Alan Simon



Ami d’hier

mn40b1.jpg                      Il est des nouvelles qui vous tombent dessus,comme ça,sans vous prévenir.On vous annonce le décès d’un ami d’enfance,pourtant encore dans la force de l’âge,quarante ans,vous vous rendez compte!!.

                      Vous apprenez qu’il vivait,comme pour embellir la vérité,sous les ponts,et que l’hiver rude lui a été fatal.

                      C’est alors que tous vos souvenirs d’enfance vous reviennent,comme un boomerang,en pleine face.Votre âme ouvre alors,le grand livre de votre actuelle vie,vous vous souvenez que cet ami perdu était un enfant sûr de lui,un leader,intelligent et n’ayant peur de rien.Des qualités qui ,comme souvent,accompagnait un caractère difficile à canaliser.Les colères des parents remontent également à la surface,les vôtres,vous reprochant de suivre ce copain indiscipliné,vous finissez par sourire en pensant à ces futiles remontrances.

                       Pourtant,une question commence à vous hanter de plus en plus.Comment un être qui représentait la force même dans votre esprit d’enfant,a pu laisser toute son énergie quitter son corps à petit feu.Vous supposez beaucoup de choses,vous apprenez qu’il était resté célibataire,grand tombeur de filles comme il était,c’est pas possible.N’a t-il jamais connu le grand amour?.Il avait un enfant qu’il ne voyait plus ou qu’on ne voulait plus qu’il voit.Le mot amour avait quitté son esprit,là est sans doute la clef de cette énigme.

                       Vous retrouvez d’autres amis de la même époque lors de la célébration du départ de son âme vers d’autres aventures.Vous vous souvenez que certains étaient loin de posséder ses qualités,certains très timides,d’autres avec moins de capacités en général,tout simplement.Pourtant beaucoup ont vraiment bien réussi leur vie,la chance?,la persévérance?,ce qui est sûr est que l’amour accompagne chacun d’eux.

                       Une conclusion s’impose alors à votre esprit,vaut-il mieux démarrer dans la vie avec toutes les armes de la force,ou se renforcer pas à pas et apprendre beaucoup de la vie sans trop dissiper nos plumes, afin de continuer à voler le plus longtemps possible,et savoir se mettre à l’abri quand la tempête est vraiment trop forte.

                        Mon ami d’hier,je m’en veux tellement de t’avoir oublié,paix à ton âme.



racines rurales

gx1hzxcav2kvercaveeptrcadqbqtocawal5vgca91khx8cawbhxr0cavtrcnvcavtihkrcai5df2lcawcp22lcame34ieca55s79acapu6a6cca87286bca566jocca4t4857camx8ondcadmu3htcaqpyl0d.jpg             Le salon de l’agriculture parisien est toujours,voire de plus en plus,un succès populaire.

             Grands et petits s’émerveillent devant tous ces animaux,toutes ces différentes races bovines,porcines et autres amis de l’homme,tels les chevaux.

             Toutes ces vaches bariolées du noir au roux le plus profond,braves vaches témoins dans leurs divers champs,de toute l’évolution rurale du vingtième siècle.Les murs des villes se sont rapprochés inéxorablement de leurs pâtures,accaparant les enfants de leurs maîtres.Ces enfants qui pouvaient passer des journées entières à garder les belles ruminantes,en osmose totale avec dame Nature,et surtout totalement libres,vivant de rien ou de peu,mais heureux.

              Et si c’était cette nostalgie enfouie au plus profond de leur inconscient,qui guidait toute cette foule vers le vertueux salon.Vertueux oui,car tous retrouvent la richesse de leurs racines,l’âme du travail de leurs aïeux,quand la peine était grande pour obtenir le fruit de son labeur et nourrir le pays,quand l’entraide mutuelle n’était pas seulement coutumière mais nécessaire,quand l’animal n’était pas un objet qu’on multiplie indéfiniment pour un prix dérisoire,et pour le grand profit des supermarchés.Enfin bref,avant que notre société devienne uniquement gestionnaire privilégiant le profit coûte que coûte,oubliant au passage l’harmonie des liens sociaux et surtout avec son environnement.

               Puissions-nous retrouver le grand équilibre entre nos racines et le juste progrès.

               Puissions-nous nourrir nos corps sans oublier de nourrir nos âmes.



La lumière

images5.jpg         La lumière,symbole de vie,source de vie,tout n’est que lumière.

         Pourtant son absence nous permet le repos,le sommeil.

         La force semble liée à la lumière du jour,à l’activité,au travail,au renouvellement,au chambardement de toutes sortes.

          Pourtant l’amour semble lié au repos de la nuit,des rêves,des retrouvailles conjugales,mais aussi au cauchemar me direz-vous!!!!.

          Oui mais voilà,à la lumière du jour le cauchemar peut devenir réel.

          Pourtant l’au-delà,l’autre monde,dans les récits fantastiques ou bibliques,semble lié à la lumière,souvent décrite,sortie d’une mystérieuse mémoire collective,comme étant sublime et non-aveuglante.

          Le divin n’est-il que de lumière?.

          Pourtant sans la pénombre,verriez-nous la lumière?.

          Le ciel étoilé de la nuit est-il moins beau que le ciel bleu parsemé de quelques nuages du jour.

          Pourtant la lumière fournie par la pleine lune apporte beaucoup de crainte dans l’inconscient de l’homme.

          Entre noir et blanc,je propose le partage des couleurs!!!.

          

 



Roland Giraud

images8.jpg    Le désespoir vaincu,aurait pu être l’autre titre de cet article.

    Quelle âme puissante,sincère et pleine d’humilité doit habiter ce comédien.

     Irrésistiblement drôle sans en en faire des tonnes,il fait partie de cette classe d’acteurs précieux,dont l’interprétation est d’une authenticité sans faille,ce qui explique,certainement,le fait qu’il fuit la futilité des mondanités.

     Oui mais voilà,faire rire ou émouvoir ses semblables sur scène ou sur l’écran,ne vous épargne pas des malheureux aléas de la vie,qui peuvent,sans vous prévenir,vous ôter brutalement un de vos amours.Cet amour sera sa chère petite fille.

      S’il ne cesse de penser à elle depuis,il sait qu’il ne peut briser sa vie parce qu’elle n’est plus là.Car cet homme a foi en la divine Vie qui nous anime tous,et que cette foi le conduit,sans aucun doute,à être sûr qu’il la reverra un jour.

      En attendant,puisse son âme s’élever encore et encore au travers de son subtil jeu de comédien,et remplir nos coeurs d’émotions et de rires.



Définition du mal

ks998701.jpg        Beaucoup se posent la question suivante:

        Qu’est-ce que le mal,qu’est-ce que le bien?.

        Il suffit sans aucun doute de définir le mal pour comprendre le bien.

        Le mal est une âme qui s’ignore,qui ignore son origine divine ou pire,qui feint cette origine.Dans cette dernière catégorie se trouvent sans aucun doute les pires personnages que nous puissions rencontrer,et qui réfutent toute possibilité d’évolution spirituelle,leur seule issue étant le repentir.

        En effet le mal n’est absolu,toute la miséricorde divine réside dans le fait,que chaque âme peut et doit évoluer,s’élever et découvrir son origine divine.

         Amour,pardon,patience,charité,humilité,sincérité,justesse de jugement sont quelques outils à la disposition de toute âme en mal de progrès spirituel.

          Qu’est-ce que le bien?.



Puissance des mots

18054371.jpg    N’avez-vous jamais ressenti une quelconque émotion pendant la lecture d’un poème,un roman ou autres nouvelles.Les mots touchent le coeur,mettent en émoi toute votre âme,traduisent les sentiments profonds de votre être mieux que les paroles.Ils décrivent beaucoup plus précisément l’intensité spirituelle d’un récit.L’âme scanne les images spirituelles véhiculées par les mots,de façon plus intense que tout autre média.

    Les mots peuvent guérir,par leur pouvoir émotionnel,ils secouent l’âme,l’éveillent et la mettent davantage en harmonie avec le corps.

    Pour qui sait utiliser sa vue spirituelle,rencontrera l’âme de l’auteur entre les lignes de sa lecture,et un intense travail intérieur oeuvrera insidieusement,les mots vous touchant le plus revenant régulièrement à l’esprit.

    Vive les mots!!!.



Les experts

mn771.jpg       Faut-il croire tous ces experts ou fatalistes qui nous prédisaient,il y a encore quelques mois,que nous ne connaîtrions plus d’hivers,tels que nous les avons vécus,c’est à dire froid avec de la neige régulièrement,un temps d’hiver tout simplement.

       La vie a ses cycles,ils sont influencés ou modifiés par notre évolution,nos erreurs,mais les cycles demeurent.Il ne faut pas désespérer de l’influence de l’homme dans ce processus,il évolue avec ses erreurs,la pollution entre autres,mais il évolue.

        L’Homme a en lui la conscience universelle,qui lui fera,quoiqu’il arrive et tôt ou tard,voir ses fautes.S’il est utile de souligner celles-ci,il n’est point nécessaire de prédire l’apocalypse à tout bout de champ.

        La vie se nourrit au creux de toutes ses formes,d’espérance,d’amour et d’énergie positive.L’âme de chaque être végétal,minéral,animal et humain a en elle ses certitudes d’élévation,qui renouvelle la vie de siècle en siècle.



Bruce le fraternel

r7xd5lcabbq0rjcatox5uzca4jva28can5wapucagdcbhgcanyvvaicawyrpl5caw9ueg1ca4iparxca2e2ryfca8r87izcavflpzdcalq10zmcazc2bvucap67g6bcadeyhphca546si4cai4cq25cazx3140.jpg         Quel plaisir de retrouver Bruce Springsteen pour la sortie de son nouvel album: »Working on a dream ».

S’il est un artiste qui respire la fraternité,la sincérité et l’humilité,c’est bien celui-là,quand on connait la difficulté à maîtriser son égo à un tel niveau de popularité artistique,on peut saluer le bonhomme.

          Le « Boss »,tel est son surnom,pour les profanes,est toujours l’agent descripteur des hors-la-loi,des amours simples de vies simples,des rejetés d’une société idiote qui exclue toujours,aujourd’hui,ceux qui ne peuvent épanouir leur âme,élever leur âme,dirait-il,dans un monde où seule la réussite financière est reconnue.

           Il n’a pas oublié qu’il vient de cette classe anonyme des ouvriers,employés ou autres artisans,là où se trouve des milles et cent talents cachés.Il a sans doute fait le voeu d’être leur porte-parole et continue de l’être.On sait qu’il utilise sa fortune personnelle à bon escient afin que justement ces talents cachés puissent s’épanouir,et sans nul doute,à évacuer les scrupules liés à un tel succès quand on a connu dans sa jeunesse,les affres du chômage pour son père et les faibles revenus de sa mère.

            Mais surtout,Bruce chante toujours l’amour.L’amour entre deux êtres,l’amour de ses semblables,sans aucune distinction d’aucune sorte,l’amour éternel,moteur de la vie.

 

             J’ai vu la pureté de votre âme,et pour cela,je vous salue l’artiste et vous saluerai toujours.



George Harrison



1...211212213214215216

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie