La vérité

                     La vérité ou l’oeuvre de patience en cette existence,

                     A chaque jour du temps elle propose son évidence,

                     Pour chaque amour en sa conscience elle se dévoile en toute son espérance,

                     Qui entrevoit la vérité est déjà de son éternité.



Il faut vivre mais ne survivre

                     Il faut vivre mais ne survivre,

                     Chères sont les choses pour se nourrir,

                     Servant du pouvoir comprends ce désespoir,

                     Cette souffrance en latence,

                     Le bonheur n’est jamais aussi grand,aussi précieux quand cesse la peur du lendemain,

                     L’espérance ne peut seule rendre les coeurs sereins.



Pour qui,pour quoi

                     Rendre gloire au passé la bonne affaire,

                     Mieux serait de nommer les erreurs d’hier,

                     Rendre responsabilité à ceux qui possédaient le pouvoir,

                     Ces millions d’innocences fauchées en pleine force de l’âge,

                     Pour qui,pour quoi,

                     Jamais pour la grandeur des âmes,

                     Jamais pour la vérité d’une commune éternité.



La plus fidèle des confidentes

                     L’oubli t’attend au hasard de tes errances,

                     L’espérance cessera de surprendre ton existence,

                     Par-delà tes souffrances elle ne sera qu’évidence,

                     Quand au loin de ton passé seront tes amitiés.

                     Ta vérité la plus fidèle des confidentes.



Réjouissez-vous

                     Réjouissez-vous dit l’espérance aux coeurs sans peur,

                     Les jours couvrent de plaisants habits les heureuses âmes,

                     Pour ces élégantes l’amour organise les divines retrouvailles.



C’est merveilleux

                     C’est merveilleux dit l’être heureux,

                     Vois sa joie rencontrée en si peu,

                     En cette fleur comme enfant du bonheur,

                     Il sait sa vie de cette terre et son temps,

                     De ces cieux et leur infini car éternel firmament.



La réalité aime se souvenir du passé

                     La réalité aime se souvenir du passé,

                     Ses valeurs,ses bonheurs,

                     Mais tait à sa mémoire ses horreurs,

                     Dieu que le passé est porteur d’erreurs,

                     Puisse notre réalité ne retenir du passé que sa vérité.



Les certitudes du passé

                     Que seraient les certitudes du passé sans l’espérance de l’avenir,

                     Rien en vérité,

                     Il faut vivre,

                     Il faut aimer.



Douleur d’hier est vouée à se taire

                     Douleur d’hier est vouée à se taire,

                     Le temps revenu en son éternel présent ne retient que sa connaissance,

                     Toute souffrance se métamorphose en espérance,

                     Ainsi le chemin de l’âme vers son divin destin.



Notre vaste savoir

                     Chacun entre en ce temps en déposant sa mémoire,

                     Se présentent à lui tous ces jours pour retrouver trace de son amour,

                     De son éternel tout son vaste savoir.



12345...245

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie