La maladie

                     La maladie,

                     Que mal en est dit,

                     Sa souffrance ne doit ternir la conscience,

                     Ne voiler cette vérité née en l’éternité,

                     Il faut la combattre par toute la force de l’espérance,

                     Par tout le pouvoir de la joie,

                     Quand l’âme est guérie,

                     Le corps se soulage et s’évade vers son amour assouvi.



1 commentaire

  1. 010446g 18 janvier

    Le pouvoir de la joie: immense!

    Dernière publication sur le radeau du radotage : Voici venu le temps pour quelques refoulés...

    Répondre

Laisser un commentaire

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie