Dans le regard de l’animal

                     Si tu ne vois ta vérité dans le regard de ton semblable,

                     Tourne-toi vers celui de l’animal,

                     Vois son pardon sans condition,

                     Sa défiance seule arme de son existence,

                     Quand pose-t-il son amour,comprends que c’est pour toujours,

                     En son regard vois ta vérité exprimée en toute sublime simplicité.



Cesse de mourir

                     Cesse de mourir,

                     Comprends le perpétuel de ton avenir,

                     Au bout du chemin des jours,

                     L’éternité de ton amour.



La caresse

                     La caresse et sa douceur des premiers temps,

                     Ambassadrice des jouissances auprès d’une jeunesse sans quête de sagesse,

                     Simplement amants

                     La caresse et sa chaleur des vieux ans,

                     La caresse,alors,dernier plaisir d’un corps déjà en son âme,

                     La caresse ou l’oeuvre des mains sans plus trop de lendemains,

                     Avant le grand voyage des jours vers leur éternel amour.



Être premier dirigeant

                     Trop arrogant,trop insolent,

                     Trop jeune pour tant de pouvoirs malgré un grand savoir,

                     Être premier dirigeant en cette existence exige une saine et juste expérience.



L’histoire du passé

                     Observe les formes des montagnes et leurs rochers,

                     Tu liras l’histoire du passé.



Toi qui ne rencontre l’espérance

                     Toi qui ne rencontre l’espérance ne renie l’ambition de ton existence,

                     Ton présent se libérera de ton passé,

                     Ton regard,enfin,se lèvera vers le ciel de sa vérité,

                     Mieux encore,tu comprendras ton éternité,

                     Accepte que tes jours ont le pouvoir de révéler le caractère de ton amour,

                     Eveille cette volonté en ton être,en ton âme,

                     Ce bonheur de vivre au sein de tes semblables.



L’espérance n’accorde de diplômes

                     L’espérance n’accorde de diplômes mais l’éternelle reconnaissance,

                     L’être si doué en son coeur réussira toujours l’expérience de son bonheur.



Ah la vie

                     Ah la vie,

                     Ses souffrances,ses errances,

                     Ses folles habitudes,

                     Et pourtant,

                     Ses éternelles certitudes.



La force tranquille

                     Chacun possède en son être une force tranquille,

                     Un héritage qui peut exulter tout son utile,

                     Tout un savoir d’une somme de jours et de vies,

                     Chacun possède en son être cette joie,maîtresse des certitudes,

                     Noble éminence guide de toute conscience,

                     Cette force tranquille créatrice des plus majestueuses habitudes.



N’aie en horreur tes erreurs

                     N’aie en horreur tes erreurs,

                     Vivre est se tromper pour mieux se révéler à sa vérité,

                     Ainsi le chemin des jours pour tous les possibles de notre bonheur,

                     Ainsi le choix de notre amour pour tout le divin retrouvé de notre coeur,

                     N’aie en horreur tes erreurs,

                     Si bon ton pardon libéré à jamais de ses peurs.



123

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie