Le conseil des années

                     Oui la vie est vœu de notre intime volonté,

                     Retenons le conseil des années,

                     Que cette expérience enrichisse notre conscience,

                     Notre amour exige ces jours,

                     N’ayons l’insolence de renier leur valeur,

                     Ne sont-ils que les précieux outils si utiles à notre éternel bonheur,

                     Que peu nombreux soient nos regrets,

                     Que plus amples soient nos certitudes,

                     Les années,à notre être,enseignent la divine vérité.



L’essentiel besoin

                     L’essentiel besoin a ce seul nom,amour,

                     En sa quête notre être parcourt ces jours,

                     En son plus intime sait-il qu’il n’est plus grande importance,

                     Qu’il n’est plus éminente jouissance pour sa conscience,

                     Oui que celle d’aimer,de pardonner ou de partager,

                     Ne quitte-t-il des yeux de son âme l’élégance de l’espérance,

                     Ne regrettera-t-il cette existence,

                     Nulle souffrance ne voilera sa joie,

                     L’amour toujours aura guidé ses pas.



Armé de l’amour

                     Armé de l’amour j’irai au combat de toutes les espérances,

                     Grande sera la force de mes évidences,

                     Scintillera au loin des doutes le symbole vivant de mon cœur sur l’étendard de mon bonheur,

                     Nul regret n’affaiblira la voix de mon être intime,

                     Guerrier de la vérité tous verront la lame de ma sincérité,

                     Tous les coups de l’ignorance tomberont sur le bouclier de mon humilité,

                     Vainqueur en cette bataille de mes jours,

                     Je proclamerai le royaume de mon amour,

                     Aurai-je déposé ses armes,

                     En ce seul temps compté seront mes larmes,

                     Car enfin j’apprécierai la paix de mon éternité.



La belle langue

                     Est-elle si sûre de rester langue vivante,

                     Elle qui offre tant de mots pour la musique de l’amour,

                     Le chant de la passion a ses intonations,

                     Ses liaisons,ses sons ou ses mille tons,

                     La belle langue se sait enfant d’une ancestrale civilisation,

                     Mais en ce présent clame-t-elle son universel,

                     Est-elle la voix de l’espérance,

                     Est-elle la clameur qui s’élève au nom de la liberté,

                     Est-elle ce cri pour établir l’égalité,

                     Est-elle cette voix forte et puissante pour guider tout un peuple dans un esprit des plus fraternels,

                     La belle langue et ses myriades d’expressions pour tout autant de métaphores,

                     Pour exprimer alors la passion,les plus intimes émotions,

                     La belle langue ne peut mourir,car si vive est-elle en tous les arts,

                     En cette noble histoire pour tant de mémoires,

                     Est-elle choisie par l’éternité pour traduire la vérité.



L’état sans âge

                     Qu’importe l’âge quand notre cœur connaît son éternelle jeunesse,

                     Ou plutôt son état sans âge,

                     D’un amour libre de toute nouvelle influence du temps,

                     Car acquise est son expérience,

                     Reconnaît-il la précieuse amitié de l’espérance,

                     Près d’elle vit-il toute allégresse,

                     Toute puissante plénitude témoin d’une vive sérénité,

                     Qui offre à son apparence les habits de l’humilité,

                     A son visage le sourire de la sincérité,

                     Point d’âge alors pour cet être,

                     Passeront les saisons des jours,

                     Sera-t-il encore et toujours en la vérité de son amour.



Notre pardon

                     Il acte notre bonheur,

                     Il certifie notre intime valeur,

                     Il annonce notre honneur,

                     Pour notre amour il remercie ces jours,

                     Il proclamera notre vérité,

                     Il adoubera notre être en cette éternité,

                     Par l’enseignement de sa sagesse comprendrons-nous l’inutile des doutes et regrets,

                     Il est ces couleurs autour de notre paraître,

                     Par sa clairvoyance nous rendrons-nous,sans nous perdre,au pays des certitudes,

                     En ce royaume de l’espérance,

                     En vrai par sa grâce retrouverons-nous la source divine de notre naissance,

                     Oui lui,seul maître en notre cœur,

                     Notre pardon.



Vers notre connaissance

                     Parcourrons-nous les chemins de ces jours,

                     Guidés par l’espérance,

                     Portés par une antique intuition,

                     Est-elle en notre être le précieux conseil,

                     La voix du divin devin,

                     Irons-nous à sa rencontre,

                     Nombreux seront les signes préfigurant sa proche présence,

                     Une grande joie déjà emplira notre conscience,

                     En pleine lumière de notre amour serons-nous,

                     Près d’elle,en elle,en toute la vérité de notre connaissance.



12

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie