L’instant plaisant

                     Combien attendent l’instant plaisant,la sublime rencontre,

                     Oui cet être qui éveillera un cœur insensible au bonheur,

                     Moteur d’un véhicule en panne du carburant des sentiments,

                     Combien se posent toujours la même question,

                     Passent les jours,sans réponse demeure leur amour,

                     Pourtant l’espérance entend l’effort en conscience,

                     L’appel sincère de l’âme en souffrance,

                     L’humble combattante des doutes,

                     Guerrière tout entière au devant des regrets,

                     Sait-elle déjà que viendra la fin du combat,

                     Qu’elle se tienne prête,élégante en son éternelle apparence,

                     Vient pour elle l’instant plaisant,

                     La sublime rencontre qui éveillera son cœur au plus sublime bonheur.



A l’origine

                     A l’origine de toute chose le parfait originel,

                     Un amour et son profond désir,

                     Une volonté près du divin réalisée,

                     Une vie et tant d’autres accordées,

                     Commença le voyage en lumière,

                     En symboles et chaleurs formateurs d’un cœur,

                     D’un réceptacle pour tant de souvenirs,

                     Tant d’expériences et de souffrances aussi,

                     L’être devenu reviendra au pays de ses évidences riche d’une glorieuse espérance,

                     De mille diamants de certitudes polis à la sueur de son pardon,

                     En vérité clamera-t-il son bonheur,

                     Sera-t-il en la splendeur de son éternité.



Le chant de la nature

                     Le chant de la nature,

                     L’oeuvre si vraie,si pure,

                     S’entend la chute du minéral,

                     Le bruissement végétal,

                     La méfiance de l’animal,

                     Tends ton ouïe,

                     Entends le chant de la vie.



Le noble sens

                     Au silence de nos premiers sens que s’ouvrent nos autres capteurs d’évidence,

                     Sans voir,sans entendre pourrions-nous deviner notre essentielle importance,

                     Saurions-nous cette autre lumière,cet autre son,

                     L’amplitude de notre être vrai,lui hors de cette apparence,

                     Lui qui jouit de son amour malgré le défaut de ces jours,

                     Que s’ouvre en cette réalité ce noble sens tout au fait de notre éternité.



Le bonheur on le quitte pour mieux le retrouver

                     Le bonheur on le quitte pour mieux le retrouver,

                     De la naissance jusqu’au terme de l’espérance,

                     Si hauts les monts de souffrances,

                     Si rudes les chemins de l’oubli,

                     Le bonheur renouvelle son visage au terme d’une vie,

                     La noble apparence de sa divine éminence.



Le fil de l’espérance

                     Ne romps le fil de l’espérance,

                     Suis le sens de son infini,

                     Te guidera-t-il vers ton excellence,

                     Vers le parfait de ton être accompli,

                     Vers ton éternel bonheur en toute son éminence,

                     Sur le chemin de tes erreurs retrouve le fil de l’espérance,

                     L’avais-tu quitté lors du passé de tes regrets,

                     Saisis-le sans faillir par toutes les certitudes de ton présent,

                     Seront-elles évidences de ton avenir,

                     Evolueras-tu enfin vers l’oubli de tes ancestrales souffrances,

                     Le fil de l’espérance te mènera vers ta vérité retrouvée,

                     Vers ton divin sans plus jamais de chagrin,

                     Vers ton amour pour toujours.



Le poète sans tabou

                     Le poète sans tabou était libre comme son âme voulait l’être,

                     Son don des mots encourageait nos vices,

                     Mais il toisait,tout aussi facile,l’excès en toute malice,

                     Le poète sans tabou était chantre de ces petits bonheurs qui nourrissent notre grand et éternel honneur.



Ailleurs

                     Quand sans saveur se présente la réalité,

                     Ailleurs s’en vont les pensées,

                     Au pays des pures couleurs où se révèle leur bonheur.



Au-delà de l’apparence

                    Au-delà de l’apparence la grande évidence,

                    Une vérité toute en éternité,

                    Les amis de la vie,les amants d’avant,

                    Les frères d’hier,les soeurs d’un plaisant bonheur,

                    Au-delà de l’apparence où ne sont plus les peurs,

                    Les amours libérés des jours,

                    Nous guident-ils,souhaitent-ils nos réussites,

                    L’oeuvre de l’espérance en nos coeurs,

                    Au-delà de l’apparence le dialogue divin des plus sereins,

                    Formes en pensées,esprits en doutes encore,

                    Revivront-ils notre réalité pour mieux s’élever vers leur divinité,

                    Au-delà de l’apparence les formes et couleurs d’une infinie création,

                    L’oeuvre tout en mouvement,en perpétuel changement du créateur sans visage,

                    En cette existence comme au-delà de l’apparence soyons dignes et sans ambages,

                    Nous sommes à son image.



Le facteur Cheval

                     Le facteur Cheval ou l’incroyable oeuvre de l’humble âme,

                     De l’ouvrier acharné de la sincérité,

                     Du passeur de l’éternité qui rend honneur à ses rêves,

                     En vrai à ses passés jamais oubliés,

                     Pour ses semblables le facteur Cheval a construit,en toute saine persévérance,

                     Le palais de l’espérance.



123

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie