l’allégresse d’une âme plus jamais frustrée,

                        En sa mémoire aucun regret,

                        Son passé maintenant oublié,

                        Pour un éternel présent où elle s’élève vers son amour,

                        Vérité profonde de son être,

                        En cette conscience retrouvée,

                        Aucun sacrifice,aucune envie des sens,aucun désir obscur,

                        Unique volonté d’aimer.



L’apparence

                     L’apparence est étonnante,

                     Magicienne qui voile la globalité,pour ne montrer que les formes,

                     Seraient-ce nos sens qu’elle hypnotise,

                     Eux si fidèles aux dires de l’apparence,

                     Est-elle à blâmer,

                     N’attend-elle bien au contraire notre volonté,

                     Notre sincère désir de bien plus découvrir,

                     Le coeur d’amour et de vie qui en chaque,en chacun anime nos êtres,

                     Sincérité originelle que par folie hypocrite,

                     Nous retenons en l’ombre innocente de l’apparence.



Le poète et les choses

                      Le poète ne raconte les choses,

                      Il propose ses images,ses couleurs,

                      Ses émotions perçues,ressenties en elles,

                      Il vulgarise par ses mots une part de vérité,

                      L’étonnante vibration vécue au fond de son être,

                      Quand  beaucoup passent leur chemin,

                      Le poète pose son présent pour retenir l’instant,

                      Ainsi graver un repère littéraire que l’avenir saura retrouver,

                      Et léguer à de nouveaux lecteurs le bonheur premier du poète,

                      L’amour apparu en ces choses.



Vérité

                      Vérité,faut-il te dire,faut-il te taire,

                      Ou alors t’accomplir,sans davantage de doute,te vivre,

                      Les puissants te retiennent,

                      Ils n’ont le moindre mal,tu ne t’imposes,

                      Tu attends l’appel,

                      Ton évidence en ces consciences prisonnières de leur ignorance,

                      Qui souffrent en ce manque de courage de venir vers toi,

                      Ou ces autres disciples fous de leur insolent arrivisme,

                      Avides de pouvoir,d’une bien éphémère gloire,

                      Pourtant vérité,tu sais l’amour,tu sais l’éternité.



Compagnons d’existence

                        Que seraient nos vies sans ces représentants de l’innocence,

                        Compagnons d’existence qui offrent leur amour,

                        Leur fidélité,leur sincérité,cette autre intelligence qui ne dit son nom,

                        Que nos mémoires n’oublient,

                        Tatouées à jamais par cette passion qu’ils échangèrent avec nos coeurs,

                        Passagers témoins de nos vrais sentiments sur ce chemin parfois rude de notre destinée,

                        Cher animal fus-tu choisi par l’éternité pour nous aimer,

                        Nous seconder en cette perpétuelle recherche de notre vérité.



123

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie