A chacun son métier

                     A chacun son métier,

                     A chacun son savoir,

                     A chacun le don de ses dons,

                     A chacun la conscience de son intime évidence,

                     A chacun la volonté de suivre l’espérance,

                     A chacun la liberté de vivre toute allégresse,

                     A chacun les précieux conseils de l’amie sagesse,

                     A chacun tous les possibles de son amour.



En l’infiniment petit comme en l’infiniment grand

                     En l’infiniment petit comme en l’infiniment grand,

                     Oeuvre l’identique génie maître des énergies,

                     Une incroyable science,une extraordinaire connaissance se témoignent en cette danse des matières,

                     Tout s’assemble,se sépare et toujours se retrouve,

                     En toute harmonie,en toute maîtrise des couleurs,

                     Le nombre d’or révèle une omniscience,

                     Un éternel savoir qu’il n’est fou de dire divin,

                     Qu’il est plus fou de remettre au hasard,

                     A l’œuvre en l’infiniment petit comme en l’infiniment grand.



L’existence n’est une mise en concurrence

                     Qui perd,qui gagne,quelle importance,

                     Notre existence n’est une mise en concurrence,

                     Mais la recherche permanente de mille plénitudes pour notre conscience,

                     De mille et mille conseils auprès de l’espérance,

                     Point de compétition pour l’être empli de sagesse,

                     Mais toute une volonté de perdurer son intime allégresse,

                     Devons-nous vivre pour offrir le plus de bonheur à notre cœur,

                     D’amples évidences à notre amour,

                     En la vérité de l’éternité point de premiers ou de derniers,

                     Mais que du divin,de bienheureux héritiers.



Va vers ton destin

                     Va vers ton destin,

                     Ne cherche à définir cet avenir,

                     L’espérance est un guide infaillible,

                     Sois si sûr d’exulter ton amour un jour,

                     Va où te mène ta sincérité,revêts toujours les habits de l’humilité,

                     Viendront à toi les précieuses amitiés,

                     Les esprits révélateurs,les rencontres opinées,

                     Tel le sage garant de ton allégresse,

                     Telle l’âme soeur garante de ta plénitude,

                     Toutes te rendront la confiance,

                     Tu sauras la connaissance,entreverras la reconnaissance,

                     Va vers ton destin,va vers ton divin.



Parent et enfant

                     A notre enfant soyons son guide de vie,

                     Conseiller en sa conscience,

                     Premier sur la voie de son espérance,

                     Révélateur du divin de son amour,

                     Témoin de sa vérité,cessera le temps de l’éducateur,

                     Serons-nous le frère aidant sur le chemin de l’expérience,

                     Aurons-nous fourni les matériaux pour édifier le temple de son bonheur,

                     En sera-t-il l’architecte et l’heureux constructeur,

                     Ne serons-nous plus parent et enfant,

                     Mais deux êtres unis en tout l’honneur d’une évidence retrouvée.



L’endroit paisible,pittoresque au possible

                     L’endroit est paisible,pittoresque au possible,

                     Nombre d’êtres aiment s’y poser,

                     Retenir l’instant,offrir la plénitude à leur âme,

                     Y rencontrer une allégresse qui saura nourrir leur intime sagesse,

                     L’endroit connaît le bonheur,

                     Ses secrets attendent la volonté de notre cœur,

                     Le charme de son paysage est l’œuvre de l’artiste divin en son savoir,

                     Maître de toute harmonie,

                     Ses précieux dons rassemblent en ce point précis les plus pures énergies,

                     Ainsi est-il pour tous l’endroit choisi pour relier nos pensées à toute forme d’éternité.



Qui entend le silence

                     Qui entend le silence se nourrit de sa connaissance,

                     Revoit de près son intime vérité,

                     Qui fait fi de tout doute,au silence peut-il confier ses peurs,

                     Percer les premiers mystères de sa propre divinité,

                     Entrevoir quelques secrets de son éternité,

                     En ce silence s’éloignent les limites de l’apparence,

                     La réalité se confond avec nos pensées,

                     Elles,s’élèvent vers le précieux d’une nouvelle évidence,

                     Qui entend le silence offre de bienfaisants conseils aux incertitudes de son existence.



Passionnés devons-nous demeurer

                     Passionnés devons-nous demeurer,

                     Que grande soit toujours notre volonté,

                     Que l’envie de vivre ne nous quitte jamais,

                     L’espérance en ces jours sera évidence en notre éternité,

                     Ce plaisir semé par nos dons sera récolté par notre cœur,

                     La passion rend à notre être intime sa divinité,

                     L’essence même de son esprit premier,

                     Passionnés devons-nous demeurer,

                     Offrirons-nous joie et bonheur à notre amour.



Le beau en tout et en tous

                     Nous sommes tous nés sous le signe de la beauté,

                     Car jamais jugés pour notre apparence,

                     Mais simplement reconnus enfants de l’innocence,

                     Pourquoi donc ne gardons-nous cette qualité de jugement envers tous ces êtres,

                     Nos semblables devenus grands,

                     Voyons-nous la beauté de l’enfance,voyons encore ou bien davantage,

                     Avec le même instantané cette autre beauté tout aussi innée,

                     L’élégante apparence d’une conscience,

                     D’une si belle âme alors,

                     Libérons notre divine faculté de voir le beau en tout et en tous.



Le passé est passé

                     Le passé est passé mais par notre mémoire est-il si présent,

                     En notre éternité même sera-t-il encore vivant,

                     Le passé est passé mais saura-t-il toujours revenir,

                     De nos erreurs,de nos bonheurs nous offrira-t-il le souvenir,

                     Telle une précieuse offrande à notre avenir,

                     Le passé est passé mais n’oublions de l’inviter près de nos jours nouveaux,

                     Quérons ses conseils,son expérience,sa connaissance de l’existence,

                     Le passé est passé mais pour toujours a-t-il laissé son empreinte en notre conscience.



12

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie