Au diable les regrets

                     Au diable les regrets,

                     Je ne serai l’esclave du passé,

                     Comme chacun je rendrai honneur à mon éternité,

                     Nul chagrin ne ternira ma vérité,

                     Mon amour sera roi au terme de ma destinée.



Ne néglige ton repos

                      Ne néglige ton repos,

                      Ne sois l’esclave de l’urgence,

                      Retrouve en ta conscience ta première importance,

                      Cet essentiel en toi qui s’impose,

                      Accorde-toi cette pause pour que ton amour se rappelle à tes pensées,

                      Pour que tes jours se souviennent ce pourquoi ils sont nés.



De l’apparence je retiens son regard

                     De l’apparence je retiens son regard,

                     Cette vérité en lui toujours révélé,

                     De l’apparence ces deux fenêtres ouvertes sur notre âme,

                     Nul habit ne rend élégance au menteur,

                     Quand ses yeux réclament,à grande peine,pour son être sa part de bonheur.



La bonne humeur

                     La bonne humeur met en fuite toutes les peurs,

                     Qu’elle demeure notre fidèle amie cette fille du bonheur,

                     La bonne humeur saisit les beautés de cette réalité,

                     Rend le sourire sur le visage de notre vérité,

                     La bonne humeur,belle de nos jours,

                     Prend soin en notre âme de son amour.



En ta voix

                     En ta voix tant de prestance,

                     Tant d’aveux de ta conscience,

                     Tant de preuves de ta souffrance,

                     En ta voix la vérité de ta présence en cette existence,

                     Chante encore pour nos âmes de l’amour son éminence.



Le grand amour

                     Notre amour ou notre éternel héritage,

                     La vérité de notre âme au-delà de tout âge,

                     Le grand amour se fait pardon,sincère confidence,

                     Guérisseur des souffrances en conscience,

                     Ou guide infaillible vers la pure espérance,

                     En chacun cette divine sagesse,

                     Combien ont pour leur amour une innocente et dommageable paresse.



Que chacun en soi retrouve sa joie

                     Puisse la sagesse combattre la tristesse,

                     Chacun connaîtra l’éternelle allégresse,

                     Que cette évidence pénètre les consciences,

                     Expire toute souffrance à son échéance,

                     Que chacun en soi retrouve sa joie,

                     De son amour son originel et pur émoi.



La douce folie de l’artiste

                     La douce folie de l’artiste est si créatrice,

                     Voyez son art passeur d’évidences,

                     Indicateur de l’espérance,

                     Au sein de cette réalité,

                     L’artiste ouvre les portes d’une immuable vérité.



A l’aventure des jours

                     A l’aventure des jours se soumet notre amour,

                     Accompagné de l’espérance il défie les souffrances,

                     Il sera vainqueur le convainc son intime bonheur,

                     Car en son âme et conscience demeure la vérité de son éternité.



A nous la victoire

                     A nous la victoire,

                     A nous l’ambition de tous les espoirs,

                     A nous le gain des jours pour notre amour,

                     A nous le précieux trophée de l’éternité.



12345...248

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie