Une rencontre,juste une rencontre

                     Une rencontre,juste une rencontre,

                     Pour l’âme une révélation,

                     Le retour du temps qui n’attendait que ce présent,

                     L’amour connaît le résultat de sa somme de jours,

                     Qui comprend le sens de son éternité en sa réalité ne manque son plus important rendez-vous,

                     Il reçoit sans peur son âme soeur en l’antre de son bonheur,

                     En ce lieu fort bien caché,connu par la seule et fidèle amitié,

                     Ou ce parent des plus éminents,

                     En son coeur.



Le subtil

                     Ainsi le subtil anime ces formes et couleurs,

                     En tout corps comme en toute fleur,

                     Dévoile son éternelle science en toute apparence,

                     Mais combien de consciences reconnaissent son origine juste divine,

                     Le subtil n’est maître de souffrance,

                     En la vérité de nos pensées s’affirme son éminence,

                     Sa réalité au-delà de nos sens,

                     Le subtil s’empare de nos âmes pour les révéler à leur amour,

                     Pour notre propre rencontre le subtil propose ce rendez-vous des jours.



Les regrets

                    Les regrets ne sont à enfouir,

                    La mémoire est un savoir,

                    Une connaissance savamment archivée par le temps,

                    Vivre est enrichir son amour,

                    Est le bâtir,l’agrandir encore de mille jours,

                    Quelle folie de le dire,

                    Mais aussi de mille erreurs fort tôt bénies par l’eau de notre bonheur,

                    Quand même plus regrets seront-elles guides de nos pensées vers leur éternité retrouvée.



Une vie réussie

                     Qu’est-ce qu’une vie réussie,

                     La richesse de pensées libres des doutes et regrets,

                     Toute autre fortune n’a ce seul pouvoir que de taire l’inquiétude,

                     L’être si sûr d’hériter à sa mort d’un amour reconnu sait sa vie réussie,

                     Que son temps est enfant d’un éternel présent.



Eveille ce pardon

                     Eveille ce pardon que réclame ton nom,

                     Cette vérité ancrée en ton éternité,

                     Guéris et offre ainsi cette divine harmonie,

                     Guide tes pensées vers cette pure compassion,

                     Hors de toute insolence le sens de ta vie,

                     Le retour de ton ancestral savoir en ce royaume des jours,

                     Malgré tes incertitudes,malgré ton habitude,

                     Eveille ce coeur voué au plus éminent bonheur.



Ah Madame Terre

                     Ah Madame Terre,

                     Merci pour tous ces fruits de la vie,

                     Oh combien est précieuse votre alliance avec les cieux,

                     L’échange tellurique et cosmique ne mérite notre comique,

                     Mais notre si grand respect,

                     Notre joie de nourrir nos corps pour grandir encore nos âmes,

                     Ah Madame Terre,

                     Merci oui,merci pour ces jours finalement tant voulus par notre amour.



En cette prière

                     Quelle puissance,

                     Quelle magie en cette prière des plus sincères,des plus humbles,

                     Nos pensées dirigées par cette pure volonté ne défient l’ordre des choses,

                     Mais posent en notre réalité l’oeuvre de vérité,

                     Pour tant d’amour sa divinité en nos jours,

                     Le temps même s’incline devant la prestance de l’éternel présent.



Toi qui ne fus que de passage

                     Qu’es-tu devenu toi qui ne fus que de passage,

                     Puisses-tu n’être de la souffrance son otage,

                     Puisse la solitude n’animer ton habitude,

                     Tu n’étais l’ami,que le compagnon de quelques jours en cette vie,

                     Pourtant mon âme t’accordait grand respect,

                     Suis-je responsable d’avoir perdu trace de ton être,

                     Mon passé refuse ton oubli,

                     Entends-tu alors mes pensées,

                     Qu’elles te soient d’un si précieux soutien,

                     L’étonnante surprise accordée par les années,

                     Ainsi la force des prières pour les consciences demeurées si humbles,si sincères,

                     Nul hasard pour les âmes qui se retrouvent,

                     Qui se reconnaissent sur le vaste chemin de l’espérance.



Ris à la vie

                     Ris à la vie,

                     Déploie ton énergie,

                     Sanctifie ton harmonie,

                     Quand elle sera reine sur ton paraître,

                     Vers sa gloire se rendra ton être,

                     Sauras-tu ton éternité à l’oeuvre en cette réalité,

                     En vérité ces jours ont l’ambition de révéler son divin à ton amour.



Une fleur et tout me revient en mémoire

                     Une fleur et tout me revient en mémoire,

                     Ses parfaites couleurs et je retrouve mon savoir,

                     Choses d’un perpétuel bonheur posées là en nos jours,

                     Douces fleurs,êtes-vous guides de notre amour,

                     Le temps vous est vite compté,

                     Pourtant sait-on à jamais que vous reviendrez,

                     Pour notre conscience,par votre splendeur,le message de l’espérance,

                     Nul ne meurt,chacun revient à la réalité de son éternité.



12345...215

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie