Souffrance animale

                     Souffrance animale rendue sera une dette pour son auteur,

                     L’objet de plus en ses éternels regrets,

                     Qu’il le sache,qu’il ne parjure plus l’oeuvre de l’existence,

                     Qu’il n’oublie l’origine divine de sa conscience,

                     Qu’il entende l’appel de l’espérance,

                     Qu’il ne rende plus la souffrance,

                     Que son ignorance rencontre enfin la plus éminente connaissance,

                     Résumée en son coeur,qu’il y retrouve son premier bonheur,

                     L’originel de son pouvoir d’aimer,

                     Sera-t-il de nouveau en toute compassion,en tout pardon,

                     En tous sentiments vertueux,humbles et sincères,

                     Aimera-t-il ses semblables comme ses compagnons du monde animal.



Tel le papillon

                     Tel le papillon vivons cette vie sans plus d’interrogations,

                     Portons sans peur nos couleurs,

                     Butinons sans doute aucun tant de fleurs,

                     Qu’aussi courte puisse être notre destinée,

                     Grand pourtant sera notre bonheur,

                     Offrons ces jours à l’éternel de notre amour.



Elève ton être

                     Tends tes bras vers le précieux des cieux,

                     Elève ton être vers l’ambition de son éternité,

                     Pour ton âme sa noble quête,

                     A ton humble sincérité viendront les divines énergies,

                     Ton amour a tant de pouvoirs qui n’attendent que ta volonté,

                     Ton désir enfin de témoigner sa vérité,

                     D’offrir la guérison de son pardon,

                     De témoigner la plus parfaite compassion,

                     D’entretenir la confidence d’une parfaite exigence,

                     Eleve ton être,

                     Puisse un vivifiant sourire habiller ton paraître.

 



Soyons vrais

                     Soyons vrais,

                     Ne tergiversons,affrontons cette existence avec réelle humilité,

                     Avec forte sincérité,

                     Ainsi se présentent nos erreurs,

                     De ce temps ou d’un autre,ne doivent-elles plus brider notre bonheur,

                     Qu’il s’affirme enfin,qu’il témoigne tout le divin de son amour,

                     Encore malades de notre ignorance,

                     Guérissons ce coeur par le précieux remède de la connaissance,

                     Que se taise à jamais cette folle insolence,

                     Suivons,sur ces nombreux chemins de notre existence,ce guide appelé espérance,

                     Quittons ces peurs à jamais,

                     Soyons vrais.



Jusqu’au dernier souffle de la passion

                     Ne peut se terminer une histoire qui n’a encore connu son extravagance,

                     Sa folle ironie toute en précieuse influence,

                     Quand,même après tant de souffrances,s’offre enfin à quelques consciences,

                     A deux amours,à quelques destinées liées le divin message,

                     Il faut vivre ses jours jusqu’au dernier souffle de la passion,

                     Témoigner son amour jusqu’à la dernière volonté de son coeur,

                     Bonheur semé en cette vie connaîtra sa divine reconnaissance,

                     Qui combat ses doutes survit à ses regrets,

                     Vient alors la fin de l’histoire,

                     D’une aventure qui rejoint les annales de l’éternité,

                     Près d’elles se retrouveront en un même plaisir quelques consciences,

                     Deux amours et quelques destinées liées.



L’allégorie

                       L’allégorie,précieux outil de l’artiste,

                       Que de splendeurs exécutées sous son influence,

                       Que de messages envoyés à nos pensées,

                       Que d’influences proposées à nos consciences,

                       Le maître sculpteur ou peintre est un messager,

                       L’allégorie lui propose mille images qui tôt inspirent ses dons,

                       Son oeuvre traduit une évidence venue du plus profond des âges,

                       Comme portée,transmise au fil du temps par tous les sages,

                       L’allégorie ou le conseil du divin pour le bien de notre destin.



De l’eau la vie

                       De l’eau la vie,

                       De son liquide la forme dense,

                       L’émergence des consciences,

                       Sur sa surface le reflet de l’espérance,

                       Ses vagues nous conseillent la prudence,

                       Belle eau réceptacle de notre âme,

                       Par son état saura-t-elle laver notre être de tous ses regrets,

                       Témoin de notre vérité,

                       Porteuse de notre amour alors confidente de nos doutes,

                       Par quelle heureuse vibration ondule-t-elle,

                       Quel plaisir de vivre,pouvoir d’aimer témoignera-t-elle,

                       Alors énergie redevenue,en notre éternité.



Heureux

                       Heureux,mais à nous la volonté de l’être,

                       A nous le désir de vivre,

                       A nous la capacité d’aimer,

                       Ainsi de pardonner,de compatir,

                       D’aider ou d’offrir un sourire,

                       Heureux celui qui ne blesse,qui n’a le souci d’amasser la richesse,

                       Sait-il ce temps compté voué à son coeur,

                       A-t-il la mémoire d’un originel bonheur,

                       Lui l’être d’amour qui ne connaissait nul doute,nul regret,

                       Mais lui fallait-il la connaissance en conscience,

                       Lui fallait-il vivre ces jours,

                       S’éveille en lui une incroyable confiance toute guidée par l’espérance,

                       Est-il heureux cet être.



Notre parfaite image

                       Nous sommes héritiers d’une parfaite image,

                       Fut-elle si souvent dégradée,

                       Le temps est sans pardon,

                       A nous alors la volonté de lui rendre le parfait de ses traits premiers,

                       D’éveiller notre amour à sa divine vérité,

                       Notre image retrouvera une part de son idéale apparence,

                       Ayons cette force,retrouvons un zeste de notre mémoire originelle,

                       Nous reviendra cette image en conscience,

                       Nous ne pourrons plus l’oublier,

                       Car nous saurons cette évidence,

                       Toutes nos certitudes passées par l’espérance,

                       Nous reconduirons vers le plus pur,le plus merveilleux de notre coeur,

                       Il n’est plus grand bonheur que celui de retrouver sa parfaite image,

                       Elle d’aucune insolence,mais d’une aura indéfinissable,

                       Parfois seulement révélée par ce sourire,par ce regard,

                       D’un amour en toute sa divinité exprimée.



Au repos de notre égo

                     Si précieux est ce moment,

                     Peut-il être qu’une courte parenthèse,

                     Mais en son sein tout est oubli,tout est essentiel,

                     Les pensées enfin libérées s’élèvent vers leur vérité,

                     Vers un ciel tout un symbole,vers une nature toute en image,

                     L’éternité offre une dose de son évidence,

                     Qu’elle se grave en nos souvenirs car l’instant est importance,

                     Au service de nos intimes guides,

                     L’espérance nous indiquent-ils en notre conscience,

                     Pour tout cela si précieux est ce moment,

                     Au repos de notre égo s’éveille en notre âme son plus beau.



12

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie