Peine et misère

                     Peine et misère,

                     Ceux qui ne vous nomment ne vous connaissent,

                     Leur richesse fait le nid de leur paresse,

                     Plus grande encore pourrait être leur allégresse,

                     Les jours faciles ne seraient être inutiles à l’oeuvre éternelle de l’amour,

                     Tous au travail de sa divine ambition,

                     Peine et misère quitteront ce temps alors devenu fort plaisant,

                     Mais dès ce présent,

                     Que ceux qui ne les nomment n’ajoutent regrets en leurs coeurs désespérément pauvres,

                     Sans bonheur car sans pures pensées pour tout autre.



1 commentaire

  1. 010446g 20 juin

    Ne pas avoir côtoyé la misère et/ou la peine rend les cœurs trop insensibles
    Ne peuvent comprendre… ni travailler à soulager! Hélas!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : absent pendant une semaine....

    Répondre

Laisser un commentaire

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie