A l’origine

                     A l’origine de toute chose le parfait originel,

                     Un amour et son profond désir,

                     Une volonté près du divin réalisée,

                     Une vie et tant d’autres accordées,

                     Commença le voyage en lumière,

                     En symboles et chaleurs formateurs d’un cœur,

                     D’un réceptacle pour tant de souvenirs,

                     Tant d’expériences et de souffrances aussi,

                     L’être devenu reviendra au pays de ses évidences riche d’une glorieuse espérance,

                     De mille diamants de certitudes polis à la sueur de son pardon,

                     En vérité clamera-t-il son bonheur,

                     Sera-t-il en la splendeur de son éternité.



L’instant plaisant

                     Combien attendent l’instant plaisant,la sublime rencontre,

                     Oui cet être qui éveillera un cœur insensible au bonheur,

                     Moteur d’un véhicule en panne du carburant des sentiments,

                     Combien se posent toujours la même question,

                     Passent les jours,sans réponse demeure leur amour,

                     Pourtant l’espérance entend l’effort en conscience,

                     L’appel sincère de l’âme en souffrance,

                     L’humble combattante des doutes,

                     Guerrière toute entière au devant des regrets,

                     Sait-elle déjà que viendra la fin du combat,

                     Qu’elle se tienne prête,élégante en son éternelle apparence,

                     Vient pour elle l’instant plaisant,

                     La sublime rencontre qui éveillera son cœur au plus sublime bonheur.



L’amour en partage

                     Toutes les sagesses ont l’amour en partage,

                     Toute vérité ici en notre cœur se découvre,

                     Que nos pensées s’y retrouvent,

                     Qu’en ce sein de notre âme s’ouvre notre conscience,

                     Qu’en ce point maître de notre être se révèle l’espérance,

                     Entendons ses mots tout de pardon et de compassion,

                     Si grande sera en notre moi la délicieuse joie,

                     L’amour est un si précieux guide en ces jours,

                     En vrai est-il la vérité de notre éternité,

                     L’esprit divin guérisseur de nos peurs,

                     Le confident infiniment aimant,

                     Le courageux combattant de nos souffrances,

                     Pour lui soyons le sage avec l’amour en partage.



Les portes du bonheur

                     Si nombreuses sont les portes du bonheur,

                     Parfois par un souffle de colère une se ferme,

                     Verrons-nous toutes ces autres,

                     Pénétrons les nouveaux univers,

                     Offrons-nous ces nouvelles couleurs,

                     Nous guideront-elles vers cette espérance donatrice de mille évidences,

                     Par le doute ou le regret s’amoindrira notre clairvoyance,

                     Se fermeront nombre de portes,

                     Que demeure si curieuse notre conscience,

                     S’ouvriront toujours pour notre amour les portes du bonheur.



Grandit pour toi l’arbre de l’espérance

                     Etends-toi en toute humilité,

                     Tout corps offert,sur ta Mère Terre,

                     Relève-toi et tends tes bras,

                     En toute sincérité exprimée,vers ton Père Céleste,

                     Aime vivre,vis pour aimer mon frère,

                     Fais la somme de tant de sérénité,

                     Tant de plénitude pour une réelle et intime sagesse,

                     Pour ton éternité s’offre toute cette allégresse,

                     Que se rendent à l’oubli les heures de souffrance,

                     Tant de jours emplis de peurs et de doutes,

                     La seule et vive expression de ton amour témoignera la valeur de ton cœur,

                     Ne te refuse à ce précieux temps,

                     Sur cette Terre nourricière,sous ce Ciel protecteur,

                     Grandit pour toi l’arbre de l’espérance,

                     A toi la volonté,la patience et le mérite de déguster ses divins fruits.



Le génie éternel

                     Faut-il être un génie éternel pour en ces jours témoigner un si grand talent,

                     De tels dons qui sans cesse subjuguent notre monde,

                     Faut-il avoir gardé la mémoire d’un si riche passé,

                     D’un autre temps tout consacré à la découverte de ces mille possibles,

                     Ces mille pouvoirs qui n’attendent que notre vouloir,

                     L’artiste incroyable les retrouve sans mal,

                     Nul doute en sa démarche,l’espérance lui est une telle évidence,

                     Le génie éternel ne doit pourtant oublier son essentiel,

                     Comme ses semblables doit-il aimer,doit-il vivre,oui,pour nourrir son amour,

                     Pour se révéler à son intime vérité.



Amis souvenirs

                     Amis souvenirs dites-moi d’où je viens,

                     Dévoilez-moi où je vais,

                     Porteurs de mon passé précisez-moi ma vérité,

                     Quelle est ma confiance en conscience,

                     Quel est ce bonheur en mon cœur,

                     Cette évidence qui dira ma chance,

                     Qui me révélera l’utilité de ces jours pour mon amour,

                     Conseillez-moi l’espérance,

                     Que plus jamais je ne me perde sur le long chemin de mon divin destin,

                     Amis souvenirs puissiez-vous pour toujours,

                     Dès cet instant,dès ce moment d’intime confidence,

                     Etre mes guides si précieux,si plaisants vers la félicité de mon éternité.



Aux frères et soeurs de coeur

                     Aux frères et sœurs de cœur,

                     L’identique bonheur,

                     Voguent-ils sur les flots d’une même émotion,

                     Sont-ils liés par une commune vibration,

                     Portés par l’onde d’une semblable dimension,

                     Ils se reconnaissent en cette égale sagesse,

                     Eux les êtres d’une même allégresse,

                     En vrai sont-ils unis par l’amour.



Ce père

                     Ce père bien plus qu’un seul être,

                     Qu’un aîné délégué à notre responsabilité,

                     Nous doit-il l’exemple,lui faut-il nous guider sur le chemin de vérité,

                     Mais quels sont ses doutes,quelle est la force de son amour,

                     Sera-t-il fort en ce partage de nos jours,

                     Est-elle heureuse cette âme vivement conseillée par le décideur de son chemin de vie,

                     Quand est-il si sincère,si conscient qu’une enfance ne se néglige,

                     Tout un avenir n’en subirait que fortes conséquences,

                     S’il n’est un frère ce père,

                     Doit-il comprendre que son rôle est d’une réelle importance sur le tracé de notre destinée.



L’idéale apparence

                     Qui oserait définir l’idéale apparence,

                     D’un corps qui devrait respecter les exactes mesures,

                     Etre livré au mal-être s’il n’affiche ce maître paraître,

                     Qui connaît le bonheur en son coeur témoigne sur son visage un sincère sourire,

                     L’humble caractère à l’œuvre du plaisir de vivre,

                     L’état d’un être qui vit sur cette Terre pour assouvir enfin toute la vérité d’un amour,

                     Tout corps est harmonieux quand son âme est heureuse.



12

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie