L’indulgence

                       L’indulgence,comme nous la fuyons,

                       Elle témoin de notre pardon,

                       Envoyée par notre amour,

                       Pourquoi donc si souvent nous la congédions,

                       Sans davantage de reconnaissance à son égard,

                       Quelle incroyable insolence nous interdit la route vers notre vérité,

                       Accueillons l’indulgence en notre être,

                       Notre bonheur saura,à notre grande surprise,

                       Nous indiquer les voies de l’allégresse,

                       Nous offrir de si vivifiantes pensées,

                       Toutes en sagesse composées.



La pensée

                     Pensée que la mémoire n’a oubliée,

                     Précieuse est-elle,en l’esprit retrouve-t-elle vie,

                     L’inspiration la prend alors sous son aile,

                     La volonté en fait sa meilleure alliée,

                     Chez l’artiste devient oeuvre,

                     Plus souvent est-elle la valeureuse initiative,

                     Qui éveille l’être et le guide sur son chemin de vie,

                     Vive pensée qui ne saurait être noire,

                     Car née de l’amour et animée par l’espérance,

                     Voilée n’est-elle que par l’âme qui a perdu le fil de son éternité.



S’accorder l’instant d’enthousiasme

                       Laisser l’enthousiasme guider davantage notre existence,

                       S’étonner,prendre le temps,se poser,

                       S’accorder l’instant d’observation,

                       De retour vers soi,entamer le dialogue intérieur,

                       Tisser les liens avec cet invisible pourtant si dense en notre âme,

                       Libérer notre amour,puisse-t-il voguer sur les flots de nos pensées,

                       Plus d’autre importance,même plus d’urgence,

                       Juste un moment d’allégresse qui demandera alors son habitude,

                       Sa place en chaque jour nouveau,

                       Pour notre plus précieux bonheur.



Le défi divin

Le défi divin dans litterature poesie religion spirituel imagesCACQGWO7

 

                        Notre existence est-elle une prison,

                        En ce corps notre âme est-elle isolée,

                        Possédons-nous les clefs accordées par notre naissance,

                        Défi divin qu’il nous importe de relever,

                        Se libérer de ses chaînes d’angoisse,de doute,

                        Ouvrir soi-même ces grilles de peur,

                        Se laisser porter par son amour,

                        Offrir son être à la lumière de la passion,

                        Faire voeu de devenir un ange,

                        Et rencontrer la certitude que l’éternité le réalisera.



Tout le caractère de son espérance

                     Avoir du caractère,la bonne chose,

                     O combien faut-il en avoir,

                     Affirmer la richesse de son être profond,

                     La noblesse de sa personnalité,la fierté de son âme,

                     Les certitudes de son héritage spirituel,

                     Affirmer la puissance de sa volonté,

                     D’élever,de progresser la somme de son amour,

                     Oui avoir du caractère et n’être soumis à l’ignorance,

                     A la folie de l’inconscience,

                     Libre de toute son espérance.



L’histoire

                     L’histoire ne se répète,

                     Mais elle garde les stigmates du passé,

                     Traces indélébiles de souffrance,

                     D’inconscience guerrière,

                     De mort rendue pour établir le règne et la puissance d’un empire,

                     Dans l’oubli constant des valeurs fraternelles,

                     Mais la mémoire fait son oeuvre en chaque conscience,

                     Comme un amour inné,trop souvent oublié,

                     L’humanité s’éveille à sa vraie destinée,

                     L’histoire lui rappelle ses fautes,sa folle tendance à se renier,

                     A faire fi de cette éternité qui lui offre la vie.



L’être d’espérance

                       L’être d’espérance ne meurt jamais,

                       Son amour sait lui faire découvrir les horizons toujours plus lointains de l’éternité,

                       Au fil des certitudes son coeur grandit,

                       Evacue les doutes par une pensée rapide,

                       Les peurs n’atteignent l’assurance de son âme,

                       Il répond présent aux appels du bonheur,

                       Il sait tendre une oreille réconfortante à ce semblable victime de la souffrance,

                       Etre ce point d’ancrage de la confidence importante,

                       Essentiel échange des bons sentiments,

                       Oeuvrer son amour aux péripéties du chemin de vie,

                       L’être d’espérance ne meurt jamais,

                       Même son souvenir,sa trace laissée,

                       Sont un lien conducteur vers le bonheur.



Qui aime beaucoup

                        Qui aime beaucoup est exigeant,

                        Connaît les pouvoirs de l’amour,

                        Pardonne certes mais n’accepte sa trahison,

                        Il sait la valeur essentielle,

                        Ultime car unique de cet héritage,

                        Mémoire de l’éternelle naissance,

                        Don divin en ce coeur maître de l’être,

                        Qu’il est fou de renier,de duper,

                        Qui aime beaucoup a la force de son exigeance.



Notre légende

                    Connaître en son existence le long instant de plénitude,

                    Est retrouver sa légende,

                    Ces autres présents créateurs de notre vérité,

                    Envie du coeur assouvie alors,

                    Bonheur établi en notre mémoire,

                    Preuves divines que l’être éternel a retenues,

                    Amour glorifié en l’âme,

                    Oui les jours heureux proches de l’allégresse ultime,

                    Notre légende qu’il importe de retrouver la trace,

                    Et enfin vivre sans peur sur notre chemin de vie.



Le grand rôle

                      Comme la vérité de l’âme doit s’afficher sur ce corps,

                      Habit dense en cette vie,

                      Point travesti par les mensonges de la peur,

                      De la retenue ou maudite timidité,

                      Par la folle illusion d’un égo démesuré,

                      Non elle doit se dire,affirmer son spirituel nom,

                      Se manifester en tous les sens offerts par cette existence,

                      Qu’elle joue son rôle pleinement,l’auteur est divin,

                      L’oeuvre est amour,

                      Qu’elle déploie toute la richesse de son être,

                      Grande sera la reconnaissance,

                      L’éternelle gloire connaîtra-t-elle.



123

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie