Le respect de l’être

                     Respecter en chaque être son âme,

                     Cette éternité tout aussi nôtre,

                     En celui qui connaît la force de son amour,

                     Comme en cet autre qui l’ignore,

                     En cette évidence la puissance de notre espérance,

                     La pureté de nos certitudes,

                     Amour reconnu,amour rendu,

                     Pardon accordé,sérénité rencontrée,

                     Ainsi le respect de notre être par la noblesse de notre âme.



6 commentaires

  1. binicaise 5 août

    Le respect de l’autre en quelque sorte une belle maxime, bonne journée bises Jacqueline

    Dernière publication sur Binicaise : Blog en pause pour une durée indéterminée.

    Répondre

  2. Jean 5 août

    Le respect est la base de la vie en communauté…

    Répondre

  3. coline3 5 août

    Bonjour,

    Respecter un individu est une obligation morale indiscutable, mais quant à respecter certains de ses comportements qui peuvent être méprisables comme le racisme, le sexisme, la tromperie, la violence, etc… cela me parait impossible ; et pourtant l’individu et ses comportements forment une entité caractéristique !….. alors que faire ??

    Amicalement

    Coline

    Dernière publication sur  : du temps des cerises aux feuilles mortes

    Répondre

  4. chamade1000 5 août

    Bonjour
    Il est obligatoire pour moi de respecter chaque être.
    On peut ne pas être d’accord avec ces opinions, mais on accepte qu’il (ou elle) pense différemment de nous..
    Bonne journée
    Amitié
    Francine

    Dernière publication sur Mes émotions : A cette enfant que j'étais °°°°°

    Répondre

  5. unpeudetao 5 août

    Bonjour Chasseur,
    nous n’utilisons pas tous le mot « âme » pour la même chose.. C’est là la difficulté..
    Bonne semaine.

     » Je ne suis pas ce corps physique, constitué des sept éléments subtils [dhatus], ni les cinq organes de perception sensoriels, c’est-à-dire l’oreille, l’œil, la langue, le nez et la peau, et leurs fonctions correspondantes : l’ouïe, la vue, le goût, l’odorat et le toucher. Je ne suis pas les cinq organes d’activité, c’est-à-dire les organes vocaux, les mains et les pieds, l’organe de la procréation et l’anus, et leurs fonctions respectives : le langage, les mouvements du corps physique, la jouissance et l’excrétion. Je ne suis pas les cinq forces vitales [prana, vyana, samana, apana, udana], qui permettent d’accomplir leurs fonctions correspondantes. Même l’esprit pensant, je ne le suis pas ; et pas non plus cet état d’ignorance dans lequel ne se trouvent que les impressions des objets, et non les objets eux-mêmes et leurs fonctions.

    Après avoir rejeté tout ce qui a été mentionné ci-dessus comme n’etant  » ni ceci ni cela « , cette pure Conscience qui seule demeure – Cela je suis.  »
    RAMANA MAHARSHI.

    Dernière publication sur Contes, légendes, fables et histoires. : Histoire de cheval (Conte soufi)

    Répondre

  6. jcn54 6 août

    Le respect est un devoir fondamental envers l’autre…
    Bonne journée Loïc.

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

    Répondre

Laisser un commentaire

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie