Devenir meilleur

                     Pour tous la parole du sage,

                     Pour chaque être le droit à devenir meilleur,

                     La justice ne peut prononcer la fin des jours,

                     De ses serviteurs trahirait-elle leur amour,

                     Si vivre n’est toujours de rencontrer le bonheur,

                     Que chacun est au moins les moyens de combattre ses peurs,

                     Condamner est aussi éveiller en cet être coupable son intime et perpétuelle vérité.



Prends soin de mon chien

                     Prends soin de mon chien,

                     Lui seul pensera encore à moi quand je serai loin,

                     Pourtant puisse ton amitié être à l’égale de sa fidélité,

                     Prends soin de mon chien,

                     Près de son innocence se sont reposées mes souffrances,

                     A la suite de son endurance s’est conduit mon être avide d’espérances,

                     Prends soin de mon chien,

                     Pour toi aussi il ne souhaite que le bien,

                     Sois sans faillir à son écoute,tu sauras alors que je reviens.



Révèle de ton âme tout son éternel

                     Révèle de ton âme tout son éternel,

                     Tout son amour avide de jours,

                     Son esprit premier empli de sincérité,d’humilité,

                     Révèle de ton âme son origine seulement divine.



Retrouver pour toujours son bonheur

                     Naître ou délaisser pour un peu de jours son bonheur,

                     Notre amour se doit de douter,mériter son éternel honneur,

                     Mourir alors et retrouver pour toujours son bonheur vainqueur de toute peur.



Notre amour est à l’épreuve des jours

                     Ainsi notre amour est à l’épreuve des jours,

                     A la quête de vérité pour son éternité,

                     A l’examen de son pardon tout l’honneur de son nom,

                     Vainqueur des souffrances,

                     A jamais il chantera l’espérance.



Qui vit veut comprendre

                     Qui vit veut comprendre,

                     Le sens de ces jours qui seraient voeu de notre amour,

                     Enfants du subtil pour nous rien ne serait futile,

                     Sur les chemins de l’espérance pour notre conscience tout est utile,

                     Serons-nous si sûrs que quand se présentera de cette réalité sa fin,

                     Une entière vérité nous prouvera de notre éternité son aspect juste divin.



En ton âme tant de questions

                     En ton âme tant de questions,

                     En ton coeur tant de réponses,

                     Ce qui s’oppose à ton amour n’a jamais raison,

                     Ce qui fait la joie de tes jours te révèle à ton vrai nom,

                     A lui répondra ta vérité en ton éternité,

                     Ne cherche plus la voie de ta sérénité,

                     Entends simplement la voix de ta sincérité,

                     Le chant de ton humilité,

                     A toi la divine science en ta conscience.



Voilà le chanteur

                     Voilà le chanteur revenu pour un petit temps de son fiscal bonheur,

                     Voyez le support de son oeuvre,

                     N’hésitez à acheter,

                     Il fera un petit tour près de chez vous,

                     Soyez si sûr de son amour,

                     En vérité lui manque déjà le soleil de sa fausse éternité.



L’être trop empreint d’arrogance

                     L’être trop empreint d’arrogance tue sa propre espérance,

                     Sans plus un regard sur ces autres souffrances,

                     Vers ses semblables en proie au doute,

                     En tout désir de simplement vivre sans souci du proche avenir,

                     L’être trop empreint d’arrogance s’éloigne pas à pas du royaume des évidences,

                     Quand son propre amour renie tout l’utile de cette somme de jours.



Différent

                     Différent,seul alors,rejeté encore,

                     Serais-je artiste ma différence serait mère de ma reconnaissance,

                     Ma solitude muse de mes habitudes,

                     J’aspire au plaisir de vivre,

                     Mon coeur entrevoit son bonheur,

                     En vrai j’aime déjà,

                     Oui je le sais,je le sens,mes amis des jours cherchent mon regard,

                     Attendent mon sourire,eux les artistes de l’amour,

                     Je suis prêt,je vous rejoins mes semblables,

                     Mes soeurs,mes frères d’âme,

                     Toute différence est nourricière de l’éternelle reconnaissance.



12

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie