Si vite avance ce monde

                     Si vite avance ce monde,

                     Sans souci pour ses peurs,

                     Sans conscience de ses erreurs,

                     Il évite l’espérance vers la quête de son bonheur,

                     Qu’il prenne son temps car infernale devient sa ronde,

                     Sa danse des jouissances en tout oubli de son intime importance,

                     De ce coeur avide de jours pour son amour.



Les outils du parfait infini

                     A quoi sert d’accepter ces jours si nous n’utilisons ces précieux outils de notre amour,

                     A cette réalité offrons notre vérité,

                     Créons l’oeuvre dont la muse est éternité,

                     Soyons de tout pardon,de tout partage,de toute divine résilience,

                     Libérés des peurs et guidés par l’espérance,

                     Pour nous les ouvriers de la vie,

                     Les outils du parfait infini.



Vivre

                     Vivre et embellir son être,

                     Tirer tout profit de ce paraître,

                     De ces jours tels de précieux dons pour notre amour,

                     Aimer alors,pardonner encore,

                     Compatir sans faillir,

                     Oui,rencontrer la raison de vivre,

                     Retrouver notre vérité innée,

                     L’incroyable de notre éternité,

                     A nous le mérite d’être dignes de notre divinité.



A chacun l’honneur de son bonheur

                     A chacun l’honneur de son bonheur,

                     A chacun le courage de combattre ses peurs,

                     A chacun le soin d’accorder vérité à son intime personnalité,

                     A chacun le besoin de retenir le meilleur de ces jours pour son éternel amour.



Tout n’est que lumière

                     Tout n’est que lumière,

                     Tout n’est que vérité en ce qui éclaire,

                     En ce qui aveugle les peurs et illumine le chemin du bonheur.



Les enfants d’une vérité éternelle

                     Nous sommes les enfants d’une vérité éternelle,

                     Toute machine,aussi performante et intelligente soit-elle,

                     Ne sera que le fruit d’un présent,

                     Nous serons des temps venants.



Vivre à la campagne

                     Vivre à la campagne et voir le ciel,

                     Se complaire en ce présent qui prend son temps,

                     Compter les nuages et devenir plus sage,

                     Vivre à la campagne et rendre son âme plus belle,

                     Confier son amour à la science divine des jours.



Libres tous les avis

                     Libres tous les avis pour une meilleure vie,

                     La liberté se nourrit de toutes les pensées,

                     Autant d’êtres en cette réalité,

                     Autant de porteurs de vérité.



Que s’envole la jeunesse

                     Que s’envole la jeunesse vers les cieux d’allégresse,

                     Qu’elle n’attende la vieillesse pour nourrir sa sagesse,

                     Qu’elle brave toute paresse,

                     Tout doute,toute peur jamais amis de son éternel bonheur.



Le respect

                     Le respect n’a d’égal que le partage en ce temps de notre existence,

                     Le respect ou le frère aimant de notre conscience,

                     Le respect ou de notre amour son entière exigence en ces jours.



12345...255

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie