L’oiseau pionnier,éclaireur de ta destinée

                     L’oiseau pionnier,éclaireur de ta destinée,

                     Il chante la vie,vole d’arbre en arbre pour toucher ton ouie,

                     Entends ses notes de joie,elles ne sont que pour toi,

                     Tu reviendras et de nouveau tu l’entendras,

                     Sais-tu qu’il n’y a de hasard,

                     Prends-en conscience avant qu’il ne soit trop tard,

                     L’oiseau chante la mélodie de l’espoir,

                     Réponds-lui par les mots de ton souffle,

                     Que cette musicale volonté taise tes doutes,

                     Es-tu libre de vivre toute allégresse,

                     De te faire l’ami de l’éternelle sagesse,

                     Vis tes jours avec l’identique plaisir,

                     La même envie de rendre gloire à ces jours,

                     L’oiseau éveille ton amour,

                     Ton coeur entend son bonheur,

                     Puisse ta mémoire suivre son vol,

                     Toujours l’oiseau demeurera pionnier,éclaireur de ta destinée.



Majesté majestueuse

                     Majesté majestueuse,

                     Noble végétal qui s’élève sans mal vers les cieux,

                     Quel mystère fait parler ce silence entre nos âmes,

                     Me confies-tu quelques secrets de l’existence,

                     Quelques notions d’évidence,

                     Dois-je comprendre  que je dois m’élever à mon tour vers l’espérance,

                     Croître tous les jours chaque branche de mon amour,

                     Suis-je aussi cet arbre qui,malgré les vents,reste debout,

                     Qui voit son tronc s’épaissir et ne plus craindre les aléas de la vie,

                     Il tombera,c’est certain,en cet avenir,

                     Le souffle divin emportera sa somme d’énergie,

                     Quand son bois nourrira cette terre qui l’accueillit,

                     Majesté majestueuse,bel hêtre,mon être,

                     Entends mon merci.



Le doute

                     Le plus sage des êtres,l’âme la plus noble en ces jours connaît le doute,

                     Mieux encore le recherche,le pose devant toute connaissance,

                     Avec un peu de volonté notre conscience peut en faire sa science,

                     Le doute rend éminente évidence à notre amour,

                     Créateur de certitudes il propose l’oeuvre du bonheur à notre coeur,

                     Foin d’ignorance,ayons la décence d’accueillir le doute,

                     Pour lui et par lui vivons-nous,

                     Le doute est l’objet même de notre naissance,

                     L’outil éternel pour éveiller notre divinité.



A chacun son devoir

                     A chacun son devoir,

                     A chacun la volonté de nourrir son expérience,

                     De rencontrer la connaissance,

                     De faire siens les conseils de l’espérance,

                     A chacun les besoins de son coeur,

                     L’éveil d’un profond désir,

                     A chacun la richesse de tous ces jours,

                     Le moindre plaisir pour son bonheur,

                     Pour nourrir ses éternels souvenirs,

                     A chacun son devoir,

                     A chacun tout le précieux de son amour.



Savoir se taire

                     Savoir se taire est un art,

                     Quand les  paroles ne sont obligatoires,

                     Quand seul le regard doit exprimer sa compassion,

                     Relais d’un coeur qui ressent la douleur,

                     Offre sans mot sa plus sincère empathie,

                     Définit sur une apparence le plus humble sourire,

                     Se taire ou l’art de plaire,

                     Notre amour a ce pouvoir d’agir,d’échanger,

                     De révéler sa divinité sans parole aucune,

                     Ainsi une âme parvenue parle peu mais parle bien.



Les jours passent

                     Les jours passent,notre présent avance,

                     Vient-il à peine de rejoindre le passé que se présente l’avenir,

                     Il n’y a de temps à perdre,il faut vivre,il faut découvrir,

                     Rendre première vocation à nos jours,celle d’honorer notre amour,

                     L’existence propose son éminente science,est-elle divine connaissance,

                     Retrouvons cette évidence,il nous faut aimer,

                     Ne gâchons cette histoire,

                     Bien précieux de notre mémoire que notre éternité aimera revoir.



Près de la vérité

                      La vérité,

                      Croit-on s’en approcher que déjà elle nous échappe emportée par de nouveaux mystères,

                      Eloignée par ses éternels secrets,

                      Qui est si pur pour mériter ses divins conseils,

                      Devons-nous encore et encore étudier notre amour,

                      Avoir fait le tour de ses évidences,

                      Interroger sans relâche,des vies durant,l’espérance,

                      Nous poserons-nous enfin en toute plénitude,

                      En toute allégresse d’une sagesse de haute lutte acquise,

                      Près de la vérité.



Heureux est l’être qui ne demande rien

                     Heureux est l’être qui ne demande rien,a-t-il déjà tout,

                     Les certitudes en son coeur,en son âme plus de peurs,

                     Se sait-il seul créateur de son bonheur,

                     Mais l’être qui ne demande rien donne beaucoup,

                     A-t-il conscience que ses jours sont voués à lui révéler le divin de son amour,

                     Comprend-il que sa volonté seule lui ouvrira la voie de l’espérance,

                     L’amitié des plus sincères et la vérité de l’âme soeur seront ses compagnes sur le chemin de sa destinée,

                     Mais il ne demandera rien,à l’amour se présente l’amour,

                     S’est-il depuis longtemps ouvert aux secrets de cette éminente révélation,

                     Parce qu’il aime,oui,cet être ne demande rien.



Celui qui parle le plus fort

                     Qui parle le plus fort est souvent dénué de vérité,

                     Par son bruit veut-il qu’on parle de lui,

                     Pauvres sont ses convictions,

                     Légère est sa faculté visionnaire,

                     Mais sa voix se veut sincère,

                     Si peu humble mais qu’importe,il nous faut l’entendre,

                     Quand l’être serein,posé en sa plénitude,

                     En constante recherche d’une pure sagesse,

                     Offre le silence et échange le sourire,

                     Une étonnante évidence sur son apparence vaut tous les discours,

                     Aussi vrais soient-ils,de celui qui parle le plus fort.



Le mémorial

                     Grande vertu est associée au mémorial,

                     Le passé doit laisser sa trace,

                     Rencontrer la connaissance des jeunes générations,

                     Doivent-ils se souvenir du sacrifice,

                     Prendre conscience d’une souffrance endurée au nom de leur actuelle liberté,

                     Leurs aïeux avaient la force de leurs convictions,

                     Ils avaient peu mais avaient l’envie de vivre,

                     De survivre souvent,mais si grande était leur espérance,

                     Ce désir d’honorer ces jours accordés à l’oeuvre de leur amour,

                     De ne trahir le voeu premier de toute une éternité,

                     Ils savaient leur essentielle richesse au coeur de leur être,

                     Pour la préservation de cette fortune se sont-ils battus,

                     Ont-ils résisté à la folie ambiante,aux caprices d’un tyran,

                     Il ne faut oublier,non jamais,

                     Ainsi se présente sur notre chemin toute l’éminence du mémorial.



123

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie