Nous les enfants du bonheur

                     Nous les enfants du bonheur,

                     A nous des jours leur labeur,

                     A nous de l’amour sa divine valeur,

                     A nous le combat des peurs,

                     Pour l’éternité de nos mémoires tout ce savoir en nos coeurs.



Dominateur

                     Dominateur comprends ton erreur,

                     Ce que tu prends à ton semblable,

                     Tu le retires de ton âme.



Que chacun retrouve son divin

                     Que chacun retrouve son divin,

                     Que chacun devienne devin de son destin,

                     Que chacun comprenne son amour,malgré les jours,

                     Absolument sans fin.



Progresse

                     Passager des jours,progresse,

                     Elu de l’amour,libère ta sagesse,

                     Ne sois l’esclave d’aucune folle paresse,

                     Membre insolent de l’ignorance,

                     Quand en tout se révèle l’espérance,

                     En sa confidence la vérité de toute une éternité.



L’existence enseigne ta conscience

                     L’existence enseigne ta conscience,

                     Pour ta volonté les cours de l’espérance,

                     Pour ta sérénité les acquis de la persévérance,

                     Plus forte que la souffrance sera ton indulgence,

                     L’oeuvre de ton pardon honorera ton nom,

                     Au bout du chemin des jours la vérité de ton éternité.



Pose ton amour où ton coeur le désire

                     Pose ton amour où ton coeur le désire,

                     Guide tes jours vers où ton bonheur l’exige,

                     A toi seul appartiennent tes sentiments,

                     Tu ne dois te mentir,

                     Mais assouvir de ton être ses plus sincères,ses plus véritables élans.



Tant que nos sens perçoivent l’espérance

                     Tant que nos sens perçoivent l’espérance,

                     Il est si fou de penser à la fin de l’existence,

                     L’éternité attendra notre vérité,

                     Grande est sa patience,

                     Son désir infini de voir plus riche encore notre amour en conscience.



L’histoire ou l’oeuvre de l’espoir

                     L’histoire ou l’oeuvre de l’espoir,

                     Vivre serait de l’âme son plus profond désir,

                     Le temps et ses siècles enseignent les êtres,

                     Les grands personnages de l’existence ont l’espérance pour guide infaillible en conscience,

                     Leur vérité est de toute éternité.



Sois plus fort que ta peur

                     Sois plus fort que ta peur,

                     Tu es digne,que dis-je,tu es voué au plus grand bonheur,

                     Que ta vérité combatte ta folle anxiété,

                     Sois si conscient de ton importance,

                     Que s’ouvrent les portes de ta prison de souffrance,

                     Tu en es le seul geôlier,

                     Sois de toute félicité,

                     Sois fort de cet amour maître du tout bien au-delà des jours,

                     Comme chacun,comme tous,tu es son apôtre,

                     Oui le témoin sans fin de l’esprit divin.



Les héros d’hier

                     Les héros d’hier ne recherchaient la gloire,

                     Ne pouvaient-ils se soumettre aux pauvres âmes,

                     Seulement êtres d’un provisoire pouvoir,

                     Les héros d’hier ne craignaient la mort,

                     En vérité,savaient-ils que nul ne meurt pour qui connaît l’éternité de son bonheur,

                     Les héros d’hier voulaient aimer en toute liberté.



123456...242

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie