Hors de tout doute,hors de toute peur

                     Hors de tout doute,hors de toute peur se libère notre amour,

                     S’élève notre être vers son éternelle ambition,

                     Se complaît ce corps en ses sens en toute leur assurance,

                     Hors de tout doute,hors de toute peur s’annonce notre vérité,

                     S’avance notre personnalité en toute sincérité,en toute oeuvre d’humilité,

                     Hors de tout doute,hors de toute peur notre amour,en toute sa vérité,retrouve sa divinité.



A ton semblable

                     A ton semblable ton sourire,

                     Le partage tout en plaisir,

                     Peu suffit pour rendre à ces jours la noblesse de leur amour,

                     Pour éveiller leur origine juste divine,

                     Face à ce peu la souffrance elle-même s’incline,

                     Se dérobe derrière l’élégance de l’espérance,

                     A ton semblable tes certitudes,

                     Les signes de ton bonheur vide de toute peur,

                     Les mots même peuvent être inutiles,voire si futiles,

                     A ton semblable la vérité,le témoignage de ton coeur en toute sincérité,

                     Oui par les grâces éminemment humbles de ta seule apparence,

                     Quand un regard jamais ne saurait mentir.



Le chemin de l’existence

                     Le chemin de l’existence,ses rencontres et ses évidences,

                     Au hasard des choix proposés par l’espérance toute notre chance,

                     Nous rendrons-nous à l’abri de notre intime joie quand viendra l’orage de la souffrance,

                     Pour atteindre le sommet de la passion serons-nous accompagnés de l’âme soeur,

                     Près d’elle l’amante de tous les temps,

                     Avec l’ami fort aimant construirons-nous la maison du bonheur,

                     La route des jours resplendit sous le soleil de l’amour,

                     Au bout du chemin de l’existence saurons-nous la réalité de notre éternité,

                     Sans plus de fatigue,sans plus de doute,hors de tout regret,

                     En toute l’expression de notre divinité retrouvée.



Le choix de l’exigence

                     Combien en ce temps souffrent tant,

                     N’ont-ils reconnu le choix de leur amour,

                     Ont-ils fui cet idéal proposé par leurs jours,

                     Que de regrets en leur présent,le passé leur impose ses doutes,

                     De l’amour faut-il comprendre ses silences,

                     Sa part de souffrance que doivent surmonter deux consciences,

                     Trahir cette évidence est se perdre sur le chemin de l’espérance,

                     Vivre n’est pas que jouissance,

                     S’inviter en cette existence est accepter ses exigences,

                     Vivre est nourrir son coeur pour l’éternel de son bonheur.



Les agents révélateurs

                     Que de doutes en notre conscience,

                     Pour qu’ils s’évanouissent nous faut-il rendre à l’oubli nos regrets,

                     Nous présenter sans autre peur à l’espérance,

                     Comprendre enfin qu’il nous faut accepter ce temps d’existence,

                     De notre coeur est-il son voeu des plus sincères,

                     De notre être son souhait des plus nécessaires,

                     Des souffrances même se nourrit notre amour,

                     Jamais,ô grand jamais,notre éternité regrettera tous ces jours,

                     En vérité sont-ils les agents révélateurs de notre propre divinité.



L’être le plus épanoui

                     L’être le plus épanoui sait son âme libre,

                     Attachée au seul bonheur de son éternité,

                     Comprend-elle que ce temps reprendra son envol,

                     Que cessera cette valse des saisons,

                     Se tairont les regrets,les folles illusions,

                     Sans plus le poids d’aucun doute,hors de toute sévère souffrance pour sa conscience,

                     L’âme libre vogue sans peur sur les flots de cette mer des jours,

                     Par la boussole de son espérance sait-elle où se dessinera l’horizon de son pays d’amour.



L’être aux bons mots et aux douces pensées

                     L’être aux bons mots et aux douces pensées est chantre de la vérité,

                     Parle-t-il aux coeurs,sans doute aucun annonce-t-il le bonheur,

                     Son humour prophétise l’amour,

                     Sa poésie a la mémoire de son éternité,

                     L’être aux bons mots et aux douces pensées est messager en cette réalité,

                     La plénitude animatrice de son habitude offre les certitudes d’une intime joie,

                     L’être aux bons mots et aux douces pensées a la liberté de sa divinité retrouvée.



L’amant de l’existence

                     Car vivre est partager plaisir et sourire,

                     L’amant de l’existence exulte sa conscience,

                     Ses dons,alors tous offerts à l’espérance,

                     Créent formes et couleurs qui traduisent un éternel bonheur,

                     L’amant de l’existence est de prime abord l’artiste de l’amour,

                     L’agent aimant désigné là sans hasard pour l’accompli de cette oeuvre des jours.



Cet autre monde

                     A chacun le plaisir,le désir de retrouver cet autre monde,

                     Le pays de son origine,la vérité de son originel,

                     Bien loin de ces jours où est né notre amour,

                     Bien près de notre coeur qui n’oublie son premier bonheur,

                     Que joyeuse volonté guide nos pensées,

                     Qu’elle nous emmène sur les voies éternelles de l’espérance,

                     A chacun le pouvoir de dupliquer cet autre monde sur l’apparence de cette éphémère réalité,

                     De ce temps compté qui toujours retrouve son perpétuel présent. 



Que la lumière soit

                     Que la lumière soit,

                     Que la vérité se traduise en toute parole,en nos mots,en tous nos maux,

                     Malgré la souffrance que s’émancipe notre conscience,

                     Jouisseur de tout plaisir ou pourfendeur de tout désir,

                     Que chacun trouve sa voie,à sa façon,à sa manière,

                     De l’honneur son provocateur ou de l’évidence son docteur,

                     Que chacun illumine les jours de cette existence,

                     Honore l’amour maîtresse de notre espérance.



12345...212

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie