Les Droits de l’Homme ou quand les consciences proclament leur évidence

                     Les consciences proclament leur évidence,

                     Pourtant bien ailleurs demeure leur importance,

                     Les intérêts,sujets du roi argent,dictent leurs lois,

                     Mais toujours l’amour retrouve sa noble place en ces jours,

                     Dit-il le partage,la compassion,la reconnaissance,

                     Délivre-t-il pour tous de la fraternité son éminence,

                     A sa suite les consciences proclament leur évidence,

                     Les Droits de l’Homme ou l’expression d’une éternelle vérité,

                     Car qui nuit à la liberté,à l’égalité,

                     Qui à son semblable inflige la souffrance,

                     Renie tout le sens de son existence,

                     Qu’il entende son coeur,il retrouvera son divin,ou du moins son premier bonheur.



2 commentaires

  1. coucouvousunblogfr 2 avril

    Bonjour Loïc
    Je ne sais pas si l’amour de son prochain retrouve toujours sa noble place !!!
    Je suis dubitative
    Bon dimanche ensoleillé à toi
    Tân

    Dernière publication sur chroniques variées : le boudin, le cageot, le thon, la moche

    Répondre

  2. Le Marginal Magnifique 23 avril

    Conscience morale, il n’y a que ça de vrai !

    Dernière publication sur Le Marginal Magnifique : Déménagement

    Répondre

Laisser un commentaire

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie