Chacun est semeur

                     Car chacun est semeur de mots,alors écrivons,

                     Laissons trace de nos pensées,de nos peurs et bonheurs,

                     Que s’atténue notre souffrance,les mots sont guides vers l’espérance,

                     Les mots posés,bien mieux que les mots dits,affirment notre vérité,

                     L’aspect premier de notre personnalité,

                     De notre âme son amour,semons les mots en nos jours,

                     Sont-ils les graines de notre récolte éternelle.



Ne tais ta mémoire

                     Ne tais ta mémoire,

                     Elle sait les secrets de ton passé,

                     Elle te révélera les besoins de ton destin,

                     Sauras-tu qu’il te faut éveiller ta volonté pour rencontrer ta vérité,

                     Crois les messages de l’espérance,

                     Ils ne peuvent mentir mais enseigner ta conscience,

                     Ne tais ta mémoire,

                     Elle aussi héritière d’un ancestral savoir,

                     De tout l’aspect divin de ton éternité,

                     Retrouveras-tu de ton être sa gloire,

                     Oui,les secrets merveilleux de ton passé,

                     De ton perpétuel présent.



Maître et élève

                     Ainsi le maître est voué à redevenir élève,

                     Quand l’enfant qu’il enseigne,devenu adulte,retrouvera le chemin de sa destinée,

                     Sera-t-il à son tour élève,enseigné en son ignorance par l’expérience,

                     L’élève devenu maître l’instant d’une rencontre surprendra ses souvenirs,

                     Car le temps est seul maître de notre conscience.



La feuille tombe

                     La feuille tombe,

                     Elle délaisse ses couleurs,son oeuvre alors réalisée,

                     Dès ce printemps a-t-elle rendu l’espérance,

                     Dès cet été a-t-elle témoigné sa pure beauté,

                     Elle et ses semblables artistes de nos jours,

                     Inspiratrices de notre amour,

                     Guides en vérité de nos pensées,

                     Amies choisies de notre conscience,

                     Son arbre père demeurera en sa terre mère,

                     La feuille nous quitte,

                     Elle renaîtra sous l’identique forme pour offrir,de nouveau,son évidence au sein de notre existence,

                     La feuille ne meurt,éternelle est sa renaissance pour l’ambition de notre coeur,

                     Pour l’accompli de notre bonheur.



En ces jours rien n’est inutile

                     En ces jours rien n’est inutile à l’oeuvre de l’amour,

                     Tout est sujet adoré du maître des évidences,

                     Que s’ouvrent nos consciences,

                     Pour nos coeurs se propose l’espérance,

                     Pour la vérité de toute une éternité cette réalité,

                     En ces jours rien n’est inutile à l’oeuvre de l’amour,

                     Tout mesure la valeur de notre compassion,

                     La force de notre pardon,la richesse réelle de nos dons,

                     Si sage est l’ami du minéral,du végétal ou de l’animal,

                     Que bonheur en son âme lui le traducteur des couleurs,des formes et des paroles,

                     Soyons à sa suite,lui le témoin du divin,

                     Lui qui nous l’affirme en toute clairvoyance

                     En ces jours rien n’est inutile.



Puis-je te suggérer

                     Puis-je te suggérer la vérité de notre éternité,

                     Devons-nous vivre pour toucher du doigt de notre corps d’évidence l’aspect pur de notre coeur,

                     Devons-nous parcourir les voies de l’espérance,nous tromper encore et bonifier cette erreur,

                     Se concrétisera l’oeuvre de notre bonheur,

                     J’ai les mots de cette insolence,de la souffrance même ne devons-nous fuir,

                     Mais combattre ses peurs sans faillir,

                     Tôt tous tairons notre incompréhension,nous aurons figuré notre pardon,

                     Sur tout être,toute chose de ces jours nous poserons notre compassion,

                     En vérité,de notre éternité,puis-je te suggérer la divinité de notre amour.



Osons

                     Osons,

                     Saisissons l’opportunité de ces jours pour le besoin de notre amour,

                     Dévoilons nos sens à la lumière de l’espérance,

                     Retrouvons notre mémoire grandira encore notre savoir,

                     Rencontrons l’inédit,l’invraisemblable ou l’extraordinaire posé là sur cette Terre,

                     Osons la rencontre,la connaissance de cette autre existence,

                     Découvrons chez notre semblable cette vérité cachée au plus profond de son âme,

                     Osons le pardon,offrons notre compassion,

                     Osons vivre enfin,

                     Qu’au terme de cette réalité mille évidences enrichissent notre coeur,

                     Plus ample encore,pour notre éternité,en sera notre bonheur.



Le coach

                     Le coach est-il un guide,

                     A-t-il tant de connaissances,

                     Est-il cet être sans doute et sans regret,

                     Tient-il tous les fils de sa destinée,

                     Ne se perdra-t-il jamais sur le chemin des vicissitudes,

                     A chacun ses certitudes,

                     A chacun ses besoins,à chacun le sens de sa conscience,

                     Le don de ses sens,

                     Si précieux sont les conseils de l’âme soeur,de l’ami ou du parent,

                     Mais le coach se voudrait être maître,

                     N’est-il,lui aussi,qu’élève des jours,

                     Comme chacun,ne vit-il que pour l’ambition de son amour.



Ne toisons la colère de Mère Terre

                     Ne toisons la colère de Mère Terre,

                     Elle de nos jours leur nourricière,

                     Hôte de nos âmes elle offre sa réalité à notre vérité,

                     Tout le champ de son espérance à nos consciences,

                     N’ayons le ridicule de l’ignorance,

                     Foin de toute folle cupidité,ayons les pensées de notre sincérité,

                     L’apparence de notre humilité,

                     Ne toisons la colère de Mère Terre,

                     Cessons nos actes délétères,

                     Enfants de la vie,héritiers de l’éternité,

                     Sur Terre Mère témoignons le divin de notre amour.



Responsable de mon destin

                     Ainsi suis-je responsable de mon destin,

                     Me faut-il trouver le bon chemin,

                     Ainsi ai-je aussi un devoir envers mes âmes soeurs,

                     Suis-je acteur en leur oeuvre du bonheur,

                     Ne dois-je trahir leur confiance,

                     Ne perdrai-je le sourire sur le visage de ma conscience,

                     Ainsi me faut-il rencontrer Son Eminence Dame Espérance,

                     Dois-je lui confier les regrets de mon passé,

                     Les soumettra-t-elle aux certitudes de sa divinité,

                     Me dévoilera-t-elle quelques secrets de mon éternité,

                     Ainsi me faut-il vivre ces jours pour découvrir la grandeur de mon amour.



12

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie