Le grand voyage

                     Il n’est plus grand voyage que celui parcouru vers notre coeur,

                     Nombreuses sont les routes au pays du bonheur,

                     L’être avide de sérénité est un grand voyageur,

                     Grande valeur ont ses bagages de pardon et de partage,

                     Pour l’éternité se graveront les souvenirs du long voyage,

                     Descendu du véhicule de l’espérance,

                     Le grand voyageur exultera son amour sans plus le besoin des jours en sa conscience.



Le roi sport

                     Le roi sport est formidable,

                     Il défie la mort et assemble les âmes,

                     Ses couleurs fraternelles sont éternelles,

                     Au-delà des défaites ou victoires,

                     Le roi sport,toujours et encore,

                     Offre à l’oeuvre de l’existence ses plus beaux instants de gloire.



Chacun est un miroir

                     Chacun est un miroir,le reflet d’un héritage,

                     De tendres regrets ou d’une profonde souffrance,

                     L’image de parents sur le fond d’une apparence,

                     Quand les propres désirs d’un être encore en enfance veulent s’offrir en partage,

                     Chacun doit briser le miroir et se libérer du cadre de son existence.



Voir la jeunesse

                     Voir la jeunesse et enrichir sa sagesse,

                     Quelle plus belle allégresse,

                     Quand cesse alors notre paresse,

                     Il nous faut vivre,il nous faut rire,

                     Quérir le plaisir,

                     Sans peur,sans doute,aimer encore et toujours,

                     Vieillir est éveiller son pardon,

                     Mais comme en nos jeunes années,

                     Garder vivante notre passion.



L’admirateur des couleurs

                     Jamais ne se lasse l’admirateur des couleurs,

                     En permanence demeure en son coeur son bonheur,

                     Son habitude est enfant des certitudes,

                     Comprend-il que nul hasard n’interfère en l’oeuvre de l’existence,

                     Comme les formes et les sons,les couleurs témoignent la volonté du divin créateur,

                     Les délices tout en harmonie de la divine créatrice.



La peur

                     La peur est une horreur,

                     Sous ses ordres le voile est posé sur la connaissance,

                     La liberté tait son espérance,

                     La peur n’avance mais assure sa présence,

                     Il lui faut parler encore,

                     Faire semblant de quelque effort,

                     Quand alors l’amour la surprend,lui révèle la joie,

                     L’envie d’exulter ce coeur avide d’un éternel bonheur,

                     La peur quitte son être,

                     Cette âme enfin à l’écoute de son monde et ses semblables.



Persévérance

                     Persévérance,offre-moi ma chance,

                     Mène-moi vers l’arbre de l’espérance que je saisisse ses fruits d’évidence,

                     Qu’ils nourrissent le corps de mon âme,

                     Résistante alors aux assauts des doutes et souffrances,

                     Que soient connaissance en ma conscience les leçons de l’existence,

                     Persévérance,à ta suite je veux taire mes regrets,

                     Sublimer cette réalité pour tout l’honneur de mon éternité.



Pardonne,ton coeur l’ordonne

                     Pardonne,ton coeur l’ordonne,

                     Offre ta compassion,ton être et ton âme alors à l’unisson,

                     Résous-toi à ta joie,aussitôt te quitteront tes démons,

                     Libéré est l’apôtre de la vérité,

                     Infini est son pouvoir d’aimer.



Elle la grande et noble

                     La grande âme,malgré la souffrance,

                     Est demeurée droite sur la route de l’espérance,

                     A accordé le pardon à ses bourreaux,

                     Tout l’honneur de sa compassion à ses plus faibles semblables,

                     De son temps jamais le héros,

                     Mais le guide précieux pour tant d’humbles âmes,

                     Elle la grande et noble,

                     Rebelle car en son coeur si éternelle,

                     Que demeure si vivace en nos mémoires son oeuvre fraternelle.



Vous ne choisirez mon bonheur

                     Frères,soeurs,vous ne choisirez mon bonheur,

                     Oh mes chers parents,je ne suis plus de mon enfance,

                     Mon ami,mon amant,je ne suis plus seule chose de ta jouissance,

                     Au coeur sa seule conscience,

                     Sa profonde évidence d’entendre l’espérance,

                     Sa liberté de ne trahir son éternité en cette réalité.



123456...238

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie