Que sais-tu de l’amour

                     Que sais-tu de l’amour,

                     Ses précieux regards,ses tendres échanges charnels,

                     Mais sais-tu son plus divin,son aspect perpétuel,

                     L’esprit rénovateur de son pardon,de sa compassion,

                     Le pouvoir créateur de son espérance,

                     Sa joie en notre conscience,

                     Il ne suffit de faire l’amour,mais de vivre d’amour,

                     Notre éternité savourera notre oeuvre de vérité.



L’héritage

                     Qui saura les dernières pensées de l’être parti retrouver sa vérité,

                     Qui de son amour était le privilégié,

                     Que celui qui s’interroge s’informe auprès de son coeur,

                     Tomberont les réponses du passé,

                     L’être chéri,du haut de son éternité,

                     Lui nommera son immédiat avenir d’un probable bonheur,

                     Le sage n’a le souci que de son propre héritage.



Entends la voix de l’espérance

                     Entends la voix de l’espérance,

                     Elle recherche l’ouïe de ta conscience,

                     Toi l’enfant de l’existence n’oublie ton éternelle éminence,

                     Tu es né pour retrouver ton ancestrale prestance,

                     Quand tout de divin tu voulais aimer sans fin.



De ta sérénité naîtra ta vérité

                     Que formes et couleurs nourrissent ton intime bonheur,

                     De ta sérénité naîtra ta vérité.



Les gens heureux

                     Les gens heureux sont conscients de si peu,

                     De cet essentiel en leur coeur dévoilé,

                     Des jours ne sont-ils les prisonniers,

                     Ont-ils cette seule et noble ambition de leur amour.



A vie dure,fortes certitudes

                     A vie dure,fortes certitudes,

                     Qu’elles soient religieuses ou formées par d’ancestrales habitudes,

                     Nos anciens n’avaient le luxe de choisir,

                     Il fallait s’offrir à l’existence ou souffrir en silence,

                     L’insolence d’une jeune descendance quelle importance,

                     Les anciens avaient cette sagesse qu’honorait sans faillir leur vieillesse,

                     Une allégresse qu’enviera,tôt ou tard,la folle jeunesse.

 



Ne vois-tu que je t’aide

                     Ne vois-tu que je t’aide,

                     Ne vois-tu que je t’aime,

                     L’amitié de toute vérité rassemble les âmes sur le même chemin de l’espérance.



Au-delà du soleil

                     Au-delà du soleil la lumière du subtil encore fragile,

                     Plus haut encore la solidité d’une dense vérité,

                     Pleine réalité et sa mer d’évidence d’où émergera le continent sans limite de l’éternité,

                     En ce paradis perdu se retrouvent les âmes et leur amour,

                     Elles revenues de l’enfer nécessaire des jours.



France et espérance

                     France,ne serais-tu plus digne de rimer avec espérance,

                     Tant d’existences ont choisi sur ta terre de taire leurs souffrances,

                     Renies-tu l’esprit de tes lumières en devenant pour ces êtres si délétère,

                     Pour ces âmes prêtes à servir ton éminence si sévère,

                     Tous ne méritent une si grande exigence,

                     Oui France,sers encore et sans faillir,l’oeuvre éternelle de l’espérance.



Devant la rose

                     L’être,malgré toute son insolence,

                     S’incline devant la rose,

                     Devant ses pures effluves,

                     Devant sa divine éminence,

                     Toujours les beautés du monde guident les consciences.



123456...211

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie