Quand nous perdons un des nôtres

                     Quand nous perdons un des nôtres le présent se pause,

                     Notre être intime rencontre ses essentielles pensées,

                     Essaie de trouver évidence en sa vérité,

                     Sur quel flot d’énergie s’en vont nos souvenirs,

                     Sur quelle intense vibration se retrouve notre amour après le devoir de ces jours,

                     Quand nous perdons un des nôtres,

                     Comprenons-nous qu’il ne faut tricher,

                     Mais avancer en toute sincérité,

                     Par l’art de l’humilité créer notre œuvre,

                     Sera-t-elle présentée à l’appréciation de l’éternité,

                     Passe si vite le temps de cette réalité,

                     Qu’il ne nous faut attendre davantage.



8 commentaires

  1. jean 29 janvier

    Bonjour
    Oui, hier ma sœur ainée aurait eu 85 ans… mais elle nous l’a perdue l’an dernier…
    Agréable journée
    Jean

    Répondre

  2. jcn54 29 janvier

    Un moment difficile à supporter et aussi, qui engendre une certaine révolte.
    Bonne journée Loïc.

    Dernière publication sur Jean Claude's news : Un ange parmi les anges

    Répondre

  3. coline3 29 janvier

    Dure épreuve que la perte d’un être cher qui vous a soutenu toute votre vie et que l’on voit partir emportant tous les souvenirs

    Dernière publication sur  : du temps des cerises aux feuilles mortes

    Répondre

  4. coline3 29 janvier

    suite

    que nous garderons bien au chaud dans notre coeur, et dans nos pensées. ILS RESTENT VIVANTS en nous jusqu’à la fin de nos jours.

    durant la maladie de mon père j’ai beaucoup souffert de le voir souffrir atrocement, si bien que sa mort fut une délivrance pour lui d’abord, et pour nous, sa famille également.

    Il est insoutenable de voir souffrir des personnes qui vous sont chères, sans pouvoir apaiser leurs souffrances. Pour ma mère, sa souffrance était d’ordre psychologique, et je ne lui étais plus d’aucune utilité car elle ne me reconnaissait
    plus ! sa mort fut aussi une délivrance.

    Bonne soirée

    Coline

    voir http://eugenelsa.unblog.fr/

    Dernière publication sur  : du temps des cerises aux feuilles mortes

    Répondre

  5. RÊVEUR LUNAIRE ATYPIQUE 29 janvier

    très joli texte, qui parle à tous ceux qui ont perdu quelqu’un comme moi

    Dernière publication sur REVEUR LUNAIRE ATYPIQUE : Holidays

    Répondre

  6. ditchlakwak 29 janvier

    On n’oublie jamais les êtres aimés.Le temps a fini par effacer les horribles souffrances qu’avait enduré mon père durant la dernière année de sa terrible maladie. Il est toujours vivant et présent dans mon esprit et il le restera.
    Bonne soirée
    Ditch

    Dernière publication sur Pêle-mêle : The Pretty Reckless - My Bones

    Répondre

  7. souvenirs19 7 février

    Quand nous perdons l’un des nôtres
    parti dans l’au-delà ou absence volontaire
    il reste dans notre coeur
    l’amour ne sait se taire
    même s’il souffre de douleurs…

    Bonne journée Loïc
    amicalement, Anne

    Dernière publication sur Je me SOUVIENS... : FRERES ennemis etc...

    Répondre

  8. bayelef 11 février

    Nous ne les perdons pas, ils nous devancent et nous attendent.Ils sont juste dans la pièce d’à côté avec le créateur.
    amicalement
    bay

    Dernière publication sur l'esprit des anges 2 : L' Amour est le lien que Dieu nous tend..........

    Répondre

Répondre à jean Annuler la réponse.

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie