L’intime secret

                     Entends la confidence de l’espérance,

                     Cet intime secret qui taira tous tes regrets,

                     Les années ne sont jamais oubliées,

                     Toujours nourriront-elles la vérité de ton éternité,

                     Diras-tu qu’il faut être fou pour sublimer la souffrance,

                     Elle de ce corps,de ces jours,

                     Mais d’elle seras-tu le vainqueur en tout honneur de ton coeur,

                     Ainsi l’intime secret,vers sa divinité retrouvée progresse ton amour.



Le bonheur

                     Pour beaucoup le bonheur semble être une évidence,

                     Pourtant rien n’est acquis peut nous dire notre conscience,

                     Il ne faut perdre le fil de l’espérance,

                     Entretenir ce bonheur que pourraient anéantir la souffrance,

                     La rancune,les regrets ou l’ignorance,

                     Le bonheur doit sans cesse recevoir le soin de notre humilité,de notre sincérité,

                     Pour demeurer de toute vérité.



Tellement plus que nous

                     Nous sommes tellement plus que nous,

                     Que cette apparence en cette existence,

                     Au-delà des secrets de nos pensées,

                     Les mystères de notre éternel amour.



Ne crains de te perdre en ces jours

                     Ne crains de te perdre en ces jours si tu entends toujours la volonté de ton amour,

                     Ce voeu premier né en ton éternité,

                     Toi l’enfant du temps sois si digne de ton perpétuel présent.



Grande est la tentation de s’oublier

                     Grande est la tentation de s’oublier,

                     De vivre sans souci d’avenir ou de passé,

                     Quand soudain apparaît la souffrance,

                     Où la conscience en appelle à l’espérance,

                     L’amour révèle son essentielle importance,

                     Puissant,alors,devient le désir de se sublimer.



A chacun sa reconnaissance

                     A chacun sa reconnaissance,

                     Nul ne sera oublié,

                     En l’éternel nul rejet,

                     Pour tous la patience de l’espérance,

                     Tout enfant du temps saluera son perpétuel présent.



Nul n’est de rien

                     Sur cette Terre chacun est d’une même valeur,

                     Chacun a les habits d’une réalité que l’éternité lui a fournis,

                     Chacun est l’enfant de l’existence voué à devenir adulte de l’espérance,

                     Nul n’est de rien,

                     Que l’être de pouvoir le comprenne,là est son grand devoir,

                     Là est son grand nécessaire de partage,

                     Que chacun sur cette Terre ait toute possibilité de grandir son âme,

                     Nul n’est de rien,

                     Chacun est né du divin et connaîtra sa gloire au terme de son destin.



Rien n’est fini,tout se renouvelle

                     Rien n’est fini,tout se renouvelle,

                     Chacun retrouve l’ambition de son premier jour,

                     Sans faillir s’exaucera le voeu de son amour,

                     Hors du temps car qu’importe le nombre de présents,

                     Toute forme de vie a vu son image en l’éternité,

                     Chacune reçoit le don des couleurs pour évoluer vers le bonheur de sa vérité.



Chantre de l’amour

                     Libère ta vérité,

                     Sois si fier de ta sincérité,

                     Rends noblesse à ton humilité,

                     Accorde pure sagesse à ta personnalité,

                     Comme tous tu es né de l’amour,

                     Sois son chantre en ces jours.



Liberté

                     Liberté,

                     Toi ma chose la plus sacrée,

                     Toi chérie de ma vérité,

                     Mais qui es-tu vraiment,

                     Verrai-je enfin ton visage en ce royaume du temps,

                     Toi que je sais guide sur le chemin qui rejoint l’éternité.



1...34567...259

Poésie d'Ecosse |
La Poésie, c'est l... |
bert55 |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Cadence infernale.
| poésie c'est de l'art ,prov...
| athkanna philosophie