Hors du temps

                     Hors du temps se tient l’être avide d’évidences,

                     Pour lui ce présent et sa réserve d’espérances,

                     Au fait de son éternité il ne compte les jours,

                     Sa vérité a le souci constant de son amour.



Fille aînée de l’espérance

                     Terre d’ancienne Gaule,

                     Mère porteuse des beautés du monde,

                     Nourricière des esprits avides de liberté,

                     Des artistes rassemblés par les couleurs,

                     Par le souvenir d’un idéal bonheur,

                     Quand la vérité se comblait de son éternité,

                     Terre de France,fille aînée de l’espérance.



Petit homme et si grande âme

                     Petit homme et si grande âme,

                     Merci pour ton passage,

                     Merci pour tes mots et tes sérénades,

                     Merci pour ta volonté tout en vérité,

                     Puisse ton être enchanter son éternité d’une pure félicité,

                     Merci l’ami,merci l’artiste.



Entends le chant de souffrance

                     Entends le chant de souffrance,

                     Point toujours des corps mais des âmes en mal d’espérance,

                     Partage-leur les mots de vérité puisés par tes pensées auprès de l’éternité,

                     Par tes sens via le ciel et ses humeurs ou les feuilles enfants de la terre,

                     Sur leur vert les mots de l’amour tous offerts aux jours.



Vint l’instant sublime

                     Vint l’instant sublime,

                     Moment suprême où le temps même s’inclina devant l’infini,

                     L’amour affirma son éminence,

                     Sans plus le besoin de l’espérance sa divine importance,

                     L’éternité dévoilait son entière vérité.



Une fleur d’espérance

                     Depuis notre enfance grandit en notre être une fleur d’espérance,

                     Sous le climat de l’existence,

                     Par le feu parfois violent de la souffrance,

                     S’affaiblit la prestance de son élégance,

                     Le temps ravit ses couleurs,

                     Notre fleur retourne à la terre de son bonheur.



A qui veut me séduire j’oppose mon amour

                      A qui veut me séduire j’oppose mon amour,

                      Mon coeur n’est plus à prendre,

                      A cet autre la mission de découvrir l’esprit profond de son désir,

                      Seule mon amitié est multiple,

                      A cet autre le soin de sa vérité,

                      Pour chacun la vie a ses évidences,ses incroyables surprises.



L’évidence de ces jours

                     Certes les soucis de notre vie,

                     Mais qu’en est-il de l’importance de notre esprit,

                     De notre âme au coeur de l’urgence de son amour,

                     Quand en vérité vivre est s’accorder l’évidence de ces jours.



La source de vie

                     La source de vie nous offre ses jours,

                     Accélère,décélère le temps,

                     En cette course de sa lumière vers tous les présents,

                     La source de vie répond au désir de notre âme de grandir la vérité de son amour.



Il était autre

                     Il était autre,sa différence dévoilait son intime élégance,

                     Sa présence était une chance,

                     Lui le créateur de la bonne humeur,

                     En vrai un passeur de bonheur,

                     Son absence témoigne sa valeur,

                     De son coeur sa grandeur,

                     Puissent nos mémoires rendre à son éternité tout son honneur.



12345...242

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie