L’être qui écrit un poème

                     L’être qui écrit un poème pose en vers ou en prose la vérité de son cœur,

                     Décrit la lumière qui illumine son intime bonheur,

                     Parfois par ces mots finement choisis par le maître de son âme,

                     Décrit-il ses doutes,regrets ou autre souffrance,

                     L’être qui écrit un poème offre sa confidence toute en notes littéraires,

                     Musique des lettres oui qu’il convient d’entendre en toute harmonie,

                     Saisir alors la douce mélodie de son amour qui clame sa reconnaissance,

                     Sa divine existence,

                     L’être qui écrit un poème veut témoigner la beauté pour peu d’ouvrir ses sens,

                     Pour peu d’élargir le champ de sa conscience,

                     Sait qu’aimer est se rendre à son bonheur,

                     Est faire de ces jours la splendeur de son amour.



Les sommes s’additionnent

                     L’existence est riche de sa diversité,

                     Autant d’êtres,autant de convictions,

                     En chacun la somme de certitudes n’est égale,

                     Mais les sommes s’additionnent,

                     Le résultat se veut fraternel,

                     Pourrait-il se soustraire de tant de doutes,

                     Tant de regrets ou tant de violences,

                     Devenir quantité des espérances,

                     Chiffre important témoin d’un bonheur de vivre en toute son évidence,

                     Mais combien peut-il s’augmenter du pouvoir multiplicateur de l’amour.



Les mystères

                     Les mystères ne s’offrent aux premiers désirs du cœur,

                     Exigent-ils bien plus de confiance envers les pouvoirs de l’espérance,

                     D’infini respect pour les intentions d’une intimité toute vouée à son éternité,

                     Les mystères,à celui qui rend sincérité et humilité à sa volonté,

                     Se dévoilent pas à pas,

                     Ouvrent les voies du possible à ses dons et à ses pouvoirs,

                     Rendent grandeur et gloire à son amour,

                     Les mystères traduisent en ses jours,

                     Toute l’infinie divinité de son être profond.



Le témoignage des grandes âmes

                       Le témoignage des grandes âmes laisse une indélébile trace en nos vies,

                       Car grande était leur humilité,véritable leur sincérité,

                       Eternels sont leurs dons,elles reviendront,

                       Les grandes âmes,

                       Qu’elles soient artistes ou grands guides,

                       Ont l’art de leurs certitudes,

                       Par ces facultés font-elles passer le divin message,

                       Font-elles vibrer nos émotions premières jusqu’au coeur sensible de notre être,

                       Les grandes âmes messagères de l’espérance.



L’altruiste

L'altruiste dans litterature poesie religion spirituel sans-titre4

 

                        L’altruiste connaît la valeur du don,

                        L’étincelle d’espérance qu’il peut faire surgir,

                        Soupir de joie soudain en cette autre existence,

                        L’altruiste dit je t’aime à son semblable,

                        Honore l’Oeuvre de vie par sa main tendue,

                        Est-il bon,est-il brave,

                        Juste sûr que l’éternité reconnaîtra sa valeur,

                        Conscient par ce bonheur offert de préserver le sourire de son coeur.



Notre futur

                     Nous n’aurions besoin de penser au futur puisque nous le créons,

                     Lui l’œuvre de notre présent,

                     Fruit des pensées de notre passé,

                     Non ce futur sera juste enfant de notre vouloir,

                     Le rendu de notre pouvoir,

                     Puisse-t-il affirmer de notre cœur son savoir,

                     Témoigner la force de notre amour,

                     De notre âme apparaître sa splendeur,

                     La réalité de son bonheur.



Les liens éternels

                      Quand ceux qu’on aime nous quittent,

                      Pour cet ailleurs hors de nos sens,

                      Une mystérieuse étincelle d’espérance fait son oeuvre,

                      En notre tout aussi mystique intérieur,

                      Près du coeur une évidence grandit,

                      Ils sont toujours là,

                      A jamais liés à notre destinée,

                      Par le lien des plus précieux sentiments,

                      Fil d’or de l’amour qui unit les êtres au-delà du temps,

                      Pour l’éternité.



Etudie cette vie

                  Etudie cette vie,

                  Sois l’élève de ces jours,

                  Toi qui vis pour toujours,

                  Oui bien encore au-delà de ce corps l’existence est une science,

                  Apprends mon ami,

                  Résous les formules de l’amour,

                  Dévoile nombre de mystères sur cette Terre,

                  Combien n’auras-tu de regrets,

                  L’éternité te sera sérénité,

                  Rends sincérité et humilité en ton apparence,

                  Alors un idéal bonheur envahira ta conscience,

                  Te surprendras-tu de recevoir tant de reconnaissances,

                  Comme une nouvelle naissance,

                  Plus de peurs,la mort elle-même t’offrira sa véritable identité,

                  Elle seule passeuse d’âmes,

                  L’agent intermédiaire vers la divinité de chacun,

                  Oui étudie cette vie,

                  Infini sera ton plaisir de découvrir.



Abandonner notre colère

                     Abandonner notre colère,

                     Offrir le sourire à notre être,

                     L’union toute en harmonie entre son corps et son âme,

                     Ces jours de notre existence ne méritent un quelconque désamour,

                     Rendons-nous à notre essentielle,

                     Notre providentielle espérance,

                     Qu’elle soit évidence en notre conscience,

                     Vivre est aimer,vivre est se préparer à notre éternité,

                     Point de colère non,

                     Elle seulement créatrice de regrets,

                     Prisonnière de vils doutes,

                     Qu’elle s’évanouisse en cet unique passé,

                     Qu’elle s’efface devant toute la grandeur de notre humble bonheur.



Le proverbe

                     Le proverbe,

                     Fruit de l’arbre du temps,

                     En lui tant de connaissance,

                     En quelques mots toute une science,

                     Le savoir de l’existence,

                     Le proverbe peut rendre sagesse,

                     Indiquer les voies de l’allégresse,

                     Par l’essentiel qu’il dévoile oui,

                     Lui aussi chantre de l’humilité,

                     Témoin de la sincérité,

                     Des siècles parle-t-il,

                     Par cette expérience le proverbe connaît l’infini pouvoir de l’amour.



123

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie