Politiques bavards pour ne rien dire

   Politiques bavards pour ne rien dire dans politique untitled2             Maîtres absolus de la langue de bois,

                La sincérité leur est tellement secondaire,

                Ils parlent tant,

                Nécessité ou besoin,davantage savoir-faire,

                Ce talent incroyable de tapisser les médias de mots,

                De dire et redire tels des robots,

                Le politiquement correct vide de conviction profonde,

                Suivre la règle directrice du leader charismatique;

                Avouer sa réelle pensée des choses,

                Un risque bien trop nocif à leur précieux plan de carrière,

                L’intérêt premier du citoyen souvent renié,

                A trop jouer avec leur liberté de parler,

                Ne jouent-t-ils avec notre propre liberté ?.

              



Le révolté

                Il se refuse à l’injustice,

                A cette folle oppression qui enchaîne le principe premier appelé liberté,

                A l’inégalité qui nie tant la vertueuse fraternité,

                Ce juste partage qui tarde à s’affirmer,

                Il sait avoir l’aval de sa conscience,

                Mieux encore,la conscience universelle,

                Ce vaste réseau où chacun peut trouver la vérité,

                Pour peu de le vouloir et de bien l’interpréter,

                Il ne comprend qu’on ne le laisse parler,

                Combien osent pourtant l’écouter,

                Le révolté sait que sa colère n’est vaine,

                S’il devait tomber,un autre saura le remplacer,

                Les graines semées ne peuvent que germer,

                Pourtant son ennemi principal est plus proche qu’il ne le croit,

                Cette violence qui ne saurait imposer ses idées de droit.



Laïcité

images4.jpg                Le politique a-t-il peur,

                Ou crée-t-il cette peur dans un but précis,

                Serait-il plus arriviste que nous le pensons être,

                Il ne cesse de parler laïcité,

                Où est donc ce péril religieux,

                Où sont ces directeurs de conscience qui voudraient nous imposer leur dogme,

                Pourtant notre quotidien ne cesse d’afficher cette pauvreté qui ne dit son nom,

                Cette vérité qui devrait être priorité de notre politique,

                Il est une évidence qu’elle ne l’est,

                Précarité du travail,revenu sans cesse insuffisant,

                Inflation galopante,

                Printemps bienvenu quand se chauffer devient un luxe,

                Solitude rurale assez incroyable,

                Perpectives d’avenir en position pause pour notre jeunesse,

                Pourrait-il seulement ou simplement être un peu plus visionnaire,

                Ce cher politique,

                Un créateur d’espérance,

                Notre république ne forme-t-elle une élite qui ne saurait être rien d’autre,

                Qu’un ensemble de carrieristes jamais ou très rarement altruistes.



Emmaüs

bvq3qoca1huwm4ca7m8gmbcadarlp0ca96kkzdcah2lkbuca9yfatocav41696caeknj7qca2d469ccava8c8jcahlkla2caefwe1gcafnelq2cave7b33cagdvpz2ca206gwfca1knpwoca7nfne5cadij4xm.jpg                « Agir pour que chaque homme,chaque société,chaque nation puisse vivre,s’affirmer et s’accomplir dans l’échange et le partage,ainsi que dans une égale dignité ».

                Cet extrait du manifeste universel Emmaüs,devrait être une des clés de voûte de nos démocraties !!!.

                Il n’est plus beau résumé des Droits de l’Homme,

                Il est l’orientation suprême que nos échanges internationaux doivent prendre,

                Il est ce que chaque homme qui n’a plus rien,qui souffre trop après avoir souffert,

                Est en droit de recevoir parce que sa dignité est son dû,

                Ce que la société doit lui redonner.

                L’âme extraordinairement grande de l’Abbé Pierre,était une âme messagère,

                Elle nous a indiqué le divin chemin que nous devons prendre.

                « C’est en devenant sauveur des autres que l’on se sauve soi-même ».



Nelson Mandela ou la miséricorde incarnée

adb2s0icaykskwhcaj78jeacap20eytcapl7x5mcaxsj1kecavn8pnhca5ppavnca1x15vxcafpsgmnca9adnvxca5jomkkca7d4gfucakhrmt2ca91ye9hcagkjvkmca20buo3cavkueq7caehnsj2caqyxi1r.jpg                Les droits élémentaires de l’Homme lui sont sacrés,

                Les différences de couleur de peau,d’origine ethnique lui sont une aberration,

                Pendant des années,il ne fut libre pour avoir défendu ces évidences,

                Pourtant la vengeance ne guida jamais son chemin de liberté retrouvée,

                Sa grandeur d’âme savait que seul le pardon accordé à ses geôliers,referait naître la fraternité au sein de son peuple,

                Ses compatriotes ont su voir en lui le symbole vivant de l’union de toute une nation,

                Il deviendra président de la nation arc-en-ciel,

                Son charisme maintenant légendaire,fit de ce vaste sud de l’Afrique,

                Enfin un pays de liberté.



La fin de l’espoir

                » La fin de l’espoir est le commencement de la mort »,

                Citation de Charles de Gaulle,

                L’éternelle jeunesse accompagne le sincère disciple de la Vie,

                Il est résistant,combattant de la juste cause,

                Jamais arriviste car jamais égoïste,

                Véritable humaniste,

                Il ne prononce le mot espérance,

                Elle lui est d’une telle évidence,

                Qu’importe la mort quand l’honneur est sauf,

                Quand la conscience n’est violée,

                Par cette stérile peur,

                Qui engendre tant et tant de malheur,

                De bassesse d’esprit,

                Qui influence les faussaires spirituels,

                Les hypocrites qui ont si peur de leur fin.



Tarek Aziz serviteur du tyrannique imbécile

imagescag89255.jpg                Éminent intellectuel,

                Il servit le tyrannique imbécile,

                L’esprit bien formé peut-il n’avoir accès à sa conscience ?,

                Cette fidélité  passée lui vaut aujourd’hui la peine capitale,

                Sa principale sentence n’est-elle d’affronter tant de doutes et de regrets,

                La vieillesse venue sur son corps fatigué,

                Pas plus que le plus immoral de nos semblables,

                Il ne mérite la mort imposée,

                Sa principale faute est d’avoir obéi et jamais trahi son maître,

                D’avoir eu la faiblesse,énorme faiblesse,

                De la fidélité sans trahison aucune au diable incarné.



Armistice

images18.jpg                Une boucherie sans nom se terminait,

                Faute de n’avoir une nouvelle génération d’hommes à envoyer au sacrifice,

                On signa l’armistice,
                De beaux arrivistes se proclamèrent héros ou fins stratèges,

                Un d’eux ne fera,quelques années plus tard,

                Aucune résistance pour céder la moitié du pays à l’ancien ennemi.

                Arrivistes,je vous dis,français ou allemands justes des arrivistes !!!!!.

                Toute une jeunesse sacrifiée dans la fleur de l’âge,

                Blessée,amputée ou la tête à l’envers,

                Beaucoup ne retrouveront leur esprit,

                Mourront peu d’années après ce fameux armistice,

                Je me souviendrai toujours du vénérable curé de mon enfance,

                En pleurs soudainement lors d’un cours de cathéchisme,

                Pour répondre à je ne sais plus quelle question,

                Pour mieux définir le merveilleux amour divin,qu’il tentait de nous dévoiler,

               Il se mit à décrire cet enfer de tranchées,de boue et de rats,

              De la mort promise comme seule perspective,

              De l’alcool fort distribué pour oublier ce présent,

              Sa promesse de s’engager religieusement,s’il sortait vivant d’un assaut où il ne voyait que des corps explosant,

             Devant ses yeux qui ne voyaient plus,

             Ou voulaient oublier ce qu’ils voyaient,

             Il pleurait,l’homme de foi pleurait,

             Pour les enfants que nous étions,

             Dieu pleurait devant nous pour tant de folie humaine,

             Pour tant de vies gâchées,

             Tant d’âmes à jamais torturées.



Nicolas Sarkozy,la rupture malgré lui

                Parce qu’il est le symbole accentué de tous les maux et vices de notre république,

                Il représentera,bien malgré lui certes,la rupture avec ces décennies de conspirations,

                De manipulations,de privilèges,d’arrangements fiscaux,de copinnage,de trahison,de duperie du peuple,de mensonges,d’exubérance effarante,

                Davantage mandataire d’une caste que de la nation,

                Notre jeunesse,notre avenir,qui prendra bientôt ses responsabilités,

                Saura ne plus revoir une telle arrogance,

                Elle est cette génération de régénérescence des précieuses valeurs d’humanisme,

                Notre Président en sera la première victime,

                Pour avoir voulu associer la gloire avec le pouvoir,

                Pour n’avoir jamais été quelque peu visionnaire,

                Pour n’avoir jamais vraiment aimé cette éternelle France,

                Il est déjà l’homme du passé,

                Le symbole illusoire de la soif de pouvoir.

               



Lapider,ce mot existe toujours !!!

images8.jpg                Quelle justice peut encore en nos temps dits modernes,

                Décréter la lapidation,

                Détruire un corps en le battant à coups de pierres,

                La séance lapidaire a toujours ses règles précises à respecter,

                L’acte immonde a ses conditions,

                Le corps semi enterré devient une cible pour ses bourreaux,

                Etres execrables qui doivent rester à quinze mètres,

                N’ont-ils accès à leur conscience ?,

                Sont-ils humains ?,

                Dans quel terreau nauséabond s’englue leurs âmes ?,

                Quel code pénal dénué de tout humanisme,

                Peut encore prononcer une telle sentence ?!!!!,

                Pour quelle faute ?,un adultère ?,

                Combien de martyrs devront encore ou laisseront-nous encore subir l’ignominie ?,

                L’Oeuvre de Vie est encore bien loin d’avoir accomplie son divin dessein,

                Tant qu’une telle folie sera perpétuée,

                Au nom de Dieu de surcroît !!!!.

           

               



12345

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie