Reprends courage

                     Reprends courage,

                     Tes doutes retiennent ton espérance,

                     Combats-les,impose la force de ton amour,

                     Embrasse la vie de tout ton plaisir,

                     De toute ta volonté de créer,de partager,

                     Fais don de ton don,

                     Seras-tu reconnu,la connaissance t’offrira son savoir,

                     L’amitié te sourira,

                     L’inédit te révélera une part des mystères,

                     Tu n’auras assez de jours pour enrichir ton amour,

                     Alors n’attends,reprends courage,

                     Dès maintenant honore la divinité de ton âme.



D’où venons-nous

                     D’où venons-nous,d’où sommes-nous,

                     Mais de notre vérité,de notre amour,

                     A ces jours la volonté d’en rendre certitudes,

                     L’envie de retrouver traces de notre évidence,

                     Entendons la voix de l’espérance,elle nous guide,elle nous rassure,

                     Rend confiance en notre conscience,

                     Notre mémoire se révèle,

                     Pas à pas retrouve ses premières images,

                     Ainsi l’œuvre de cette existence,

                     Effaçons ces doutes,anéantissons ces peurs,

                     Progressons encore vers l’horizon de notre bonheur,

                     Si près des terres de notre originelle naissance,

                     Nous venons de l’amour.



Le pouvoir du regard

                     Ainsi le regard est-il le meilleur interprète des pensées,

                     Le traducteur de leur vérité,

                     Ne craindre de le croiser,de le rencontrer,

                     Alors le comprendre,

                     Avec lui partager cette autre réalité,

                     Cet autre amour qui ne s’avoue,

                     Cet inconnu qui ne s’annonce ou cette incompréhension qui se tait,

                     Le regard sait beaucoup mais ne confie tout aux paroles,

                     Il comprend le silence des intimes secrets,

                     Qu’il est des mystères qu’il vaut mieux taire,

                     Grand est le pouvoir du regard.



Avoir de l’esprit

                     Avoir de l’esprit ou manifester sa joie,

                     Sa spirituelle connaissance,

                     Participer à l’œuvre d’espérance,

                     Sans peur aucune se faire l’ami de tout semblable,

                     Entendre sa confidence,apaiser sa souffrance,

                     Lui rendre alors de vitales certitudes,

                     Avoir de l’esprit ou connaître la richesse de son amour,

                     La partager voire l’offrir sans attente d’un possible retour,

                     Avoir de l’esprit et par ses dons indiquer les beautés de l’existence,

                     Avoir de l’esprit ou se savoir artiste de la vie.



Les bagages de notre voyage

                     Nous sommes des voyageurs dont les bagages sont emplis de tant de merveilles,

                     Mais combien oublient de tous les ouvrir,

                     Ne se souviennent même plus de leur contenu,

                     Ont-ils oublié ces souvenirs que leurs jours ne peuvent connaître,

                     Quand l’évidence guidait leur conscience,

                     Quand le bonheur se proposait à leur cœur,

                     Mais quand l’exigence leur imposa cette naissance,

                     Ce retour vers le futur de leur amour,

                     Savons-nous cette fortune que transporte notre mémoire,

                     Devons-nous nous accorder volonté d’ouvrir ces valises,

                     En elles les habits spirituels qui habilleront notre être,

                     Alors en quête de certitudes sur les chemins de la connaissance.



Ma destinée

                     Ma destinée,

                     T’ai-je choisie,t’ai-je voulue ainsi,

                     Que me promets-tu,

                     Que m’offriras-tu au terme de ce voyage,

                     Où me feras-tu déposer de mon cœur ses bagages,

                     Suis-je sur la bonne voie,

                     Rends-moi les certitudes de ton espérance,

                     Tes précieux conseils en ma conscience,

                     Dévoile-moi la parole du devin divin,

                     Je sais mon amour,je connais sa force,

                     Son pouvoir,son essentiel,sa vérité,

                     Ma destinée puisses-tu ne jamais l’oublier,

                     Oui fais-moi toujours aimer.



Accorde-toi le calme

                     Accorde-toi le calme,la patience et la tempérance,

                     Prends le temps d’entendre l’espérance,

                     Recevras-tu le précieux conseil,

                     Sauras-tu le divin en toi,

                     Tu ne connaîtras plus des doutes leur intense froid,

                     Car porteras-tu les habits de la sincérité,

                     L’humilité guidera tes pensées,

                     Seras-tu libre de vivre l’inédite allégresse de ta sagesse,

                     Souriras-tu à l’amante de tes jours nommée plénitude,

                     Les peurs quitteront ton être,

                     Tu aimeras mon ami,

                     Tu sauras la force de ton amour,

                     Accorde-toi le calme mon frère.



Le hasard n’existe pas

                      Le hasard serait brandi par les faibles,

                      La volonté par les forts,

                      Suffit-il de vouloir pour avoir le pouvoir,

                      Ne faut-il faire un pas pour avancer,

                      Le sage est sans pitié,le hasard n’existe pas,

                      L’existence a nombre de mystères,

                      Chaque évènement possède sa science,

                      Sa leçon que jamais notre éternité n’oubliera,

                      Terrible et sans faiblesse est le rendu de ces jours,

                      Ainsi s’évalue la richesse de notre être,

                      Au-delà de ce provisoire paraître,

                      Toute la vérité de notre âme,

                      Ainsi se trace notre destinée,

                      Devenir fort,n’attendre alors et s’armer de volonté,

                      S’accorder la force et la puissance du plaisir de vivre,

                      N’espérer le hasard ou le craindre,il n’existe pas.



L’amie joie

                     La joie ne se recherche,

                     Elle se présente à la fête de notre vie quand la musique de notre âme la convie avec grâce,

                     Entend-elle avec délice ces notes de sincérité,

                     Reconnaît-elle notre œuvre d’humilité,

                     Son sourire illumine nos jours,

                     Nous offre-t-elle la plus précieuse confidence,

                     Serait-il le divin conseil,il ne faut trahir notre amour,

                     En lui notre vérité,

                     En son cœur le sceau de notre originel vœu,

                     Notre promesse de lui rendre l’essentielle sagesse,

                     De nous emplir de cette connaissance qui nous offrira l’éminente reconnaissance,

                     Soyons si dignes alors,

                     De cette confiance accordée par l’amie joie.



Le chagrin surmonté

                     Le chagrin faut-il le surmonter,

                     Ne lui accorder qu’un temps,car il faut avancer,

                     Le présent n’attend,l’âme réclame son élévation,

                     Son primordial,de son amour sa révolution,

                     Le chagrin pleure un départ mais faut-il le savoir provisoire,

                     Une souffrance mais ne doit-elle voiler l’espérance,

                     Le chagrin trouve sa place en cette mémoire,

                     Qu’il fasse œuvre en ces souvenirs,

                     Bien uniquement en eux,car il faut vivre,

                     Il faut de nouveau rire,

                     Découvrir ou s’étonner,

                     Il faut aimer.



123

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie