Seul,mais tu n’es seul

                     Seul,mais tu n’es seul,

                     Quel autre être au-delà de ton paraître,

                     Es-tu vivant en ce vaste monde de vérité,

                     Immensité où aiment se perdre tes pensées,

                     Ont-elles l’éternité pour se retrouver,

                     Pour ton meilleur,pour ton bonheur,te sublimer,

                     Seul,non tu n’es seul en ces jours seuls juges de ton amour.



Où te mène l’espérance

                     Où te mène l’espérance ton savoir retrouve sa mémoire,

                     Telle une ancestrale connaissance garante d’une éternelle évidence,

                     En vérité pour ton coeur son bonheur,

                     Comprends que vivre ces jours est enrichir son amour,

                     Le passé rendu au présent permet de lever un voile du corps de notre propre divinité.



Ce qui doit apparaître apparaît

                     Ce qui doit apparaître apparaît,

                     Ce qui n’apparaît pas attendra,

                     Le hasard n’existe pas,

                     Ainsi la danse des êtres,

                     Le rythme du temps sur la mélodie de l’éternité se fout des incertitudes de cette réalité,

                     La mère de nos pensées est de toute vérité,

                     Malgré les peurs,malgré les doutes,nos destinées rejoindront toujours leur divinité.



L’artiste de la joie

                     Vivre alors ou retrouver son intime connaissance,

                     Offrir aux jours la divine science de notre amour,

                     L’artiste de la joie dévoile l’art du partage,

                     Le sens inné de son coeur pourvoyeur de bonheur,

                     Tout l’extraordinaire d’un savoir fait de pardon et de compassion.



Tes pures pensées

                     Sais-tu le pouvoir de tes pensées à l’apogée de leur félicité,

                     Offrent-elles pure harmonie à ce que tes sens encensent,

                     Tes pures pensées ou l’action de l’éternel amour en ta conscience,

                     Quand ton corps alors se fait témoin de ton âme,

                     Que demeurent sincères et humbles tes pures pensées,

                     Elles te guideront sans trahison vers le plus absolu de ta destinée.



Vérité

                     Combien cherchent vérité,

                     S’offrent aux fers des doutes,

                     Quand il suffit de tendre sa conscience aux pures pensées,

                     De libérer cet accompli autrement nommé amour,

                     Qui comprend son originelle éminence rencontre sa vérité.



L’au revoir n’est un adieu

                     L’au revoir n’est un adieu,

                     Deux êtres unis par l’amitié ou la plus pure passion toujours se reverront,

                     Le temps,revenu en son éternel présent,

                     Jamais n’oublie ce que l’amour a réuni en ses jours.



Ce pauvre

                     Ce pauvre ou cet être indifférent à son semblable,

                     Sans autre amour que pour lui-même,pour sa pauvre âme,

                     Que sait-il du partage ou quelques miettes,

                     Grande est déjà en ce temps sa propre dette,

                     Déficit en son coeur,ainsi ce dû réclamé par son bonheur,

                     Ce pauvre en vérité qui ne sait aimer.



Liberté est vérité

                     L’autre nom de liberté est vérité,

                     L’être libre est sans mensonge en conscience,

                     Alors sans peur sur le chemin de son existence,

                     Tout bonheur se présente à la destinée de son espérance,

                     Liberté est vérité et guide tout de divinité vers l’absolu de l’éternité.



A chacun le soin de ressusciter

                     Ainsi à chacun le soin,la volonté de ressusciter,

                     De retrouver son état premier,

                     A chacun le pouvoir d’éveiller son ancestral savoir,

                     D’offrir son don divin à son destin,

                     Vivre ces jours est parfaire son amour,

                     Quand au bout du chemin de l’existence,

                     Malgré les souffrances,

                     Notre personnalité exulte en son éternité retrouvée.



12345...211

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie