Qui est-Il ?

                     Qui est-Il ?,

                     Le maître de l’amour à l’origine de nos jours,

                     Qui dira sa divinité avant la vérité de notre éternité.



Te souviens-tu

                     Te souviens-tu de cette joie,

                     De ce bonheur vierge de toute peur,

                     Te souviens-tu de cette amitié de toute vérité,

                     Mais sois si sûr que nous retrouverons cet amour en notre éternité.



Merci l’artiste

                     Merci pour tes mélodies et leur rythme,

                     Merci l’artiste,toi qui ne quittera nos souvenirs,

                     Ton oeuvre,pour certains jugée mineure,

                     Toujours offrira le bonheur en nos coeurs,

                     Merci l’ami maintenant parti vers l’infini,

                     D’embellir sans faillir nos vies.



Retrouverons-nous notre connaissance

                     Retrouverons-nous notre connaissance,

                     L’éternelle science d’avant notre naissance,

                     Retrouverons-nous les divins atours de notre amour,

                     Notre originelle éminence,nous les étudiants des jours.



Le chemin de ta vérité

                     Le chemin de ta vérité n’est tracé,

                     Il épousera les courbes de ta liberté,

                     Loin du sentier de ton passé,

                     Il sera l’oeuvre de ta volonté,

                     De ton profond désir de revoir ton amour sous son aspect des plus sublimés.



La valse de l’humour

                     Ainsi va la valse de l’humour qui invite à la danse notre amour,

                     Un instant de rire pour notre âme son plaisir,

                     Comme une infinie envie de vivre.



Le penseur est à la quête du bonheur

                     Le penseur est à la quête du bonheur,

                     Il se sait au plus loin de ses peurs,

                     Le penseur marie son passé à son avenir,

                     Il crée l’oeuvre de son plaisir,

                     Quand son âme,en toute félicité,

                     Entrevoit déjà la pureté de son éternité.



L’égalité

                     L’égalité ne sera vérité qu’en l’éternité,

                     Quand l’amour de tous affichera ses atours sans plus le besoin des jours,

                     Loin à jamais des assauts de la peur,

                     Des doutes et des souffrances,

                     L’égalité offerte à tous en toute la splendeur de son divin bonheur.



A toi mon semblable

                     A toi mon semblable tout mon respect,

                     Toute la salutation de mon être,

                     Toute la reconnaissance de mon âme,

                     Quand chaque rencontre en cette existence peut éveiller notre conscience,

                     Nous indiquer la voie de l’espérance,

                     A toi mon semblable tout le meilleur pour ton bonheur.



A chacun le soin d’entretenir sa légende

                     A chacun le soin d’entretenir sa légende,

                     Le besoin d’acquérir de nouveaux savoirs pour son éternelle mémoire,

                     Que sans fin et perpétuel plaisir demeure son souvenir,

                     Que jamais ne s’oublient ses jours dans le coeur de ses amours.



12345...267

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie