Cette voix en toi

                     Tu l’entends cette voix en toi,

                     Cette confidence en ta conscience,

                     Ne fais le sourd,

                     C’est la voix de ton amour.



En mon être mille fenêtres

                     En mon être mille fenêtres,

                     Mille accès à tous les paraîtres,

                     Toutes les beautés prêtes à enrichir ma vérité,

                     Que rentrent en mon être les lumières très chères à ma joie,

                     Les couleurs amies de mon bonheur,

                     En mon être,aussi,une porte ouverte à tout amour,

                     A toute amitié des plus sincères,

                     De mon être à ses soeurs,à ses frères.



Une chanson

                     Une chanson et se retrouvent les êtres à l’unisson,

                     Une chanson et s’éveillent les âmes,

                     Elles se souviennent qu’elles sont si semblables,

                     Toutes vouées à servir un même idéal,

                     Une chanson et se rassemblent les êtres sous les couleurs de l’amour.



Hier et aujourd’hui

                     Hier et aujourd’hui,

                     Toujours le même souci,

                     Quel sera l’héritage de notre vie,

                     La valeur de notre coeur,

                     Lui sans cesse avide de bonheur,

                     Mais quel sera l’impact de la souffrance,

                     L’effort de joie maintenu en notre conscience,

                     Pourvu que demeure si fort notre amour,

                     Riches serons-nous au terme de nos jours.



L’invisible mal

                     L’invisible mal combat le convivial,

                     S’attaque au noble aspect sociable,

                     L’invisible mal impose la distance à l’amitié,

                     Pas à pas s’effondre le monde,

                     Les larmes tombent sur son visage de sérénité,

                     En son âme et sa vérité,

                     Que demeure sans faillir la guérison de l’espérance.



Politique

                     Politique,ne connais-tu que les chiffres,

                     Tes glorieux prédécesseurs avaient cet humanisme,

                     Ce souci du meilleur pour leurs semblables,

                     Ils connaissaient la valeur d’une vie après les effets délétères de la guerre,

                     Qu’elle soit économique ou militaire,

                     Politique,n’oublie la gestion des âmes,

                     Seul ce souci permanent te gravera dans les annales de l’histoire.



Où est notre importance

                     Où est notre importance,

                     La chose essentielle en notre conscience,

                     Quel sera le fruit de notre arbre de vie,

                     Puisse-t-il avoir le goût de la vérité,

                     La saveur d’un éternel bonheur,

                     Près de l’espérance doit se complaire notre importance.



Semons la joie

                     Semons la joie,

                     Les graines de l’espérance,

                     Semons le pur émoi,

                     Les graines d’une saine confidence,

                     Grandes seront les moissons de notre conscience.



Tu es exceptionnel

                     Tu es exceptionnel,

                     N’oublie que,comme chacun,tu es éternel,

                     Tu as le talent de l’amour,

                     Fais-en profiter tes jours,

                     Sois l’artiste de ta vérité,

                     Fais fi de tout regret,

                     Tu es exceptionnel,

                     Que cette évidence devienne en toi fort réelle.



La peur est là

                     La peur est là,

                     Le bonheur attendra,

                     Qui sera le prochain malade,

                     Qui sera la prochaine victime de l’invisible mal,

                     On ne s’embrasse plus,

                     On ne se salut plus,

                     La peur détruit,pas à pas,tout aspect convivial,

                     Que demeure sans faillir le plaisir de vivre,

                     L’éminente envie d’aimer,

                     La peur ne vaincra notre intime vérité.



1234

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie