De l’éternité son interprète

                     La magie de la poésie,

                     Son pouvoir d’offrir par son art tout un savoir,

                     Par le chant de ses mots une vérité qui n’ose trop se dévoiler,

                     La poésie ne peut mentir,

                     Divine est sa muse inspiratrice,

                     Le porteur de son art enseigne ses âmes semblables,

                     Par les notes de ses couleurs joue-t-il la musique du bonheur,

                     Le poète,de l’éternité,est son interprète.



Vivons et recevons

                     Vivons et recevons,

                     L’existence peut être richesse pour notre sagesse,

                     Pouvons-nous être violence ou insolence,

                     Tôt alors affronterons-nous la souffrance,

                     Saurons-nous les doutes et regrets,

                     Comprendrons-nous nos erreurs,

                     En vrai toutes nos peurs,

                     Recevrons-nous le pardon,

                     Tant de bras tendus pour nous tirer de l’abandon,

                     Vivons et recevons,

                     Chaque jour est un don pour notre amour.

 



L’effet et sa cause

                     En tous les effets de notre existence,une cause,

                     Rien ne serait hasard,

                     Comment retenir ce fait,

                     Le témoin des âges l’affirme,

                     La vie tel un cours de droit divin,

                     Impose ses aléas,son inédit,

                     Tant de secrets à percer,tant de mystères à découvrir,

                     La mort alors rendrait son acquis,

                     Notre valeur par notre amour exprimée,

                     Grande importance serait-il de ne perdre le fil de l’espérance,

                     En chaque instant de souffrance,

                     Quand l’effet nous surprend,évaluer sa cause,

                     Le sage aurait donc raison.



A chaque jour

                      A chaque jour la joie de l’existence,

                      En chaque saisir l’instant parfois futile,

                      Souvent rapide du petit bonheur,

                      Nouvelle pierre à l’édifice de notre temple d’amour,

                      En notre conscience cette capacité de rendre nos plus nobles sentiments,

                      Enrichir notre mémoire des images de partage,de don de soi,

                      Réalité en chaque jour nous est accordée d’être membre éminent de la création,

                      Héritiers de l’amour sommes-nous,

                      En chaque jour l’évidence de ne trahir notre vérité.



Cette existence comme récompense

                     Est-elle une offrande cette existence,

                     Dois-je la considérer comme récompense,

                     Est-elle ce choix d’un autre temps sans les jours,

                     Sans les années,en cet instant des éternelles pensées,

                     Ai-je fait le voeu de rendre évidence à mon amour,

                     Par cet ajout de tous ces jours,

                     Ainsi même les souffrances ne seraient nées de l’inconnu,

                     De mon ignorance,seraient-elles mon défi,

                     D’être enfin de toute confiance,

                     De joie de vivre et d’aimer en ma conscience,

                     Cette existence est une offrande,une récompense,

                     Voilà les dires de mon insolence.



Le marcheur

                       C’est alors que l’évidence s’empare du marcheur,

                       Tout regard levé vers les cieux,

                       En toute harmonie avec cette Terre qui le porte,

                       La loi des binômes se nomme à sa vérité,

                       A  sa quête offre ses réponses,

                       Oui découvre-t-il l’union du couple éternel,

                       Terre nourricière,ciel protecteur,

                       Ou amour avec force et force de l’amour,

                       Esprit de certitudes et d’espérance,

                       Le marcheur entre en transe en sa conscience,

                       Il est vie,il est amour,il est tellement plus que cette somme de jours,

                       Se nourrit-il du mélange des couleurs en tous les bleus du père céleste,

                       En ce vert dominant mère nature,

                       Le marcheur ouvre tous ses sens à son plaisir de vivre,

                       Oui par ses pas l’existence lui est urgence,

                       Lui est un don dont il doit jouir.



Que sais-je d’eux

                       Cet être ou cet autre,que sais-je d’eux,

                       Sont-ils heureux,

                       Ils passent sans laisser de traces,

                       Inconnus en mon existence,

                       Quelle est la force de leur amour,je l’ignore,

                       Déjà l’oubli m’impose bien d’autres importances,

                       Parfois un regard quémande un sourire,

                       Confierait volontiers sa confidence,

                       Ou dit sans parole aucune toute sa formidable espérance,

                       Mais l’instant passe,le temps est sans pitié,

                       Je n’en saurai plus d’eux.



Mais tu es là

                      Amour je te cherche mais tu es là,

                      Suis-je aveugle en ma mémoire,

                      Moi qui t’ai déjà rencontré,

                      Oui tu m’as offert ton sourire,le charme de ta présence,

                      L’évidence de ton être,

                      Ton talent ou ton don,les deux m’ont subjugué,

                      La surprise t’avait présenté,mon espérance t’avait tant appelé,

                      Aurais-tu entendu mon désir affectif,

                      En toute ma volonté spirituelle,

                      Guidé par une inédite étoile,je fus sur ton chemin,

                      Puisses-tu toujours me rappeler ta présence en mon coeur,

                      Ne sommes-nous unis au-delà de ces jours par l’éternité.



Grande richesse en l’amitié accordée

                      Grande et précieuse richesse en l’amitié accordée,

                      Quand par elle aussi l’amour s’exprime,

                      S’offre,s’évalue,rend sa fidélité,

                      Sa compassion,sa confidence,

                      Sentiments si forts que le lien même du sang,

                      Ne saurait traduire par la même ferveur,

                      L’exacte vérité,vive passion à jamais ancrée en l’éternité du coeur,

                      Connaître toute la richesse de l’amitié,

                      Et ne craindre alors rien de plus,

                      Que la perdre,qu’elle s’abandonne aux affres de l’oubli.



La vie en face

                       Regarder sa vie en face,

                       Ne la craindre,lui accorder toute franchise,

                       Ne la trahir,

                       Non lui rendre tout notre spirituel sourire,

                       Belle d’espérance,la vie en appelle à notre volonté,

                       Au-delà de toute souffrance,

                       A notre ambition de nous élever,

                       Avec elle,par elle rendre noblesse à notre amour,

                       La vie se propose de devenir mère de nos certitudes enfants,

                       Quel bonheur quand adultes seront-ils,

                       L’éternité alors à portée d’âme,

                       Oui ne fuir la divine relation qui s’offre à nos jours,

                       La vie n’est qu’amour.



12345...8

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie