L’élite et l’idole

                     L’élite se recueille,

                     L’élite ose la fausse apparence du deuil,

                     L’élite laisse le peuple à la marge de l’adieu,

                     L’élite expose le talent du plus jeune d’entre eux,

                     N’est-il adombré par les rois nains au bras de leurs jeunes et belles dulcinées,

                     S’élèvent les mélodies de l’idole,

                     Chante encore le peuple ses paroles,

                     Sans autre égard pour ses pleurs,

                     L’élite impose son ultime importance.



Lui qui recherche la chaleur de mon humanité dans le froid de son âme

                     Qui es-tu pour me dire de ne tendre la main à mon semblable,

                     Lui qui recherche la chaleur de mon humanité dans le froid de son âme,

                     Au péril de ses jours il a surmonté de la mer et des montagnes tous leurs dangers,

                     Pourrait grandir son amour sur cette terre dite de liberté,

                     Pourtant est-il chassé,

                     Renvoyé aux doutes et pleurs de ses sombres pensées.



Le temps

                     Le temps seul aux ancêtres,

                     Le temps où il nous faut être,

                     Le temps où il nous faudra renaître,

                     Le temps n’est un voyage des plus banals,

                     Car est-il enseignant de notre âme,

                     Le temps jamais menteur,

                     Une vérité se révèle en chacune de ses couleurs,

                     Une évidence en chacune de ses formes et splendeurs,

                     Le temps et ses jours ont pour notre amour une divine valeur,

                     Qui sait ne jamais mourir accorde au temps la joie entière de son coeur.



Exalte cette réalité

                     Que passe le temps,ses amants,ses amis,

                     La solitude même sera vaincue,

                     L’amour toujours récupère ses âmes perdues,

                     Toi si désespéré,entrevois le chemin de ta vérité,

                     Par ton coeur,pour ton bonheur,

                     Exalte cette réalité toute vouée à ton éternité.



La musique des pensées

                     La musique des pensées s’écrit sur la portée de l’éternité,

                     Si belle alors quand elle traduit la mélodie de notre vérité,

                     Sublime encore quand elle dévoile le chant de notre sincérité,

                     Mais si peu expressive quand mal jouée par l’être en oubli de son amour,

                     Seul créateur d’une souffrance pour ses jours,

                     Qu’il retrouve l’art sacré par tout le talent de son coeur,

                     Une douce harmonie éveillera son âme vers la quête absolue de son bonheur.



Les mots de la vieille âme

                     Sais-tu l’amour,

                     Sais-tu alors le pourquoi des jours,

                     Peu nombreux sont les mots de la vieille âme aux demandes de son semblable,

                     Son évidence en son seul regard assure son ancestrale conscience,

                     Sa prestance a l’élégance de l’espérance,

                     Ainsi ses autres mots fort limpides pour dévoiler l’origine juste divine,

                     Compassion,pardon,persévérance,confiance,

                     Pour toujours cette joie en son coeur,

                     Cette étoile qui le guide sur le chemin du bonheur,

                     Vers l’amour en toute la réalité de son éternité.



Le choix de ton enfant

                     Parent sauras-tu entendre le choix de ton enfant,

                     Comprendras-tu que là où il ira ce sera sans toi,

                     Ce qu’il aimera ne sera ton désir,

                     Mais le voeu cher de son intime plaisir,

                     Pour son coeur son indispensable bonheur,

                     Devras-tu saisir qu’où sa sincérité guidera sa destinée porte le sceau de son éternité,

                     Parent comprends que par ton enfant tes jours enseignent encore ton amour.



Nul ne défie le temps

                     Nul ne défie le temps,

                     Recevons chaque jour tel un précieux don pour notre conscience,

                     Sous le soleil de cette réalité se révèle l’ambition de notre éternité,

                     Le temps ou ce maître joaillier à l’oeuvre du diamant de notre amour,

                     Que resplendisse à jamais sa divine forme sous les cieux de l’espérance,

                     Nul ne défie le temps enseignant de notre raison,

                     En vérité éveilleur de notre pardon,

                     Libérateur de notre compassion.



Il était une voix

                     Il était une fois,

                     Il était une voix,

                     Une idole en tant de coeurs,

                     Un passeur de bonheur,

                     S’en est allée l’âme du prodigieux chanteur,

                     La vérité de son être plus dans sa célébrité,

                     Mais en son éternité retrouvée.



Il réclame ton amour

                     Il réclame ton amour,

                     Il est ton compagnon en ces jours,

                     Ne rend aucun mal à ton fidèle animal,

                     N’est-il si présent en tes pensées,

                     A ton être si intensément attaché,

                     Sera tienne sa souffrance,

                     Elle offrira honneur à ta conscience,

                     Elle guidera ton coeur vers l’espérance,

                     Tu n’oublieras son innocence,

                     Il réclamait ton amour,

                     Sauras-tu la vérité de tes jours.



123456...208

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie